ETAT PALESTINIEN OU ETAT DJIHADISTE ?

Publié le par shlomo


par Michel Garroté
Imprimer    Envoyer à un ami 

05/07/07

 

Sur le Blogue de l’auteur.



L’idée, politiquement correcte la plus répandue est la suivante : un Etat palestinien, dans les frontières de 1967, est la clé de la paix au Proche- et au Moyen-Orient. Pourtant, ni le Hamas ni le Fatah ne reconnaissent l’existence de l’Etat d’Israël. Le Fatah est la principale composante de l’Autorité palestinienne. Le président de cette Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, reconnaît l’Etat hébreu dans ses discours à destination d’Israël et de l’opinion publique occidentale. C’est un peu comme si Sarkozy reconnaissait la Belgique, et que l’UMP ne la reconnaissait pas.


L’idée politiquement incorrecte la plus répandue est la suivante : la victoire sur le djihadisme islamique, notamment sur son plus dangereux soutien - en l’occurrence, l’Iran -, est la clé de la paix au Proche- et au Moyen-Orient. Des concessions israéliennes, dans le climat actuel, seraient contraires aux intérêts d’Israël, des pays arabes modérés et du monde occidental. Israël peut donner à l’Autorité palestinienne une opportunité d’établir l’autonomie en Cisjordanie. Cependant, Israël resterait, au moins au début, en charge de la sécurité en Cisjordanie. Sans quoi, la Cisjordanie, deviendrait un Fatahstan, qui mettrait en danger non seulement Israël, mais la Jordanie. Précision: La réunion du Conseil législatif palestinien, prévue aujourd'hui, n'a pas eu lieu. Elle a été boycottée par la Fatah, qui, en outre, a assassiné le technicien chargé de la vidéo-conférence prévue, dans ce cadre, entre la Cisjordanie et Gaza.


Maintenant, lisez ceci :

 

« La conséquence la plus importante de ce qui se passe à Gaza est probablement que la 'cause sacrée', la 'priorité absolue des Arabes' [la cause palestinienne], a cessé d’exister. En cela, il s’agit d’un événement plus important que la défaite de 1967, qui nous met face à des questions considérables, au niveau des individus, de nos peuples et sociétés, et de nos modes de pensée. Depuis 1948, notre vie tournait autour de cette 'cause’. C’est à son aune que nous mesurions les pays étrangers et jugions nos propres régimes, qui, à leur tour, s’en servaient pour justifier leurs méthodes dictatoriales ».

 

Vous voulez naturellement savoir qui a écrit cela et dans quel journal ? - C’est l’éditorialiste Hazem Saguieh, dans le journal arabe Al-Hayat, daté du 2 juillet dernier [1].


© Miguel Garroté

 

Journaliste d’investigation

miguel.garrote@yahoo.fr


--------------------

 

Note de la Rédaction d’upjf.org

 

[1] On peut lire, sur notre site, l’intégralité de ce texte, intitulé "La cause palestinienne a cessé d’exister". 

 

--------------------

 

Mis en ligne le 6 juillet 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org

Publié dans MONDE ARABO-MUSULMAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article