COMMUNIQUE DE L'AMBASSADE D'ISRAEL

Publié le par shlomo

Escalade du terrorisme provenant de la bande de Gaza
(Ambass. d'Israël à Berne)
 

 

AMBASSADE   D'ISRAEL ISRAELISCHE BOTSCHAFT

 

 

 

ש ג ר י ר ו ת   י ש ר א ל

 

Communiqué de l’ambassade d’Israël

 

17 janvier 2008

 

 

Escalade du terrorisme en provenance de la bande de Gaza

 

Le 15 janvier, les actions terroristes provenant de la bande de Gaza, sous contrôle du Hamas, ont subi une brusque augmentation. Dans les dernières 24 heures, plus de 100 roquettes et obus de mortier ont été tirés depuis Gaza sur les villes de Sdérot et Ashkelon, une localité de plus de 100 000 habitants. Outre le fait que les  terroristes palestiniens bombardent lourdement et à l’aveugle des zones civiles, ils ont commencé maintenant à viser des cibles civiles à l’aide d’armes de précision. C’est ainsi qu’un jeune volontaire équatorien de 20 ans, du nom de Carlos Chavez, a été assassiné par un tireur embusqué dans les champs entourant le kibboutz d’Ein Halosha, avec un fusil calibre 50 (12,5 mm).

 

Israël s’est désengagé de la bande de Gaza en 2005, afin de promouvoir une solution pacifique au conflit. Le pays a pourtant dû subir en retour une vague de terrorisme, soutenue par le Hamas. Cela fait plus de deux ans maintenant qu’Israël a évacué tous ses civils, militaires et implantations de la bande de Gaza et les a redéployés à l’extérieur de la frontière internationalement reconnue.

 

Malgré cela, le Hamas continue à pratiquer des activités terroristes transfrontalières, kidnappant des Israéliens et prenant pour cible des civils sur sol israélien. Les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza constituent un acte de violence indiscriminé et insensé contre la population israélienne. Depuis la prise de pouvoir du Hamas dans la bande de Gaza, en juin [2007], environ 1 500 roquettes et obus de mortier ont été tirés contre Israël. Ces tirs ont causé en Israël des dizaines de victimes, un profond traumatisme psychologique chez des milliers d’adultes et d’enfants, ainsi qu’une sérieuse perturbation de la vie quotidienne.

 

Aucun pays démocratique ne pourrait supporter de voir sa population civile quotidiennement prise pour cible sans qu’une réponse y soit donnée. Chaque pays a le devoir de protéger ses citoyens et agirait de la même façon qu’Israël s’il devait se retrouver dans la même situation.

 

Il convient d’établir une claire distinction entre les attaques terroristes palestiniennes et la réaction défensive d’Israël. Les terroristes palestiniens visent directement les civils israéliens et utilisent leurs propres civils comme boucliers humains. Les groupes terroristes produisent, transportent et lancent des roquettes et des obus de mortier à partir de zones résidentielles densément peuplées, qu’ils utilisent comme couverture. Ces groupes tentent, de façon délibérée, de provoquer une crise humanitaire afin de se rallier un large soutien international ; par exemple, en attaquant les points de passages par lesquels passe l’aide humanitaire à la population, ou en faisant acheminer clandestinement des explosifs camouflés en aide humanitaire.

 

Israël ne considère pas le peuple de Gaza comme son ennemi et il fait tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher que des civils palestiniens innocents puissent souffrir de la situation. Israël ne cible que les militants armés directement impliqués dans les actions violentes et les attaques de roquettes et de mortier contre les citoyens israéliens. L’ordre d’annulation d’une opération est donné aux officiers de l’armée israélienne dès que des civils pénètrent dans la zone de combat. En dépit des contraintes imposées par la sécurité, Israël fait en sorte d’assurer la continuité du flux d’aide humanitaire et de biens de première nécessité vers la bande de Gaza.

 

Tous les Israéliens veulent vivre en paix avec leurs voisins palestiniens. Israël considère que le peuple palestinien a droit à l’autodétermination nationale dans le cadre de son propre Etat. Israël accepte l’idée de deux nations vivant côte à côte en paix, d’une patrie pour le peuple palestinien et d’une patrie pour le peuple juif. Israël est en train actuellement de négocier avec l’Autorité Palestinienne modérée sous la direction du Président Abbas, afin d’avancer vers cet objectif.

  

Malheureusement, les extrémistes islamistes qui ont pris le contrôle de Gaza représentent le plus grand obstacle à cette solution à deux Etats. Les militants palestiniens armés qui sont la cible d’Israël ne sont pas uniquement les ennemis du peuple israélien, ils sont les ennemis de la paix. Ils propagent une idéologie qui promeut la violence plutôt que le dialogue. Ces extrémistes de Gaza s’opposent à toute réconciliation, s’opposent aux pourparlers et proclament que tout Palestinien qui négocie avec Israël est un traître envers l’islam et la cause arabe. C’est pour toutes ces raisons que le Hamas est reconnu comme une organisation terroriste par la communauté internationale, y compris par l’Union Européenne et les Etats-Unis. Le monde n’a pas besoin d’un nouvel Etat terroriste. Aucune paix n’est possible tant que la direction du Hamas à Gaza est plus intéressée à la destruction d’Israël qu’à une solution à deux Etats.

 

S. Exc. Ilan Elgar

Ambassadeur de l’Etat d’Israël à Berne

 

 

Pour de plus amples informations, veuillez vous adresser au bureau aux heures d’ouverture au numéro 031 356 35 09.

 

 

Mis en ligne le 17 janvier 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org

Publié dans TERRORISME

Commenter cet article