UNE JEUNE POLICIERE VIOLEE A BOBIGNY

Publié le par shlomo


Enseigne d'un commissariat de police
Une jeune policière, la deuxième en six semaines, a été violée dimanche matin en quittant son service à la Direction départementale de la sécurité publique de Seine-Saint-Denis à Bobigny (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris de source policière.
Selon cette source deux ou trois personnes auraient été interpellées puis mises hors de cause.
On ignorait dimanche matin si l'agression était liée à la profession de la jeune femme et si celle-ci avait été suivie ou repérée par ses présumés agresseurs au sortir de la DDSP, a indiqué la même source.
Le 18 mars, une gardienne de la paix âgée de 31 ans, en civil parce qu'elle venait de quitter son service, avait été violée pratiquement au même endroit, à quelques centaines de mètres de la DDSP de Bobigny, par deux hommes qui ont pris la fuite et n'ont pas été identifiés.
Une autre source policière a précisé à l'AFP que dans cette première affaire la jeune femme n'avait pas été en mesure de fournir un signalement suffisamment précis de ses agresseurs.
Interrogé par l'AFP Frédéric Lagache, secrétaire général d'Alliance (le 2ème syndicat de gardiens de la paix) a déclaré : "On touche le fond. Il y a beaucoup trop de policiers blessés et agressés".
"On ne peut plus continuer sans réagir" a-t-il ajouté. "La police n'est plus respectée et doit absolument l'être. J'en appelle aux autorités pour inverser cette tendance. Alliance réclame des peines-plancher pour les agresseurs de policiers".

TEXTE REPRIS DU SITE MSN

Publié dans FRANCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article