L'apocalyptisme musulman et la doctrine politico-religieuse du Hamas (II)

Publié le par shlomo

La Charte du Hamas, un document à forte connotation apocalyptique

La même erreur de perspective se retrouve dans l'analyse des objectifs du Hamas, que l'on présente régulièrement comme étant en voie de "modération" et sur le point de reconnaître le droit à l'existence d'Israël. Un des passages clés de la Charte du Hamas, qui éclaire la vision du monde du mouvement islamiste palestinien, est le Hadith cité dans l'article 7 :

L'Heure ne viendra pas avant que les Musulmans ne combattent les Juifs et les tuent ; jusqu'à ce que les Juifs se cachent derrière des rochers et des arbres, et ceux-ci appelleront : O Musulman, il y a un Juif qui se cache derrière moi, viens et tue-le !

Ce Hadith, cité sur d'innombrables sites Internet musulmans, signifie que le "combat contre les juifs" constitue pour le Hamas un impératif non seulement politique, mais eschatologique. L'affrontement avec les Juifs n'est pas seulement le moyen de récupérer la terre de Palestine, qui constitue un Waqf musulman inaliénable, mais il est la condition sine qua non à la venue de la Fin des temps.

Les observateurs occidentaux, souvent ignorants de la vision du monde islamiste en général, et de leurs croyances eschatologiques en particulier, sont enclins à croire que l'islamisme n'est qu'un extrémisme de façade, et qu'il suffit qu'il soit confronté au pouvoir pour qu'il devienne plus "réaliste" et pragmatique...

Un exemple récent de cette erreur d'appréciation nous a été fourni par l'interprétation abusive donnée d'une interview du chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mashal (4).

Il aura suffit que le dirigeant du Hamas prononce quelques mots soigneusement calculés, dans une interview à l'agence Reuters, pour que les médias du monde entier se mettent à en tirer des conclusions hâtives et abusives, sur la "reconnaissance d'Israël par le Hamas".

Une analyse succincte de l'idéologie et des principes qui guident l'action du mouvement islamiste palestinien montre cependant qu'il ne saurait être question pour le Hamas de reconnaître le droit d'Israël sur la terre comprise entre la Méditerranée et le Jourdain, ni de renoncer à la lutte armée.

Au-delà des discours destinés aux oreilles occidentales - toujours à l'affût de signes d'une "évolution" et d'un "assouplissement" du Hamas – celui-ci reste fidèle à sa raison d'être et à son idéologie, qui est exprimée dans sa Charte.

Un antisémitisme apocalyptique et rédempteur

Le Hamas demeure un mouvement islamiste radical, dont l'idéologie exprime une vision du monde marquée par les thèmes de l'eschatologie musulmane, dans lesquels les Juifs occupent une place centrale.

Sa vision apocalyptique de l’affrontement ultime avec Israël exclut toute possibilité de coexistence ou de modération, et elle est identique à celle des mouvements djihadistes les plus radicaux.

Loin d’être un épiphénomène, l’antisémitisme du Hamas constitue le cœur de sa doctrine politico-religieuse. La haine des Juifs exprimée dans la Charte du Hamas et véhiculée dans les discours de ses dirigeants n’est pas un simple antijudaïsme religieux ou un antisémitisme importé d’origine européenne.

Il s’agit d’un antisémitisme apocalyptique et rédempteur, pour reprendre la qualification de Pierre-André Taguieff qui compare la judéophobie islamiste radicale - pour laquelle « le monde musulman ne peut être sauvé que par l’extermination des Juifs » - à l’antisémitisme raciste hitlérien (5).

Il est troublant de voir que l’Occident, loin de condamner le discours apocalyptique du Hamas, l’encourage, comme le faisait remarquer récemment le professeur Richard Landes (6).

Cette attitude s’explique sans doute par le fait que la conviction exprimée par les dirigeants du Hamas, de la disparition prochaine d’Israël, est partagée par certains diplomates et dirigeants européens.

Paul Landau © Primo, 24/12/2007

4 Interview de Khaled Meshal à l’agence Reuters, 10 janvier 2007.
5 P.A. Taguieff, La nouvelle judéophobie, Fayard 2002, p. 38.
6 Manfred Gerstenfeld, “Jihad, apocalypse et antisémitisme”, entretien avec Richard Landes, Jerusalem Center for Public Affairs, septembre 2004.



 

 
Auteur : Paul Landau
Date d'enregistrement : 25-12-2007

Publié dans ISLAM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article