LA TURQUIE SIGNE UN ACCORD AVEC LES MOLLAHS

Publié le par shlomo

La Turquie a signé mardi avec le régime des mollahs un accord pour des projets communs de production d’énergie en dépit des pressions américaines contre les investissements en Iran. Les turcs avaient jusque-là refusé les offres iraniennes en prétextant manquer d’ingénieurs pétroliers pour mener à bien les projets. | Décodages d’un retournement compréhensif |

L’accord prévoit la construction conjointe de trois centrales thermiques, deux en Iran et une en Turquie, d’une capacité de 2.000 mégawatts chacune, ainsi que de plusieurs centrales hydroélectriques en Iran, d’une capacité totale de 10.000 mégawatts, a rapporté l’agence de presse Anatolie.

Après la cérémonie de signature, le ministre turc de l’Energie Hilmi Güler, passant outre les manifestations américaines de mécontentement, a assuré que de nouveaux accords seraient conclus dans les jours à venir avec l’Iran. « L’amélioration de nos relations peut gêner certains milieux mais elle ne fera de mal à personne », a-t-il dit, selon la traduction en turc de ses propos. « Ils doivent accepter cela ».

Ces signatures et les déclarations turques sont une réponse à Washington qui a fait de molles promesses aux turcs pour museler les PKK mais n’en a tenu aucune. En fait les américains entendent mener une politique de déstabilisation du Kurdistan iranien par les miliciens du PKK basés au Kurdistan irakien. L’objectif final de ces opérations est d’annexer le Kurdistan iranien pour constituer un grand Kurdistan, et à terme remodeler toute la carte de ces régions. La Turquie craint à juste titre que les projets américains de remodelage aient aussi un volet turc et ses soupçons se confirment car les américains ne font rien pour contenir les excursions en Turquie des PKK et font tout pour neutraliser une réaction turque à ces agressions.

La Turquie avait même récemment menacé de mettre un terme à ses relations avec les Etats-Unis. Ce n’est pas ce que souhaite ce pays car il devrait alors s’allier à la Russie et appliquer les consignes strictes de l’offensive énergétique russe. Ce choix pourrait empêcher son entrée dans l’Union Européenne. Ne souhaitant pas s’allier avec cet imposant allié peu commode qui lui dicte déjà ses consignes énergétiques, la Turquie a préféré envoyer un avertissement à son allié américain en passant outre ses pressions. De nouveaux accords seraient conclus dans les jours à venir avec l’Iran tant que les américains ne feront rien pour neutraliser définitivement les PKK !

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Cas similaire : Musharraf a décidé de signer un accord avec les mollahs pour importuner les américains qui ne cessent de le mettre en cause…

Publié dans IRAN NUCLEAIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article