L'ANTISEMITISME EST TRES REPANDU

Publié le par shlomo

Mercredi 19 décembre 2007
  
 
  
Entretien (1) de David Benhamou, rédacteur responsable de Hatikva, médecin, avec Miguel Garroté, journaliste, écrivain (2), diplômé ès science politique.
  
  
etoile.jpgDavid Benhamou – Bonjour Monsieur Garroté et merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Pour commencer, diriez-vous qu’aujourd’hui, l’antisémitisme est très répandu, plutôt répandu, plutôt rare ou très rare ?
  
Miguel Garroté – Bonjour David et merci à vous de venir à moi. Pour répondre à votre première question, je dirai, qu’il y a, aujourd’hui, plusieurs formes d’antisémitisme. Au risque d’effrayer vos lectrices et vos lecteurs, je pense que l’antisémitisme est aujourd’hui très répandu. Cela tient notamment à l’imposture antisioniste, une forme particulièrement dangereuse d’antisémitisme. Le sionisme, c’est, concrètement, le simple droit des Juifs, à disposer, d’un Etat juif, dans des frontières, réellement défendables. Alors que l’antisionisme, c’est, concrètement, la négation, pure et simple, de l’Etat d’Israël, quelles que soient ses frontières. L’imposture antisioniste, fait passer le sionisme, pour une idéologie raciste et impérialiste. En clair, on veut bien, ne pas être antisémite. Mais à condition que tous les palestiniens de la planète, puissent vivre, à l’intérieur, des frontières actuelles, d’Israël. Autrement dit, on veut bien, ne pas être antisémite, mais à condition qu’il n’y ait plus d’Etat Juif au Proche Orient. Il y a pire. L’Arabie saoudite et l’Iran notamment, avec leurs pétrodollars, investissent des sommes folles, dans des médias et des publications, viscéralement antisémites, y compris en anglais et en français. Enfin, il y a ce que j’appelle « l’antisémitisme ordinaire », dans les pays occidentaux. Concrètement, dès qu’un Juif occupe une fonction dans les médias ou dans la banque, on amplifie le phénomène. Et on raconte, que « la presse et la finance, sont contrôlées par »…vous connaissez, David, la suite.
  
  
David Benhamou – Quelles sont les conséquences de cette structure autocratique attribuée au judaïsme ?
  
Miguel Garroté – La principale conséquence, c’est le maintient des mythes destructeurs : le mythe du lobby juif, le mythe du complot juif, etc. Il a suffit, qu’un jour, De Gaulle, parle, du peuple juif « dominateur et sûr de lui » et le mythe destructeur, a retrouvé, ses lettres de noblesse, dans la France post-vichyssoise. Or, les mythes destructeurs, en période de difficultés, engendrent des boucs émissaires. Dans les démocraties occidentales, on parle du soi-disant « pouvoir des Juifs », une fiction. Mais on ne dit rien du réel péril islamique, qui sévit, dans certaines banlieues, devenues des zones de non droit. Au lieu de soulever le vrai problème avec courage, on entretien des mythes avec lâcheté. Et dans ce cadre, on a recours à l’alibi antisioniste.
  
  
David Benhamou – À votre avis, qu’est-ce qui nous unit, nous les Juifs, pour lutter conte la judéophobie ?
  
Miguel Garroté – Je ne voudrais pas vous donner des raisons supplémentaires de vous inquiéter. Mais vous devez regarder la réalité en face. L’unité chez les Juifs est insuffisante. Comme est insuffisante l’unité chez les Chrétiens. Et comme est insuffisante l’unité entre Juifs et Chrétiens. L’unité n’est pas insuffisante en soi. L’unité est insuffisante face à l’urgence du danger islamique. En tant de paix, la diversité est une excellente chose. En revanche, en temps de guerre, la diversité, tout en demeurant vivante, ne doit pas porter atteinte à l’unité. Or, l’islam radical, nous impose, une guerre terroriste. Les cibles de cette guerre terroriste sont Israël, les Juifs et les Chrétiens. Mon amie Bat Ye’or dit et écrit cela depuis 25 ans. Les Juifs ont droit à la diversité comme n’importe quelle autre communauté humaine. Cela dit, le mémorial de la Shoah et la survie d’Israël devraient plus vous unir. Les Juifs, vous ne pouvez pas vous permettre, d’oublier la Shoah et de rester divisés sur Israël. Mon ami Menahem Macina, a récemment écrit, sur le site de l’Union des Patrons Juifs de France, qu’il existe des Juifs antisionistes et même des Juifs antisémites. Ne restez pas inactifs face à cela. Il y a trop de Juifs qui sont devenus indifférents à la destinée d’Israël. Je suis très enthousiaste, de la diversité, des sites et des blogues juifs francophones et je les connais bien. Cependant, pour défendre et valoriser votre cause, je suis souvent obligé de recourir à des sites juifs anglophones comme par exemple http://www.imra.org.il/ ou simplement à des sites américains comme par exemple http://www.defenddemocracy.org/ de mon ami Walid Pharès. Alors, ne vous découragez pas. L’année 2008 sera déterminante. Ce n’est vraiment pas le moment de sombrer dans la tristesse et la paresse. Que vous soyez Juif pratiquant ou non pratiquant, Juif croyant ou non croyant, vous restez le peuple choisi, car Dieu ne peut ni se tromper ni vous tromper.
  
  
David Benhamou – Est-ce que vous voyez en l’Iran d’Ahmadinejad l’expression d’un élément de la psyché anti-juive ?
  
Miguel Garroté – L’Iran d’Ahmadinejad, c’est l’Iran des mollahs intégristes et génocidaires, c’est l’Iran du Guide suprême, un ayatollah et ce depuis 1979, au temps de l’ayatollah Khomeiny. La différence entre 1979 et 2007, c’est qu’avec l’uranium enrichi et les missiles dont dispose aujourd’hui l’Iran, ce pays peut dès maintenant lancer une « bombe sale » sur Israël. L’Iran n’a pas besoin d’attendre d’avoir une bombe atomique. Une « bombe sale » avec 500 grammes de poudre d’uranium enrichi et un seul missile suffissent déjà. Quant à la doctrine iranienne, elle est, en effet, un élément de la psyché anti-juive. Elle en est même l’expression la plus radicale, la plus dangereuse et la plus concrète. Il y a une similitude frappante entre le parcours d’Ahmadinejad et celui de Hitler. Les deux sont partis de rien. Les deux se sont retrouvés au pouvoir. Les deux ont des tics nerveux, lorsqu’ils parlent en public. Les deux ont fait de l’antisémitisme une pathologie obsessionnelle. Les deux tiennent un discours délirant qui néanmoins enthousiasme les foules. Les deux choisissent de plonger leur pays et leur peuple dans une spirale infernale qui mènera à l’inéluctable chaos. La question n’est pas de savoir si l’Iran veut l’apocalypse. La question est de savoir qui va empêcher ou limiter cette apocalypse. L’Imam chiite de jadis véhiculé par le régime iranien est sensé « revenir » d’ici 2009. Et toujours selon ce même régime iranien, Israël doit être détruit avant le « retour » de l’imam en question. C’est clair, non ?
  
  
David Benhamou – Quelle est l’influence de l’Iran sur la politique du Hezbollah envers les Juifs d’Israël et envers les Juifs du monde entier ?
  
Miguel Garroté – Le Hezbollah est une organisation terroriste armée et financée par l’Iran. Le Hezbollah veut détruire le christianisme au Liban et le judaïsme en Israël. La politique du Hezbollah envers les Juifs d’Israël et envers les Juifs du monde entier est la politique des mollahs intégristes et génocidaires iraniens. Il n’y a pas de politique du Hezbollah. Il y a une politique iranienne mise en pratique par le Hezbollah. Le représentant du Hezbollah en Iran, Abdallah Safialdeen, est aux ordres des mollahs iraniens. Le chef de la délégation du Hezbollah, lors de la rencontre des 14 et 15 juillet derniers, près de Paris, Mohammad Fneich, a affirmé, déjà à l’époque, que son mouvement a les moyens d'affronter à nouveau Israël. Faire la nuance, entre l’Iran et le Hezbollah ; c’est comme si l’on faisait la nuance, entre le régime hitlérien en Allemagne et les Waffen SS de la Division Charlemagne française, de la Division Azul espagnole et du Mouvement rexiste belge. Ces Divisions et Mouvements étaient sous les ordres des Hitlériens, point final.
  
  
David Benhamou – Pensez-vous que les antisémites sont en train de développer un complexe de supériorité comme jadis les  nazis ?
  
Miguel Garroté – il y a toujours un complexe de supériorité et une exaltation de pseudo-valeurs soi-disant supérieures chez les chantres de l’anti-quelqu’un. C’est le cas du national-socialisme (anti-juifs), du communisme (anti-bourgeois), du fascisme (anti-démocrates) et de l’islamisme (anti-non musulmans). Dans les quatre cas, il s’agit de détruire la société libre de culture judéo-chrétienne.
  
  
David Benhamou – Et maintenant, pour conclure cet entretien,abbas.gif voudriez-vous nous dire si  les arabes souhaitent  une réconciliation avec les Juifs ?
  
Miguel Garroté – En français classique, réconciliation veut dire rétablissement de l’amitié entre personnes brouillées. Votre question n’est pas si la réconciliation est possible. Votre question est si les arabes souhaitent une réconciliation avec les Juifs. Or, si souhaiter la réconciliation veut dire souhaiter le rétablissement de l’amitié entre personnes brouillées, encore faut-il souhaiter et prouver cela par des actes clairs et concrets. Hélas, côté arabe, les actes ne sont ni clairs ni concrets. Il existe des sites qui traduisent en anglais les discours politiques et interviews qui paraissent dans la presse arabe. C’est vraiment très intéressant à lire. Car le même chef politique arabe qui se la joue sympathique dans une interview accordée à un média européen, devient carrément odieux dans les interviews qu’il accorde aux médias arabes. Il y a double langage. Et donc il y a mensonge. Aux occidentaux, les dirigeants arabes parlent de paix. A leurs coreligionnaires, les mêmes dirigeants arabes parlent de guerre, de djihad et de destruction de l’Etat d’Israël. Personnellement, je croirai au « souhait arabe de réconciliation avec les Juifs », quand il y aura concordance, entre les déclarations arabes, faites en Occident ; et les déclarations arabes, faites en Orient. Dans l’intervalle, je n’y croirai pas. Et je prônerai la vigilance ainsi que la fermeté. « Faut pas prendre les enfants d’Adonaï pour des canards sauvages »…
  
  
David Benhamou – Merci, Monsieur Garroté, pour cet éclairage.
  
Miguel Garroté – Avec plaisir, David. Qu’Adonaï vous bénisse, vous et tous vos proches.
  
(1)   Entretien publié sur :
     http://www.juif.org/  
  
(2) « Du vin de vertige à la coupe du salut », janvier 2006.
      « Dieu est-il dépressif ? », février 2007.
      Disponibles chez miguel.garrote@yahoo.fr .
  
Mercredi 19 décembre 2007

Publié dans ANTISEMITISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article