PROPOS ANTISEMITES DU MINISTRE ALGERIEN DES ANCIENS COMBATTANTS

Publié le par shlomo

6 décembre 2007 -
Communiqué de presse de la Fraternité musulmane contre l’antisémitisme © FRAMCA

Venant de prendre connaissance des propos tenus par le ministre algérien des Anciens Combattants, Mohammed Chérif Abbès, parus dans un quotidien algérien le 26 novembre 2007, l’association « Fraternité musulmane contre l’antisémitisme » condamne très fermement ces affirmations qui contribuent à entretenir les préjugés antisémites au sein des populations musulmanes.

La « Fraternité musulmane contre l’antisémitisme », a été fondée le 1er mars 2007, par des musulmans et musulmanes de la région parisienne outrés par toutes les formes d’antisémitisme et particulièrement indignés par le fait qu’elles soient parfois portées, relayées ou alimentées par des personnes ou mouvements se réclamant de l’islam.

Les fondateurs de cette association affirment leur attachement indéfectible à la fraternité qui devrait unir, quelles que soient les circonstances sociales ou politiques, Juifs et musulmans.

Ils considèrent que l’antisémitisme est une honte pour tous, que le combattre est l’affaire de tous et qu’il est de leur responsabilité de contribuer à l’établissement de ces liens fraternels, dans l’esprit des idéaux de la République - « Liberté égalité, fraternité » - et de la France laïque.

Cette association est une initiative unilatérale de musulmans affirmant leur rejet de toute forme d’antisémitisme et de violence.

Elle reconnaît pleinement l’existence de l’Etat d’Israël et, par effet, la légitimité de cet Etat à garantir la sécurité de sa population. Imprégnés des valeurs de la modernité et des droits de l’homme, ses fondateurs souhaitent une paix durable (et donc juste) entre Israéliens et Palestiniens.

Publié dans ANTISEMITISME

Commenter cet article