CAIR : ISLAM OU ISLAMISME ?

Publié le par shlomo

 
Cynismes

Le Washington Time  rapporte la réaction du Président du bureau national du CAIR – Council on American-Islamic Relations- au discourt du Président Bush : « La guerre contre le terrorisme n’arrêtera pas les terroristes… »

"The new perception is that the United States has entered a war with Islam itself," said Parvez Ahmed, chairman of the national board of the Council on American-Islamic Relations (CAIR). . . .

    Mr. Ahmed, who spoke at CAIR symposium at the National Press Club, said the war against terrorists is driven by an "irrational" fear that the Bush administration has inculcated in the American public. The chance of being killed in a terrorist attack, he said, is 1 in 80,000 over a lifetime.

    "It is important to bear in mind that terrorists cannot destroy America," he said. . . .

    The Bush Administration's policies in Iraq has driven a deep wedge between Muslim's [sic] and non-Muslim people in the United States, he said.

    "Policies driven by fear will be naturally irrational. Thus in this state of irrationality the Bush administration often through their surrogates have resorted to fear-mongering. This has unleashed a vicious cycle [sic], one in which fear leads to bad policies and bad policies lead to more fear.

    "The popular discourse in America today remains mired in stereotypical denouncements about Islam. As a result Muslims and their faith remained misunderstood, feared and shunned."


Il est intéressant de noter quelques perles :
1- le Washington Post qualifie ce groupe de Musulmans qui n’a jamais condamner le terrorisme islamique « a muslim civil rights group » - peut-on m’expliquer : un « groupe musulman des droits de l’hommes » ou un « groupe des droits de l’homme musulman » ?  Le droit au terrorisme comme étant un des droits de l’homme voilà la bonne affaire !
2-  Ce Parvez est d’une logique implacable : « il est important de garder en tête que les terroristes ne peuvent détruirent l’Amérique » comme argument contre la « Guerre contre le Terrorisme » de Bush. Autrement dit « laissez faire les terroriste, il ne peuvent détruire l’Amérique ».Le revers de la médaille, à signaler à ce Parvez pervers, ce serait de laisser faire le contre terrorisme puis que selon pas mal de pseudo-spécialistes des affaires stratégiques et internationales « il n’y a pas de solution violente au terrorisme »
3- La statistique de Parvez est intéressante aussi : une chance sur 80 000  d’être tuer dans un attentat meurtrier ne justifie pas la guerre ou tout autre contre-mesure : à partir de quel niveau les Musulmans du CAIR  propose d’agir ?

Publié dans ISLAM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article