ORDRE NOUVEAU A GAZA : DE LA NATURE FASCITE DU HAMAS

Publié le par shlomo

 
Hamas | Israël / Palestine

Depuis le coup d'état du Hamas nous avons, dans ces colonnes, exposé plusieurs fois comment le Hamas impose son Ordre Nouveau à Gaza.
La nature fasciste du Hamas est ignorée systématiquement par la médiatique française – tout au moins celle que je peux atteindre en surfant sur la toile: "la nature fasciste du Hamas et du mouvement islamique"  voilà des mots qui ont été censurés par Libération, mes commentaires n'ayant jamais été publiés.

Que cela dérange Libération et autres journaux nés pendant et après la victoire des alliers sur les mouvements fascistes des années vingt à quarante,  cela est révoltant!

Mais ne change en rien la réalité: l'autruche a beau se planter la tête dans le sable, la réalité n'en est pas affectée pour autant (pour les scientifiques parmi les lecteurs, ajoutons – tant que nous l'examinons au niveau macroscopiques et ignorons les effets quantiques).

Que cela dérange Libération et autres médias, la réalité montre que la Hamas est un mouvement fasciste qui impose sa loi à la population de Gaza par la violence,  l'endoctrinement dès le plus jeune age, le racisme dégurgité à toute heure dans ses médias écris et électroniques et bien sûr par l'apologie de la mort: "Vive la Mort" était un des cris de ralliement des chemises brunes du Caudillo et des chemises noires du Duce, sans mentionner les devises SS et SA hitlériens.

En refusant de voir la nature fasciste du Hamas et du mouvement islamiste en général, et en refusant, depuis des années, à montrer cette nature à ses lecteurs, la médiatique française se fait le complice de ces mouvements: Libé et les autres participent au projet qui muselle la population arabe de Gaza et autres endroits. Déjà le Nouvel Observateur, en soutenant ouvertement la révolution islamique de Khoumeini s'était fait le collaborateur des pendaisons en masse des déviants de l'Islam: mais qu'était la répression islamique fin 70 comparée au régime du Shah?
Cette nuit 20 miliciens du Fatah ont été arrêtés par le Hamas à Gaza – les miliciens islamistes n'hésitent pas eux à faire le nettoyage contre leur opposants.
Nous assistons, selon un article d'Amir Taheri dans Wall Street Journal, à une épuration sanglante, des pendaisons de masse sur les places publiques iraniennes. Tous y passent, militants syndicaux (des vrais militants, pas des miliciens armés que la presses française s'évertue à appeler "militants"), des sois disant dealer de drogue, des gens qui ne respectent pas la religion à la lettre. Plus de deux cents exécutions publiques en quelques semaines, certaines par lapidation.
Celui qui refuse de voir cette réalité et qui joue un rôle publique, médiatique ou politique, et refuse de montrer cette réalité devra un jour rendre des comptes aux victimes, à leurs familles.
Il devra rendre des comptes à la Conscience

Ram, tu as d'autant plus raison que la particularité française est de chercher des "pourquoi ?", quitte à penser contre soi.

Que ce soit Al Qaïda ou le Hamas, l'intelligencia va tenter à chaque fois de relier une cause à un effet. Si le 11/9, c'est parce que les Américains sont méchants avec les damnés de la terre. Si Hamas, c'est que les israéliens sont méchants avec le peuple palestinien, etc. C'est toujours le même processus à l'oeuvre qui construit une argumentation basée sur un prémisse récurrent : c'est le plus pauvre en termes économiques qui est dans le vrai en termes politiques.

Et les dirigeants palestiniens ont compris depuis longtemps qu'incarner David plutôt que Goliath est payant, quitte à affamer son peuple, à le maintenir dans une état de désolation qui entrainera la compassion internationale. D'où la fable répétée en permanence de l'activité sociale du Hamas, "petite père des pauvres", alors que ses financements sont saoudiens. Certes, le hamas entrainera sûrement moins de corruption que l'OLP en son sein, mais le principe reste identique : monnayer la misère auto-entretenue.

Un seul exemple bien connu ici : l'utilisation des enfants. Morts, ils sont brandis devant les caméras, vivants ils sont décorés de ceintures explosives factices. Bref, on pleure une mort à la vérité ardemment souhaitée (et l'AP ne construit pas de place de jeux ni de squares, ah quoi bon, puisque ce sont de futurs kamikazes).

 

L'intelligencia française ne pense le politique qu'à partir du social. Israël est un pays capitaliste (on dit aujourd'hui avec mépris "libéral"), de haute technologie, démocratique, avancé, bref, il est dans le mauvais camp, celui des "possédants", celui de la perdition, de la fin de l'histoire, de la fin des utopies révolutionnaires. Même islamique, la révolution iranienne ou du hamas porte encore l'espoir perverti du grand soir.

Publié dans TERRORISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article