REVUE DE LA PRESSE ISRAELIENNE

Publié le par shlomo

Opérations ciblées de Tsahal à Gaza et en Cisjordanie
18 décembre 2007 - Le flash info du Jerusalem Post édition française

Quelques heures après que le ministre de la Défense Ehoud Barak a promis aux habitants de Sdérot que l’armée prendrait des mesures pour arrêter les tirs de Kassam, un avion de Tsahal a bombardé une voiture remplie d’explosifs qui circulait dans la ville de Gaza.

La première opération s’est déroulée lundi 17 décembre dans la soirée. Trois membres du Jihad islamique, dont Majed Harazin, commandant en charge des équipes à l’origine des tirs quotidiens de roquettes sur Sdérot et le Néguev, ont été tués.

Deux autres membres du groupe terroriste sont morts dans une seconde attaque aérienne, juste avant minuit.

Mardi matin, suite à une troisième opération aérienne sur le nord de la bande de Gaza, trois hommes du Jihad islamique ont été tués.

Parallèlement aux actions centrées sur Gaza, un commandant du groupe du Jihad islamique à Jénin, Tarek Abou Ra’ali, a été tué au cours d’un échange de tirs avec l’armée dans la ville de Kabatiya, en Cisjordanie.

ISRAEL - AUTORITE PALESTINIENNE

Un avion de Tsahal tire sur une position du Hamas Un avion israélien a procédé à un tir ciblé contre une position du Hamas dans le sud de la bande de Gaza, a déclaré la radio militaire. Deux terroristes du Hamas ont été tués.

Des cellules du Hamas ont repris ce matin les tirs de roquette en représailles aux opérations de Tsahal cette nuit contre le Jihad islamique.

7,4 milliards de dollars en faveur de l’Autorité palestinienne

D’après le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner, 7,4 milliards de dollars ont été promis à Paris lors de la conférence des donateurs, soit un montant supérieur aux requêtes des Palestiniens.

Ces derniers avaient demandé une aide de 5,6 milliards de dollars afin de financer un plan de réforme s’étalant jusqu’en 2010.

Sans assistance de la communauté internationale, "Gaza court au désastre, mais la Cisjordanie aussi", avait prévenu d’entrée le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas devant les représentants de 90 Etats réunis lundi 18 décembre à Paris, dans le droit fil de la conférence d’Annapolis, aux Etats-Unis, qui avait relancé le processus de paix fin novembre.

Pour la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice, cette conférence représente le "dernier espoir" d’éviter la faillite pour l’Autorité palestinienne.

En ouverture de la conférence, le président Nicolas Sarkozy avait annoncé le versement par la France de "300 millions de dollars", soit l’équivalent de 208,5 millions d’euros. [avec l’AP]

Sondage : la popularité du Hamas à Gaza reste stable

D’après un sondage réalisé lundi 17 décembre, le soutien au Hamas reste stable dans la bande de Gaza.

Le manque de confiance dans le dialogue israélo-palestinien est à l’origine de cette stalibilité malgré la détérioration des conditions de vie dans la bande de Gaza.

Pourtant, d’après le sondage réalisé par une organisation palestinienne indépendante, la popularité du Hamas est loin derrière celle du mouvement rival représenté par le Fatah.

Si des élections législatives étaient organisées aujourd’hui, le Hamas remporterait 31% des voix et le Fatah 49% , pourcentage qui reste inchangé depuis septembre.

Malgré le scepticisme et les déceptions qui entourent la reprise des pourparlers entre Israël et l’Autorité palestinienne, la popularité de Mahmoud Abbas continue de progresser.

En juin, 36% des personnes interrogées se déclaraient satisfaites de son action contre 45% en septembre et 50% aujourd’hui.

La publication du rapport Winograd reportée

Le rapport final sera publié en janvier et non pas ce mois-ci à cause de raisons techniques, ont annoncé lundi 17 décembre des sources proches du comité.

Les sources ont confié que le comité Winograd avait déclaré il y a 2 mois qu’il essayerait de publier les conclusions finales avant la fin de l’année, mais chacun estime qu’il ne sera publié qu’au mois de janvier.

Les sources diplomatiques pensent que le rapport ne sera publié qu’après la visite du président Bush en Israël prévue le 11 janvier.

La commission Winograd avait été réunie pour enquêter sur les procédures de décision pendant la seconde guerre du Liban. Des politiques et des militaires avaient participé aux auditions.

Les conclusions finales pourraient pointer des responsabilités personnelles dans ce que l’opinion publique qualifie d’échec.

Israël autorise un nouveau réseau de téléphonie en Cisjordanie

Des officiels du ministère de la Défense ont déclaré qu’Israël allait autoriser les Palestiniens à développer un nouveau réseau pour les téléphones portables dans le cadre d’un réchauffement des relations.

Israël possède 4 réseaux, tandis que Gaza et la Cisjordanie ne sont reliés qu’à un seul réseau qui fonctionne depuis 1990 avec l’autorisation d’Israël.

Depuis la reprise des violences en 2000, le ministère de la Défense avait refusé de fournir aux Palestiniens l’autorisation de créer un nouveau réseau de téléphonie portable qui leur permette de faire face aux demandes croissantes de la population.

Le ministre de la Défense Ehoud Barak a modifié la politique de son ministère depuis la reprise des pourparlers entre Israël et l’Autorité palestinienne, ont déclaré des officiels dimanche 16 décembre.

La commission des Finances se prononce sur les remboursements de santé

La commission des Finances doit se prononcer cet après-midi sur les médicaments et les soins qui seront pris en charge par le système de santé.

Les malades du cancer avaient conduit un grand mouvement social l’année dernière pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur les malades qui ne pouvaient pas financer leurs frais de santé et dont la vie était menacée faute d’une prise en charge des soins par le système de santé israélien.

Ils avaient dénoncé une médecine à deux vitesses.

Le pape ne vient pas en Israël

Lundi 17 décembre, le Vatican a rejeté la possibilité d’un voyage du pape Benoît XVI en Israël dans un futur immédiat.

Le Vatican a déclaré que les deux parties devaient préalablement arriver à un accord sur les questions relatives aux propriétés des églises, aux impôts, aux exemptions et aux visas.

Israël avait récemment renouvellé son invitation au pape lequel avait fait part publiquement de son souhait de visiter Israël.

“Le pape a un grand désir de venir en Israël. Mais en même temps que des conditions favorables à la paix, il doit y avoir des signes positifs dans les relations avec le Saint-Siège”, a déclaré le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi.

Le Vatican et Israël ont établi des relations diplomatiques au début des années 90, mais le statut des biens de l’Eglise, des exemptions d’impôts et des permis de voyager pour les Arabes chrétiens à travers la Cisjordanie n’a pas été réglé.

Les présidents des universités rencontrent le ministre des Finances

Les présidents des universités israéliennes ont rencontré lundi 17 décembre tard dans la soirée le ministre des Finances Ronnie Bar-On dans le but de réduire les divergences qui opposent le ministère des Finances aux maîtres de conférence.

Les maîtres de conférence sont en effet engagés dans un dur mouvement de grève depuis 9 semaines qui bloque les universités.

Cette rencontre se déroule après que le dirigeant du Comité des présidents des universités, le professeur Moshe Kaven, a mis en garde le Bureau du Premier ministre la semaine dernière, expliquant que si la grève continuait elle conduirait à une annulation de l’année universitaire qui coûterait des milliards de shekels à l’économie israélienne.

Le ministre des Finances doit faire face à des mouvements sociaux d’importance qui ont culminé avec la grève des enseignants du secondaire.

INTERNATIONAL

Le président Poutine avance vers le poste de Premier ministre

Le parti Russie Unie s’est prononcé lundi 17 décembre à l’unanimité pour désigner Dimitri Medvedev comme candidat de la formation à l’élection présidentielle du 2 mars prochain.

L’actuel président russe, Vladimir Poutine, a annoncé de son côté qu’il accepterait le poste de Premier ministre si jamais son dauphin Dimitri Medvedev était élu.

Poutine a précisé lors du congrès de son parti qu’il n’entendait pas revenir sur le partage des tâches entre le président et le chef du gouvernement.

D’après la constitution russe, le président ne peut pas briguer de troisième mandat.

Poutine achèvera son deuxième mandat à la fonction présidentielle en 2008.

Avec l’AP

Condoleezza Rice en Irak sur fond de tensions à la frontière turque

D’après la radio israélienne militaire, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a atterri ce matin dans le nord de l’Irak pour une visite impromptue.

L’objet de sa visite est d’encourager la réconciliation entre les divers groupes politiques, religieux, ethniques, qui s’affrontent.

L’arrivée de Rice se déroule sur fond d’un réchauffement de la frontière entre l’Irak et la Turquie. La Turquie est confrontée à une guerilla menée par les Kurdes depuis le territoire irakien.

Rice a atterri à Kirkouk, une ville centrale et symbolique pour les Kurdes.

L’Irak déclarait ce matin que 300 soldats turcs avaient passé la frontière pour pénétrer le territoire irakien.

Aucune confrontation n’a été reportée.

Le président croate en visite à Paris

"Si le Kosovo déclare son indépendance et que celle-ci est reconnue par une majorité des Vingt-sept et par les Etats-Unis, alors nous la reconnaîtrons", affirme le président croate Stipe Mesic dans "Le Monde" daté du mercredi 19 décembre.

En visite officielle en France, M. Mesic doit s’entretenir mardi après-midi à l’Elysée avec son homologue français Nicolas Sarkozy. Les deux hommes devraient évoquer en particulier le statut futur du Kosovo, selon le porte-parole de l’Elysée David Martinon.

"Nous suivrons la majorité parce que nous voulons faire partie de l’Union européenne et parce qu’il s’agira (...) de prendre en compte une réalité", explique M. Mesic dans "Le Monde".

Le président croate juge l’indépendance du Kosovo largement inéluctable : "on peut difficilement imaginer une solution négociée dès lors que les Albanais ne veulent que l’indépendance et que les Serbes ne leur offrent qu’une autonomie. Soyons réalistes : la Serbie n’a pas les moyens de rétablir son autorité sur le Kosovo."

"Belgrade dit vouloir poursuivre les négociations. Très bien. Mais le problème avec la Serbie est qu’elle dit ce qu’elle ne veut pas mais pas ce qu’elle veut", déplore-t-il. "En cas d’indépendance, le pire pour Belgrade serait de couper ses relations avec les pays qui reconnaîtraient le Kosovo", avertit le président croate.

Placé sous administration civile des Nations unies depuis 1999, le Kosovo menace de déclarer son indépendance début 2008 si Belgrade refuse de la lui accorder. Malgré l’échec des récentes négociations, les dirigeants albanophones de la province affirment qu’ils attendront d’obtenir le feu vert de l’Union européenne et des Etats-Unis pour déclarer l’indépendance.

La Russie a récemment mis en garde contre une "réaction en chaîne dans les Balkans" si la province serbe passait outre l’opposition de Belgrade.

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit débattre de la question mercredi. Une majorité des Vingt-sept et les Etats-Unis semblent disposés à reconnaître l’indépendance du Kosovo. Lors du Conseil européen de Bruxelles le 14 décembre dernier, les 27 ont approuvé le principe de l’envoi d’une force civile d’environ 1.800 hommes dans la petite province du Sud de la Serbie.

Le président français devrait "rappeler" par ailleurs lors de son entretien avec Stipe Mesic "sa conviction que l’avenir de la Croatie se trouve au sein de l’Union européenne", précisait David Martinon lundi dans un communiqué. La Croatie négocie actuellement son adhésion à l’Union européenne et pourrait devenir le 28e membre de l’UE en 2010.[AP]

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article