IRAN : LES MISSILES ANTI-NAVIRES QUI FONT PEUR A ISRAEL

Publié le par shlomo


29.08.2007

Le Jerusalem Post affirme que les responsables israéliens craignent que le régime des mollahs ne transfère vers la Syrie ou vers le Hezbollah, la récente livraison de missiles anti-navires Russes, de la famille du Sunburn.

Les Israéliens prétendent que ces missiles seraient des SS-N-26 d’une portée de 300 km. Jusque-là, les mollahs avaient toujours acheté en Russie des SS-N-22 qui ont une portée plus petite de 120 km, sont moins chers et sont plus adaptés aux dimensions du Golfe Persique.

Les qualités de ces missiles | Il y a des années de cela, les Soviétiques ont compris qu’ils ne pourraient jamais lutter en nombre et en qualité face aux joujoux extraordinaires de l’armée américaine. Ils ont astucieusement opté pour une autre stratégie : chercher les faiblesses des armes américaines et fabriquer des armes peu coûteuses qui exploiteraient ces failles pour détruire les armements coûteux des Américains. C’est le cas des missiles SAM-7 qui peuvent détruire des avions de combat, le cas des missiles anti-chars Kornet, très utilisés par le Hezbollah durant sa guerre avec Israël, mais aussi le cas des missiles anti-navires SS-N-22 et le SS-N-26.

Ne pouvant églament rivaliser avec les Américains ou les Européens dans la course à l’électronique embarquée (dans le missile), les Russes décidèrent de faire porter leurs efforts sur la vitesse et créèrent ainsi les premiers missiles anti-navires supersoniques. Ces missiles volent à un mètre et demi au-dessus du niveau de la mer, ce qui complique leur interception, de plus ils utilisent un angle mort du radar des navires américains et peuvent ainsi les endommager sérieusement voire même couler les petits navires de guerre.

Très récemment, le régime des mollahs a prétendu avoir fabriqué un missile intelligent. Contrairement à ce missile iranien dont l’existence est très hypothétique et dont aucun pays n’en commandera un exemplaire, les anti-navires Russes sont des missiles non-intelligents, mais tellement rapides et si efficaces que se sont les meilleures ventes de l’industrie militaire Russe. Le modèle SS-N-26 est le plus rapide missile anti-navire au monde.

Cependant, il est peu probable que Téhéran livre au Hezbollah des missiles de cette nature. L’objectif du Hezbollah ou du régime des mollahs n’est pas de raser Israël mais d’être l’arbitre du chaos au Proche-Orient afin de maintenir une menace permanente contre Israël.

Par ailleurs comme l’a rappelé Ehud Barak, le ministre israélien de la Défense, le Hezbollah poursuit son réarmement plus particulièrement en stockant des roquettes à moyenne et longue portée (des Katiouchas) et des missiles antichar (Kornet) et selon lui, le mouvement terroriste en disposerait des quantités supérieures à ses stocks d’avant la guerre au Liban en 2006.

Par conséquent, les achats de nouveaux missiles anti-navires ne pas sont liés à la menace à l’encontre d’Israël. En effet, Téhéran les exposera sans doute bien en vue lors d’une future manœuvre militaire qui sera programmée au moment où le Conseil de Sécurité se réunira pour adopter une nouvelle résolution contre l’Iran. L’objectif sera de donner l’impression que le régime des mollahs a les moyens nécessaires pour bloquer le détroit de l’Hormuz.

WWW.IRAN-RESIST.ORG

Publié dans IRAN NUCLEAIRE

Commenter cet article