PRASQUIER DENONCE LA DIFFUSION DE LA PROPAGANDE ANTISEMITE EN ALGERIE

Publié le par shlomo

« Je constate que le ministre des anciens combattants d’Algérie, qui avait prononcé des paroles antisémites à l’encontre de Nicolas Sarkozy, est toujours en place » a déclaré Richard Prasquier sur Radio J, le 13 décembre.Le président du CRIF s’est inquiété de la banalisation des propos de Mohammed Cherif Abbes : « Ils ont été considérés comme normaux, ce qui montre la diffusion de la propagande antisémite en Algérie ».

Interrogé sur le discours de Constantine du 5 décembre au cours duquel Nicolas Sarkozy avait lancé un appel au « peuple d’Israël pour qu’il n’inflige pas au peuple palestinien la même injustice que celle qu’il a subie lui-même pendant tant de siècles », Richard Prasquier s’est déclaré perturbé par cette phrase.

Suggérer que les Juifs n’ont été victimes que d’injustices et qu’elles sont équivalentes à celles que subissent les Palestiniens, peut conduire à des amalgames dangereux, a-t il commenté.

Mais le président du CRIF a salué avec force le caractère « courageux et exceptionnel » de la phrase prononcée auparavant par Nicolas Sarkozy à Constantine, des propos qu’on entend « rarement dans le monde arabe ». En effet, le chef de l’Etat avait déclaré devant les étudiants de l’université de Mentouri : « Je lance un appel à cet Islam de progrès pour qu’il reconnaisse au peuple d’Israël qui a tant souffert, le droit de vivre libre ».

Richard Prasquier a aussi invité la France et ses partenaires européens « à ne pas se soumettre au chantage des uns, et au mirage de l’épaisseur du carnet de chèques des autres ». Sinon, a estimé le président du CRIF, ils risqueraient de « perdre leur âme ».

Publié dans ANTISEMITISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article