LE MYTHE "PALESTINIEN"(III)

Publié le par shlomo

http://enpleindanslmille.blogspot.com/2006/10/le-mythe-palestinien.html
Une pseudo-nation créée le lendemain de la Guerre des Six jours


« Pourquoi le soir du 4 juin 1967 j'étais Jordanien et le lendemain matin j'étais Palestinien ? »

« Nous ne nous sommes pas en particulier occupés du règne jordanien. L'enseignement de la destruction de l'Israel était une partie intégrale du programme d'études. Nous nous sommes considérés "Jordaniens" jusqu'à ce que les Juifs soient revenus à Jérusalem. Alors soudainement nous étions des "Palestiniens"... ils ont enlevé l'étoile du drapeau jordanien et d'un coup nous avons eu un "drapeau palestinien". »

« Le fait est que les "Palestiniens" sont des immigrés des nations environantes ! Mon grand-père avait l'habitude de nous dire que son village était vide avant que son père ne s'y instale. »

-- Walid Shoebat, ancien terroriste islamiste de l'OLP, repenti et devenu sioniste chrétien

Le drapeau Jordanien :



Le « drapeau palestinien » proposé :

journal néerlandais Trouw en mars 1977 :

Zahir Muhsin, un ancien membre du comité exécutif de l'OLP et l'ancien commandant militaire de la même organisation, déclara en mars 1977 au journal néerlandais Trow...

« Il n'y a aucune différence entre les Jordaniens, les "Palestiniens", les Syriens et les Libanais. Nous faisons tous  partie de la même nation. C'est seulement pour des raisons politiques que nous soulignons soigneusement notre identité "palestinienne". L'existence d'une identité "palestinienne" distincte sert seulement un objectif tactique. La création d'un état "palestinien" est un nouvel outil dans la bataille continue contre l'Israël. »

Et encore en s'adressant à un hebdomadaire pakistanais en 2006...

« Le peuple "palestinien" n'existe pas. La création d'un État "palestinien" est seulement un moyen de continuer notre lutte contre l'État d'Israël pour l'unité arabe. En réalité aujourd'hui il n'y a aucune différence entre les Jordaniens, les "Palestiniens", les Syriens et les Libanais. Seulement, pour des raisons politiques et tactiques, nous parlons aujourd'hui de l'existence des "Palestiniens" pour des intérêts arabes exigeant la création d'un peuple "palestinien" pour nous opposer au sionisme. »

Vérité historique : le peuple « palestinien » et le pays « Palestine » n'existaient pas avant que les Arabes les inventent de toutes pièces pour éventuellement ANÉANTIR Israël.

Cette affirmation peut sembler radicale, mais je vous conseille de lire l'article suivant :

Palestinians – "Peoplehood" Based on a Big Lie [Myths and Facts]

Voici quelques passages sélectionnés :

« There is no age-old Palestinian people. Most so-called Palestinians are relative newcomers to the Land of Israel.

Like a mantra, Arabs repeatedly claim that the Palestinians are a native people. The concept of a ‘Stateless Palestinian people’ is not based on fact. It is a fabrication.

Palestinian Arabs cast themselves as a native people in "Palestine" – like the Aborigines in Australia or Native Americans in America. They portray the Jews as European imperialists and colonizers. This is simply untrue.

Aerial photographs taken by German aviators during World War I show an underdeveloped country composed mainly of primitive hamlets. Ashdod, for instance, was a cluster of mud dwellings, Haifa a fishing village. In 1934 alone, 30 000 Syrian Arabs from the Hauran moved across the northern frontier into Mandate Palestine, attracted by work in and around the newly built British port and the construction of other infrastructure projects. They even dubbed Haifa Um el-Amal ("the city of work").

The fallacy of Arab claims that most Palestinians were indigenous to Palestine – not newcomers – is also bolstered by a 1909 vintage photograph of Nablus, today an Arab city on the West Bank with over 121 000 residents. Based on the number of buildings in the photo taken from the base of Mount Gerizim, the population in 1909 – Muslim Arabs and Jewish Samaritans – could not have been greater than 2 000 residents.

Family names of many Palestinians attest to their non-Palestinian origins. Just as Jews bear names like Berliner, Warsaw and Toledano, modern phone books in the Territories are filled with families named Elmisri (Egyptian), Chalabi (Syrian), Mugrabi (North Africa). Even George Habash – the arch-terrorist and head of Black September – bears a name with origins in Abyssinia or Ethiopia, Habash in both Arabic and Hebrew.

Palestinian nationality is an entity defined by its opposition to Zionism, and not its national aspirations. This point is admirably illustrated in the following historic incident :

"In 1926, Lord Plumer was appointed as the second High Commissioner of Palestine. The Arabs within the Mandate were infuriated when Plumer stood up for the Zionists’ national anthem Hatikva during ceremonies held in his honor when Plumer first visited Tel Aviv. When a delegation of Palestinian Arabs protested Plumer’s 'Zionist bias', the High Commissioner asked the Arabs if he remained seated when their national anthem was played, 'wouldn’t you regard my behavior as most unmannerly ?' Met by silence, Plumer asked : 'By the way, have you got a national anthem ?' When the delegation replied with chagrin that they did not, he snapped back, 'I think you had better get one as soon as possible'." But it took the Palestinians more than 60 years to heed Plumer’s advice, adopting Anthem of the Intifada two decades after Israel took over the West Bank and Gaza in 1967 – at the beginning of the 1987 Intifada. »

Six décennies ans après la déclaration d'indépendance d'Israël, nous pourrions nous attendre à ce que les Arabes arrêtent de jouer les victimes qui se font dérober leurs terres, mais non, le mythe perdure. On nous rapelle sans cesse dans les médias que les « colons » israéliens « occupent » la Judée-Samarie, qu'ils volent la propriété des « palestiniens » et qu'ils y construisent incessament des nouvelles « colonies ».

En fait, de 1950 à 1967, plus de 250 collonies arabes ont été fondés en Judée-Samarie et de 1967 à 2002, 261 autres colonies furent fondées par les Arabes (incluant Jérusalem et Gaza). Durand cette seconde période, seulement 144 « colonies » juives ont été fondées (incluant Jérusalem et Gaza).

À ce jour, les Arabes continuent toujours à faire immigrer des milliers de colons en Israël. En 1998, Yasser Arafat déclare « Dans 5 ans, nous aurons 6 millions d'Arabes vivant en « Cisjordanie » et à Jérusalem. Nous pouvons importer des Arabes. » Le gouvernement israélien avoue avoir permis à 240 000 (mais le nombre réel est probablement beaucoup plus élevé) « travaileurs » arabes d'entrer dans les territoires depuis 1993, ces « travailleurs » sont restés dans les territoires et sont devenus des colons.

Gaza ne comptait pas plus de 80 000 habitants « indigènes » en 1951. Comment est-il possible qu'en seulement 54 ans la population ait augmenté de 80 000 à plus de 1 300 000 habitants ? Ces Arabes de Gaza sont-ils capables de procréer d'une manière surnaturelle ? L'immigration massive est la SEULE explication plausible pour une augmentation démographique si forte. L'occupation arabe entre 1948 et 1967 était une occasion avantageuse pour les chefs arabes. Ils favorisèrent l'immigration massive de prétendus « Palestiniens » en Judée-Samarie/Gaza. Les immigrés venaient de chaque pays arabe, principalement l'Égypte, la Syrie, le Liban, l'Irak et la Jordanie.

Il est impossible de connaître le nombre de colons arabes ayant immigrés en Judée-Samarie/Gaza depuis 1952, mais une chose reste certaine : la majoritée ÉCRASANTE des « Palestiniens » n'ont aucun héritage en « Palestine » avant la guerre d'indépendance d'Israël (et le reste ont, pour la grande majorité d'entre eux, aucune racine dans la région avant 1917, et la faible minorité restante n'en a aucune avant le 19e siècle).

La « Palestine » n'est qu'une région géographique ; elle n'est ni un peuple, ni une nation, on ne peut donc en faire un État.

> Sources

The True Identity of the So-called Palestinians [Im Nin'alu]
Occupation and Settlement : The Myth and Reality [Front Page Magazine]
Sionisme et vérité : Plaidoyer pour l'État juif [Objectif Information]

Politically Motivated Mythology of "Palestine" [Ertz Yisroel]

Ancient Nabatean Empire

Publié dans MONDE ARABO-MUSULMAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article