L'IRAN ET LA FRANCE, LE RENDEZ-VOUS DES DEUX CULTURES !

Publié le par shlomo

Les mollahs ont besoin de la France. Après avoir utilisé les menaces et la manière forte, à présent, ils ont opté pour la manière amicale : ils espèrent convaincre Nicolas Sarkozy que la solution serait une alliance avec Téhéran et la relance d’un dialogue exclusif entre la France et l’Iran. Pour arriver à leurs fins, rien n’a été mis au hasard.

Au solstice d’hiver, chaque 21 décembre, depuis 25 siècles, les iraniens fêtent la nuit de Yalda (la nuit la plus longue). Selon les historiens, on peut trouver dans cette cérémonie les origines de la nuit de Noël. Les deux couleurs de cette fête vieille de 25 siècles sont également les deux couleurs du drapeau iranien : le rouge symbole du soleil, et le vert qui symbolise le renouvellement continuel du monde. Durant cette nuit de veillée, les iraniens mangent des fruits rouges comme des grenades et des pastèques et leurs ancêtres perses ornaient le sapin toujours vert en mettant à son sommet une étoile, représentant la lumière, source de tous les pouvoirs. Ce « sapin aryen (iranien) » est même gravé sur les murailles de Persépolis.

Bien qu’hostiles à cette identité non islamique, les mollahs ne cessent depuis deux à trois ans d’instrumentaliser ces éléments de l’âme perse dans le sens de leurs projets politiques. Un groupe de lobbyistes du régime des mollahs a choisi cette date riche en symboles pour organiser une rencontre au Sénat français afin de favoriser une certaine confusion entre un régime qui lapide des femmes et une civilisation auteur de la première charte des droits de l’homme.

Le groupe qui a organisé cette sauterie est l’Institut Européen de Recherches Stratégiques sur l’Iran. L’IERSI est un prête-nom pour le désormais controversé Institut International d’Etudes Stratégiques – IIES, un lobby iranien installé à Paris pour défendre le régime des mollahs et Rafsandjani, son patron. L’Institut International d’Etudes Stratégiques est dirigé par un certain Ali Rastbeen qui organise également les manifestations pro-régime à Paris. Comme par hasard, certains de ces soi-disant intellectuels et chercheurs, qui écrivent exclusivement pour Rastbeen, écrivent pour le Journal d’Iran, la publication de l’IERSI. Officiellement, les deux institution ont tout en commun, mais elles s’ignorent.

Ces intellectuels sont principalement européens ou américains, très peu d’iraniens se retrouvent dans ce groupe de lobbyistes qui se présentent comme des experts. Leurs rôles à tous est de masquer ou relativiser les aspects sombres du régime des mollahs en amplifiant les aspects économiquement positifs du régime. Ainsi, ils ne parlent jamais des droits de l’homme au prétexte que c’est en dehors de leur domaine d’expertise, et ils ne parlent que d’économie. Cependant selon le journal officiel, l’IERSI n’est pas uniquement une association pour développer les échanges commerciaux et réaliser des projets avec la république islamique d’Iran (voir ci-dessous un extrait du journal officiel [1]), mais elle est aussi supposée dresser un portrait de tous les aspects de la vie sociale en Iran.

Les experts sélectionnés par Mahmoud Delfani, le soi-disant directeur de cette association, doivent participer aux évènements organisés par cette association et de temps en temps écrire dans les pages débats du Figaro afin de demander la levée des sanctions économiques ou encore de recommander l’octroi des garanties de sécurité. Il ne faut donc pas s’étonner si ces experts ne vous parlent pas des lapidations ou encore de la dépénalisation de la pédophilie : ce sont des réalités iraniennes qui pourraient faire fuir les investisseurs. Ces experts agissent tout simplement en apporteurs d’affaires.

Le vendredi 21 décembre 2007 à la Salle Médicis du Palais du Luxembourg, ils se réuniront en rang d’oignons derrière Delfani qui ouvrira le bal des vampires. Il sera accompagné du Sénateur Aymeric de Montesquiou, président du groupe d’amitié France-Iran et vice-président de la commission des finances, sympathique coïncidence. Roland Dumas (grand ami de Kadhafi ), ancien Ministre des Affaires Etrangères et invité permanent du régime des mollahs sera également présent. Il y aura aussi Pierre La France, un ancien ambassadeur de France en Iran et Abbas Karimi, directeur et de la Faculté de Droit et Sciences politiques de l’Université de Téhéran (partenaire de l’opération).

Ces illustres hôtes parleront de deux siècles de relations entre l’Iran et la France. L’objectif est de créer un lien entre les deux républiques, la française et celle des mollahs. Or, si l’on en croit le site de l’ambassade du régime des mollahs, les relations entre l’Iran et la France remontent au cinquième siècle, et les premiers échanges d’ambassadeurs à Henry IV ! Mais les mollahs souhaitent parler de république à république et sur l’affiche de l’opération, l’on voit Napoléon recevoir les lettres de créances des envoyés de la dynastie Qajar que les mollahs aiment bien en raison des liens historiques entre cette dynastie et le clergé chiite iranien, à moins qu’ils n’aient confondu le Président avec son ami Christian Clavier qui a joué le rôle de l’Empereur.

Après cette introduction amputée de 15 siècles, il y aura trois conférences suivies de débats avec la salle (composée également d’invités choisis) :
-  L’Iran et la France ; le rendez-vous de deux cultures (présidée par Christophe Balaÿ)
-  L’Iran et la France, au-delà de la polémique (présidée par Denis Bauchard)
-  La France et l’Occident dans le projet nucléaire de l’Iran (présidée par François Géré, membre de l’IERSI)

Les experts sélectionnés par le groupe lobbyiste IERSI pour participer à ses conférences sont :
-  Charles Henri de Fouchécour (INALCO), Yadollah Royaï, Francis Richard (CNRS), Saeed Payvandi, Leili Anvar-Chenderoff, Mariam Habibi, Thierry Coville (IIES), Nasrin Mosaffa, Michel Makinsky (Journal d’Iran), Jamshid Assadi, Xavier de Villepin (le papa de Dominique), Jean Paul Charnay (IIES-IERSI), Hall Gardner (IIES-IERSI), Steven Ekovich (IIES), et Pierre Rousselin, directeur adjoint de la rédaction du Figaro !

Comme vous pouvez le constater en vérifiant sur le programme joint [2], aucun des experts présents n’abordera le brûlant sujet des violations des droits de l’homme. Au rendez-vous des deux cultures, l’on n’évoquera guère l’absence de droit des iraniennes ou encore les pendaisons collectives télévisées. Le 21 décembre sera certes la nuit la plus longue, mais grâce à ces experts dûment choisis par les mollahs, la journée sera également longue.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG


[1] J.O : IERSI | Déclaration à la préfecture de police. Ancien titre : ASSOCIATION D’ETUDE FRANCO-IRANIENNES. Nouveau titre : INSTITUT EUROPEEN DE RECHERCHES STRATEGIQUES SUR L’IRAN. Nouvel objet : création d’un centre européen d’étude sur l’Iran, indépendant et apolitique dont le but est d’améliorer les recherches stratégiques existants sur l’Iran ; approfondir les recherches stratégiques par le biais d’une mise en relation des recherches européenne et iraniennes ; collaboration avec les instances européennes afin de réaliser des projets communs réalisés en Iran, Afghanistan et Tadjikistan ; création d’une base de données spécialisées concernant l’Iran et le monde iranien (Iran, Afghanistan, Tadjikistan) ; fournir aux centre européens de recherches et aux indépendants les sources nécessaires à leurs projets de recherche ; organisation de manifestations culturelles, de colloques et séminaires ; création d’un site internet proposant des services aux chercheurs et centres d’études stratégiques européens ; publication et édition de revues spécialisée sur l’Iran ; réalisation et diffusion de documentaires ; création d’une agence de presse européenne, spécialisée sur le monde iranien avec des services audiovisuels ; l’agence est spécialisée dans les domaines politiques, diplomatiques, scientifiques, économiques, culturelles, sociologiques, sportif des pays du monde iranien : Iran, Afghanistan et Tadjikistan. Date de la déclaration : 26 janvier 2006.

[2] L’Iran et la France, le rendez-vous des deux cultures | le programme en pdf

L’Iran et la France, le rendez-vous des deux cultures - 1 Mo
L’Iran et la France, le rendez-vous des deux cultures
Poster de cet évènement - 286 ko
Poster de cet évènement

 

logo ARTICLE 4079

Publié dans IRAN NUCLEAIRE

Commenter cet article