IRAN : RUMEURS SUR L'EXISTENCE D'UN CENTRE NUCLEAIRE MILITAIRE

Publié le par shlomo

Selon l’organisation des Moudjahiddines du peuple, le régime des mollahs aurait construit un nouveau site nucléaire souterrain, sous une montagne, relié au centre de l’enrichissement de Natanz par des tunnels pour y développer des activités nucléaires militaires.

Cette organisation islamo-marxiste basée en Europe et en Irak est au cœur de toutes les révélations sur le soi-disant programme nucléaire iranien ou la soi-disant industrie balistique des mollahs. L’emploi du « soi-disant » n’est pas synonyme de l’inexistence de ces programmes mais de l’insignifiance du nucléaire iranien en termes de menace pour la région.

Menaces sélectives | Les mollahs sont dangereux parce qu’ils possèdent l’un des meilleurs services des renseignements de la région sinon le meilleur et qu’ils contrôlent via les Pasdaran des groupes terroristes comme le Hamas ou le Hezbollah qui leur permettent de se poser en arbitre du chaos dans de nombreux pays musulmans.

L’organisation des Moudjahiddines du peuple qui se dit très bien informée et prétend disposer d’informateurs qui seraient leurs sympathisants n’a jamais pu faire la moindre révélation sur les nouvelles armes régulièrement annoncées par les mollahs. Si les Moudjahiddines avaient des informateurs, ils sauraient dire par avance ce que les mollahs veulent présenter et l’origine de ces armes contrefaites.

Les informateurs des Moudjahiddines ont l’ouïe sélective : ils parlent de nouveaux centres atomiques mais ils ne savent qui a fourni ces matériaux aux mollahs !

La raison en est simple : cette organisation n’est qu’un média, un intermédiaire (pour les Américains) pour diffuser des news sur les faux-opposants (qui plaisent tant à Washington) ou des informations mystérieuses susceptibles d’amplifier la menace balistique ou nucléaire des mollahs.

Mystères et Bluff | Le volet des fournisseurs du nucléaire iranien n’intéresse pas les faiseurs de rumeurs car il y a peu de fournisseurs possibles (la Chine ou la Russie). Et les auteurs de ces rumeurs ne veulent pas lancer de fausses accusations contre les Russes ou les Chinois.

Les révélations mystérieuses et ciblées faites par les Moudjahiddines du peuple ont un seul objectif : affirmer la nécessité de sanctionner les deux activités anxiogènes (nucléaire et balistique) voir suggérer leur destruction par des « frappes massives ». Il s’agit non pas de préparer l’opinion à l’option militaire, mais de convaincre les mollahs que cette option est réellement envisagée par Washington (c’est un bluff).

Imprécisions et flous | Dans le même temps, les Américains qui se montrent si engagés à combattre la menace des mollahs pour la région, ne font rien pour faire toute la lumière sur les liens entre les mollahs et le terrorisme islamiste, au lieu de ça, ils accusent « la nébuleuse Al Qaeda ». Pourtant, ils sont en possession de documents qui relient les mollahs à Ben Laden ou à Al Qaeda Irak, mais ils ne désirent pas rendre les mollahs infréquentables : leur objectif est d’arriver à une entente régionale avec l’arbitre des conflits régionaux. C’est une nécessité géopolitique pour maîtriser les forces déstabilisatrices de cette région afin d’empêcher un rapprochement mutuellement souhaité entre les Chinois et les Saoudiens.

Méthodes américaines | Les sanctions contre le soi-disant programme nucléaire iranien ou la soi-disant industrie balistique des mollahs sont le moyen utilisé par les Etats-Unis pour attaquer les mollahs à la bourse pour les convaincre de changer de camps et devenir leurs alliés (pour contrer les Saoudiens et les Chinois, mais aussi les Russes).

Si les Américains accusaient les mollahs d’activités liées à Al Qaeda, toute entente serait impossible, alors qu’avec le soi-disant programme nucléaire iranien ou la soi-disant industrie balistique des mollahs, il suffirait aux mollahs de prétendre cesser ces activités pour devenir fréquentables.

Représailles iraniennes | Pour contrer les sanctions et les pressions américaines, les mollahs ensanglantent l’Irak dans l’espoir de ternir l’image de l’armée américaine dans les pays musulmans. L’objectif des mollahs est de mettre l’administration Bush en difficulté aussi bien sur le plan international ou que sur le plan intérieur américain afin que les Américains soient obligés de faire appel à eux pour arrêter le massacre et ainsi qu’ils obtiennent une reconnaissance de leur rôle d’arbitre du chaos au Moyen-Orient.

Chacun a sa méthode pour déstabiliser l’autre. Les Américains ne se contentent pas uniquement de sanctions, ils financent également des groupes terroristes kurdes qui agissent en Iran ou font semblant d’envisager un changement de régime ou une attaque militaire de type la fin du monde d’ici trois jours.

Chaque fois que les Etats-Unis sont dans l’impasse avec les mollahs, ils utilisent les Moudjahiddines du peuple pour diffuser ou rediffuser de nouvelles informations sur un nouveau missile balistique ou encore de nouveaux progrès atomiques, révélations utilisées comme justificatifs pour d’éventuelles frappes ou pour plus de sanctions. En ce moment, les Etats-Unis ont non seulement des difficultés avec les mollahs mais aussi avec leurs soi-disant alliés Européens pour la poursuite plus en avant des sanctions plus lourdes. C’est alors que comme par miracle, les Moudjahiddines du peuple ont révélé l’existence d’un centre atomique sous une montagne (inspiré de l’excellent : On ne vit que deux fois).

Très James Bondien, mais il n’en reste pas moins vrai que les Moudjahiddines du peuple sont totalement dépourvus d’informations utiles sinon ils auraient empêché les attentats qui quotidiennement ensanglantent l’Irak et mettent leurs amis Américains en situation de difficulté face aux mollahs.

Détails | L’info a été diffusée par Mehdi Abrichamtchi, un responsable du CNRI, une des nombreuses façades des Moudjahiddines du peuple, organisation dirigée par Massoud Radjavi. Ce dernier reste invisible, laissant la vedette à son épouse Maryam Radjavi qualifiée de la présidente élue de l’Iran. Mehdi Abrichamtchi est l’ex-mari de Maryam Radjavi. Cette organisation dont les membres vivent en secte a au sens réel du terme des pratiques sectaires. Ainsi les membres doivent divorcer et épouser une compagne choisie par la direction de l’Organisation. Cette pratique a été inaugurée par le grand manitou Massoud Radjavi qui ordonna à Mehdi Abrichamtchi de lui céder sa jolie épouse Mariam.

Le brave homme a été récompensé en accédant à des hautes fonctions au sein de l’organisation : il est officiellement le président de la commission de la Paix de l’organisation, mais officieusement il a été le responsable de liaison avec les Renseignements irakiens du temps de Saddam. Mehdi Abrichamtchi est également l’auteur d’un livre de propagande sur son organisation paru en 2003 : « Moudjahiddines du peuple et résistance aux Ayatollahs ».

Alliance | En agissant ainsi les papys et mamies des Moudjahiddines du peuple espèrent sortir de la liste américaine des mouvements terroristes et se retrouver en Iran au pouvoir d’une république chiite alliée régionale des Etats-Unis. Leur compétence terroriste serait un plus (malgré leur inefficacité actuelle). Pour plaire à leurs amis américains, les Moudjahiddines ont a d’ailleurs inscrit dans leur constitution un point qui tient au cœur des compagnies pétrolières Américaines : l’autonomie du Kurdistan d’Iran, la première étape avant la balkanisation de la région et la disparition de l’OPEP.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Les Moudjahiddines se disent le principal mouvement d’opposition iranienne :



 

logo ARTICLE 3851

Publié dans IRAN NUCLEAIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article