REVUE DE LA PRESSE ISRAELIENNE

Publié le par shlomo

Vers une participation de la Syrie à la conférence d’Annapolis
16 novembre 2007 - Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

Selon un haut fonctionnaire du département d’Etat américain cité par le Yediot Aharonot, la Syrie et l’Arabie Saoudite devraient envoyer des représentants à la conférence d’Annapolis et auraient fait part de leurs intentions à la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice. De son côté, le département d’Etat aurait accédé à la demande des Syriens qui souhaitent que le plateau du Golan soit évoqué dans les discours d’ouverture et de fermeture de la conférence.

Le Haaretz écrit quant à lui que la Russie a demandé à Israël que la déclaration commune qui sera faite à Annapolis comprenne une phrase selon laquelle « la conférence est un premier pas vers un processus diplomatique régional dans le cadre duquel Israël souhaite parvenir à la paix avec l’ensemble de ses voisins ». Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexander Sultanov, et l’envoyé spécial Sergueï Yakovlev, qui étaient hier en Israël, ont expliqué qu’une telle déclaration permettra la participation de la Syrie à la conférence d’Annapolis, sans évoquer explicitement la question du Golan.

A Moscou on estime que la Syrie participera à la conférence d’Annapolis, mais pourrait y envoyer des représentants d’un niveau peu élevé. La Russie souhaite par ailleurs organiser d’ici deux mois une nouvelle conférence à Moscou qui ne sera pas consacrée uniquement au dossier israélo-palestinien mais à l’ensemble des dossiers régionaux. Un haut responsable israélien déclarait hier : « Les Russes sont les seuls capables de faire venir les Syriens à Annapolis et ils font beaucoup d’effort pour y parvenir ».

Des responsables palestiniens estimaient hier que Damas attendra de connaître la position de la Ligue arabe sur la conférence avant de se décider, les ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue devant se réunir la semaine prochaine au Caire.

Le Maariv ajoute qu’en Israël, on craint que les Etats-Unis appuient la demande des Palestiniens qui réclament la libération de deux mille prisonniers à l’occasion de la conférence d’Annapolis. Pour les Américains, il s’agirait d’un geste destiné à renforcer le président de l’Autorité palestinienne, Mahmud Abbas, et à « dédommager » les Palestiniens pour la vague évocation des questions fondamentales dans la déclaration commune.

Des responsables israéliens affirmaient hier qu’aucune demande américaine en ce sens ne leur était parvenue, mais si tel était le cas, le gouvernement israélien aurait à assouplir ses critères concernant la libération de prisonniers. Pour l’heure, écrit le Yediot Aharonot, le gouvernement doit se prononcer lundi prochain sur la libération de quatre cent cinquante prisonniers n’ayant pas « de sang sur les mains ».

Deux Palestiniens tués à Gaza, des roquettes sur le Néguev

Cinq roquettes Qassam ont été tirées hier depuis la bande de Gaza vers des localités israéliennes de l’ouest du Néguev, rapporte le Haaretz. Deux de ces roquettes ont endommagé des maisons à Sdérot et une usine proche de la ville. Il n’y a pas eu de victimes, mais trois personnes ont été prises de panique.

Suite à ces tirs, des forces israéliennes ont attaqué quatre Palestiniens près de Beit-Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, tuant deux membres des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa. Ce groupe aurait été sur le point de lancer des roquettes vers Israël. Plus tard, l’aviation israélienne a détruit deux lance-roquettes prêts à l’usage dans le nord de la bande de Gaza. En outre, plusieurs obus de mortier ont été tirés sur des soldats israéliens postés près de la clôture qui sépare Israël de la bande de Gaza, toujours sans faire de victimes.


INTERIEUR

La grève des enseignants se poursuit, une grande manifestation est prévue samedi

La grève des enseignants du secondaire, l’une des plus longues qu’ait jamais connue le pays, est entrée aujourd’hui dans son 33ème jour. L’organisation des enseignants du secondaire exige que les salaires des enseignants soient augmentés de 8,5 %, que des heures de cours qui ont été supprimées ces dernières années soient restaurées, et que le nombre maximal d’élèves par classe soit réduit à trente.

Selon le Haaretz, le ministère des Finances estime que même si la réduction du nombre d’élèves par classe et le renouvellement d’heures de cours sont répartis sur plusieurs années, le coût de l’ensemble de ces revendications s’élèvera à 2,5 milliards de shekels (435 millions d’euros) pour la seule année 2008. Les responsables du ministère accusent le président de l’organisation des enseignants du secondaire, Ran Erez, de vouloir « tout obtenir, tout de suite », ce qui n’est pas réalisable sauf à vouloir « un effondrement de la politique économique d’Israël ».

Le syndicat a pour sa part annoncé une grande manifestation contre la politique du gouvernement, samedi soir prochain, Place Rabin, au centre de Tel-Aviv. Cent mille personnes sont attendues à ce rassemblement, qui sera accompagné d’un concert au cours duquel se produiront de nombreux vedettes de la chanson israélienne.

Le Yediot Aharonot publie aujourd’hui une lettre ouverte du premier ministre Ehud Olmert aux enseignants du secondaire, dans laquelle il les enjoint à mettre fin à la grève.

Publié dans ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article