" TOUT SAUF VEDRINE "

Publié le par shlomo

'Tout sauf Védrine' : des internautes écrivent à M. Sarkozy
La vague d'inquiétude, déjà documentée sur notre site, grandit de jour en jour. Nous avons donc décidé de mettre en ligne certains des nombreux messages que nous recevons à ce sujet. Ceux qui suivent sont adressés directement à M. Sarkozy, par le biais du site de l'Ump et celui du site de M. Sarkozy lui-même. On peut regretter le ton de certaines expressions et surtout l'aspect menaçant, dans le style : 'si vous prenez Védrine, je voterai socialiste aux Légistatives'. Mais, dans son excès même, il traduit le désespoir de ceux qui se sentent trahis. C'est pourquoi j'ai cru bon de ce pas censurer ces textes. (Menahem Macina).
Imprimer    Envoyer à un ami 

Articles déjà publiés ici sur ce thème : Gabriel Lévy, "«J’espère qu’ils savent ce qu’ils font» (Seguin)" ; Michel Leubel, "Védrine incarne la ligne qui a mené au 11 septembre 2001" ; M. Sitbon, P. Hassid, "Védrine : pas bon pour Israël !" ; Gabriel Lévy "« Ouverture », soit, mais attention aux courants d’air !".

Quelques adresses électroniques : nicolas.sarkozy@u-m-p.org ; contact@sarkozy.fr ; ump@u-m-p.org.

 

Rédaction d’upjf.org

 

---------------------------


Vos lettres
(toutes datées du 13 mai)


Monsieur le futur Président,

Etant une de vos électrices, je m'autorise à vous faire part de la forte déception que j'ai ressentie en apprenant que vous projetiez éventuellement de confier le Ministère des Affaires Etrangères à Monsieur Hubert Védrine.

Sachez que mon vote s'est essentiellement dirigé vers vous dans l'espoir qu'enfin la France fasse preuve d'un peu de courage politique sur la scène internationale, en cessant de stigmatiser Israël pour flatter le monde Arabe de la façon la plus vile et atténuer son chantage économique.

Monsieur Védrine, sur le ton lénifiant de l'homme sage et mesuré, a toujours insinué que la paix au Moyen-Orient et l'apaisement des relations avec le monde arabe dépendaient du rapport entre Israël et les Palestiniens, sous-entendu que les efforts incombaient principalement à Israël.

Cela relève d'une impardonnable naïveté, car chacun sait que les dirigeants arabes ont utilisé Israël pour focaliser le dépit social et économique des populations et pour nourrir un patriotisme manipulable à souhait, dans le but plus lointain d'atteindre l'Occident et sa démocratie.

Peut-on à nouveau confier la diplomatie française à une vision si réductrice et erronée des enjeux mondiaux. Si Israël devait disparaître, faisons confiance au monde Islamique pour lui substituer très rapidement un autre ennemi rassembleur de haine populaire.

Ne nous décevez pas! L'élan que vous avez suscité se retournerait en un pernicieux désenchantement.

Les années de lâcheté chiraquienne nous ont inutilement fait perdre notre honneur. Le monde Arabe progressiste et la France méritent mieux que des compromis douteux sur l'essentiel de nos valeurs.

Veuillez agréer, Monsieur le futur Président, l'expression de ma considération conditionnelle.

Eliane Weinstein.

-----------------------------------


Monsieur le Président de la République Française (à partir du 16 mai),

Envers et contre tous, j'ai toujours défendu votre candidature et votre programme. Vos adversaires vous ont tellement diabolisé dès avant le lancement de la campagne électorale, que, dans mon entourage, j'avais beaucoup d'amis et de membres de la famille qui me disaient "il ne faut pas voter Sarkozy parce qu'il fait peur !". Je les ai incités à reconsidérer cette affirmation gratuite [et à préciser] "en quoi, sur quoi et pourquoi....il ferait peur".

Moi, j'ai voté pour vous aux deux tours parce que je croyais aux changements que vous promettiez dans tous les domaines.

J'apprends que vous seriez sur le point de confier le portefeuille de Ministre des Affaires étrangères à... M. Hubert Védrine. Cette information (ou rumeur) m'a parue tellement invraisemblable que, là encore, j'ai tenté de faire comprendre à mes interlocuteurs que ce ne serait pas possible.

Apparemment, la rumeur court et devient une information plausible.

Personnellement j'estime que cette première initiative que vous prenez est aux antipodes de la volonté de changement que vous promettiez.

En conséquence, si cette information s'avérait exacte lors de la nomination de votre premier Gouvernement, je perdrais toute confiance en vous et en votre volonté et capacité d'entreprendre les changements que vous promettiez avec force et conviction.

Pour moi, M. Hubert Védrine est l'archétype du passé en matière de politique étrangère, toujours ancré sur ses idées et n'en démordant pas.

Au cas où cette personne ferait partie de votre premier Gouvernement, vous pouvez compter sur moi pour qu'aux prochaines élections, notamment les législatives, je vote pour votre adversaire et fasse campagne afin que mes amis et ma famille en fasse autant, car il est insupportable de se sentir trompé et trahi dès le début de votre mandat.

Acceptez, Monsieur le Président de la République, l'expression de mon profond respect.


Edmond Azria

Paris 15ème

-----------------------------------

 

Monsieur le Président,

J'ai voté pour vous : mon premier vote non socialiste depuis 50 ans. J'ai fais campagne pour vous, et plusieurs de mes amis ont changé leur vote en votre faveur sur mes injonctions.

Je croyais en la cohérence de votre démarche et en ses valeurs. Et voilà que, dès vos premiers actes, vous reniez tout ce qui nous a fait croire en vous en choisissant Védrine comme ministre des affaires étrangères. C'est un manque total de cohérence.

Védrine représente tout ce qu'il y avait de détestable chez Mitterrand comme chez Chirac : une incompréhension du monde, des enjeux qu’il comporte, des idéologies qui s'y affrontent, des menaces sur notre civilisation, sur La civilisation. Védrine croit encore en ces petits jeux stupides de diplomates, qui ont mené aux situations catastrophiques d'aujourd'hui. Durant toute la Vème République, il y eut un seul ministre des affaires étrangères à la hauteur, ce fut Alain Juppé. Ne retombez pas dans ces ornières tracées soit par l'aveuglement gaullien, soit par l'étroitesse d'esprit de ses successeurs en ce domaine.

Il n'est pas trop tard pour confier ce poste à quelqu'un de compétent, mais, de grâce, pas à M. Védrine. Sinon je me verrais obligé, moi aussi, la mort dans l'âme, de recommencer à faire campagne pour les socialistes dès maintenant, car vous aurez trahi tous les espoirs forts que vous avez soulevés.

Norbert Lipszyc

Neuilly-sur-Seine

---------------------------

(A suivre)

 

Mis en ligne le 14 mai 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org

Publié dans FRANCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
moi aussi j'ai ecris a notre nouveau president
Répondre