REVUE DE LA PRESSE ISRAELIENNE

Publié le par shlomo

Annapolis pourrait ne pas inclure de déclaration conjointe
19 novembre 2007 - Le flash info du Jerusalem Post édition française

Alors que les négociateurs israéliens et palestiniens s’efforcent toujours de rédiger une déclaration de principes conjointe acceptable par les deux côtés, des responsables israéliens ont affirmé dimanche 18 novembre que les deux parties pourraient se contenter de formuler leurs positions séparément dans les discours des deux dirigeants lors du sommet prévu à Annapolis mardi prochain.

"Une déclaration conjointe n’est pas un impératif", a déclaré au Jerusalem Post un haut responsable du cabinet du Premier ministre Ehoud Olmert. "Annapolis doit servir à relancer le processus de paix."

Les équipes de négociations israéliennes et palestiniennes, qui œuvrent à la rédaction d’une déclaration conjointe depuis des semaines, s’efforcent en vain de combler le fossé qui sépare la demande israélienne d’une déclaration à caractère général et la requête palestinienne d’un document plus détaillé sur les questions-clés et la mise en place d’un calendrier.

La grève du secondaire se poursuit alors que les négociations périclitent

La grève qui frappe les établissements du secondaire depuis 35 jours se poursuivait lundi 19 novembre alors qu’une ultime tentative d’y mettre fin dimanche s’est terminée de façon brusque et sans progrès.

Une rencontre a réuni la ministre de l’Education Youli Tamir, le chef du syndicat des enseignants du secondaire Ran Erez, le responsable du Trésor Eli Cohen et le directeur général du ministère des Finances Yarom Ariav, dans une tentative de conclure un accord basé sur la proposition du président de la Histadrout Ofer Eini.

Ce dernier a recommandé la semaine dernière une augmentation de salaire immédiate de 13,5%, une réduction de la taille des classes et l’ajout d’heures d’enseignements.

Eini, qui fait office de médiateur entre les parties, a mis un terme à la rencontre de dimanche soir après que les représentants des Finances et Erez ont échoué à s’entendre sur un quelconque accord sur les mesures non liées au salaire.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre Ehoud Olmert a clairement fait comprendre qu’il ne comptait pas intervenir dans les négociations. "Il est inutile que le Premier ministre s’assoie avec le chef du syndicat des enseignants. Il suffit que la ministre de l’Education et le ministre des Finances le fassent," a déclaré Olmert.

ISRAËL - AUTORITE PALESTINIENNE

Rencontre Olmert-Moubarak en Egypte mardi 20 novembre

Le Premier ministre Ehoud Olmert se rendra en Egypte mardi 20 novembre pour s’entretenir avec le président égyptien Hosni Moubarak afin de coordonner la position des deux pays en prélude à la conférence internationale d’Annapolis organisée par les Etats-Unis à la fin du mois.

Les deux dirigeants se retrouveront à Charm el-Cheikh, la station balnéaire du Sinaï située sur la mer Rouge. Ils y discuteront des pourparlers israélo-palestiniens et du programme de relance des négociations de paix entre les parties après Annapolis.

Cette rencontre Olmert-Moubarak survient avant une réunion clé des 12 membres de la Ligue arabe vendredi au cours de laquelle ces pays devraient se prononcer sur la participation à la conférence.

Ehoud Olmert va démanteler tous les avant-postes illégaux de Judée-Samarie

Le Premier ministre Ehoud Olmert a informé son cabinet lundi 19 novembre de sa décision de démanteler tous les avant-postes illégaux en Judée-Samarie, s’engageant ainsi sur l’un des éléments clé de la Feuille de route, a annoncé une porte-parole du gouvernement.

"Soyons clairs, nous nous sommes engagés dans la Feuille de route à ne pas construire de nouvelles implantations et nous n’en construirons aucune", a dit Olmert cité par sa porte-parole, Miri Eisin.

Esther Pollard exhorte Israël à faire libérer son mari

Esther Pollard, la femme de Jonathan Pollard, l’officier de la marine américaine condamné à la prison à vie aux Etats-Unis depuis 22 ans pour espionnage au profit d’Israël, a appelé dimanche 18 novembre le gouvernement israélien à conditionner toute libération future de prisonniers palestiniens à la libération de son mari.

Esther Pollard a tenu ces propos au cours d’une interview à la radio publique.

La Paix Maintenant compare Lieberman à Ahmadinejad

L’organisation La Paix Maintenant a lancé lundi 19 novembre une campagne comparant le ministre des Affaires stratégiques Avigdor Lieberman au président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

L’organisation a affiché des centaines de posters représentant les deux hommes à Jérusalem, Tel-Aviv et dans la localité où vit Lieberman en Judée-Samarie, Nokdim, sous le slogan : "les opposants à Annapolis sont opposés à la paix !"

Le secrétaire-général de la Paix Maintenant Yariv Oppenheimer a déclaré lundi que Lieberman renforçait la possibilité que l’Iran obtienne l’arme nucléaire en s’opposant au sommet d’Annapolis. "Ceux qui prônent l’échec d’Annapolis font le jeu d’Ahmadinejad, du Hamas et de tous les extrémistes," a déclaré Oppenheimer.

93% des enfants palestiniens subissent des violences domestiques

Selon des données du Bureau central palestinien des statistiques et du Centre palestinien d’opinion publique, 93,3% des enfants palestiniens ont subi - ou subissent - des violences domestiques.

Par ailleurs, seulement 52,2 % des familles palestiniennes affirment fournir un environnement sûr à leurs enfants.

Les enfants de moins de 18 ans représentent 52,2 % de la population palestinienne vivant dans les territoires administrés par l’Autorité palestinienne, avec 2,1 millions.

Disney entame des poursuites contre le Hamas

La compagnie Walt Disney a annoncé son intention d’attaquer en justice le Hamas suite au détournement de sa marionnette Mickey Mouse. Le ministère des Affaires étrangères a affirmé avoir reçu l’assurance de Diane Disney Miller, la fille de Walt Disney, que le groupe allait prendre des mesures contre l’organisation terroriste palestinienne.

Dans la série télévisée Les Pionniers de demain, diffusée dans la bande de Gaza sur la chaîne Al-Aqsa TV affiliée au Hamas, la marionnette Farfur, clone de Mickey Mouse, incitait les jeunes Palestiniens à la haine envers Israël et l’Occident.

Diane Disney Miller avait qualifié le détournement de Mickey de "diabolique".

On ignore encore quelles mesures légales pourra prendre la compagnie Disney contre le Hamas, qui est toujours isolé sur la scène internationale. (JTA)

Sondage en vue des municipales de Jérusalem : Lupolianski et Barkat ex-æquo

L’actuel maire de Jérusalem Ouri Lupolianski et le chef de l’opposition Nir Barkat figurent en tête d’un sondage effectué en vue des élections municipales de 2008.

Selon les résultats de l’enquête publiés dans l’hebdomadaire Yediot Yerushalayim, Lupolianski et Barkat recueilleraient 44% des voix. 7% des personnes interrogés ont déclaré qu’elles n’avaient pas l’intention de voter, tandis que 5% sont toujours indécises.

Le milliardaire Arkady Gaydamak ne recueillerait que 14% des voix, tandis que l’ancien chef de la police Mickey Levi obtiendrait lui 8%.

INTERNATIONAL

Enrico Macias aimerait accompagner Sarkozy en Algérie

Le chanteur français Enrico Macias, natif de la ville de Constantine (450km à l’est d’Alger), a confirmé lundi 19 novembre son souhait d’accompagner le président français Nicolas Sarkozy en Algérie, à l’occasion de sa visite d’Etat début décembre.

"Je serais l’homme le plus heureux si je venais en Algérie", a-t-il déclaré au quotidien Le Jour d’Algérie dans un entretien téléphonique. "Je voudrais juste dire aux Algériens que j’aime le soleil et que j’apporterai avec moi un peu de soleil aux Algériens."

Samedi, Enrico Macias, qui caresse depuis 45 ans le rêve de retourner dans la ville de son enfance a indiqué qu’il avait exprimé son désir au président. "Mais je lui ai dit que si cela posait des problèmes, il ne fallait pas qu’il se gêne pour me le dire", a-t-il ajouté.

En 2000, le chanteur pied-noir, pourtant invité par le président Abdelaziz Bouteflika, a dû renoncer à sa visite en Algérie à cause de l’hostilité des islamistes et des panarabistes, au nombre desquels l’actuel Premier ministre Abdelaziz Belkhadem.

Nucléaire iranien : Micheline Calmy-Rey prône la négociation avec Téhéran

La Suisse ambitionne d’amener les partenaires à la table des négociations sur le dossier nucléaire iranien. C’est ce qu’explique la présidente de la Confédération Micheline Calmy-Rey dans un entretien publié dans la NZZ am Sonntag.

"Le dossier nucléaire iranien est dans une phase décisive", a déclaré celle qui est également la ministre des Affaires étrangères, faisant référence aux menaces de sanctions renforcées émanant de quelques pays importants, et juste après la publication du nouveau rapport de l’AIEA.

"Nous devons explorer les chemins permettant d’aboutir enfin à des négociations directes". La stratégie des grandes puissances n’a jusqu’ici pas réussi à faire que l’Iran cesse d’enrichir de l’uranium, selon Micheline Calmy-Rey.

La présidente de la Confédération souligne qu’elle ne surestime pas les possibilités de la Suisse, qui a des qualités que d’autres pays n’ont pas. Etat neutre, la Suisse n’a pas d"’agenda caché" en matière de politique extérieure. Micheline Calmy-Rey balaie ainsi d’un revers de main les esprits chagrins lui reprochant de ne pas être assez neutre : "c’est justement de neutralité dont nous avons besoin dans ce dossier". L’engagement ne nuit pas à la crédibilité de la diplomatie suisse ; bien au contraire, il la renforce.

L’initiative de la Suisse est aussi motivée par le souci d’éviter de subir les conséquences d’un emballement du conflit en Iran. En cas de guerre, des millions de personnes seraient concernées, selon Micheline Calmy-Rey.

Publié dans ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article