Iran : 77 autres mineurs attendent d’être pendus

Publié le par shlomo

Mohammad Hassan-zadeh âgé de 17 ans, condamné pour le meurtre d’un enfant de dix ans en 2006, a été pendu dans la prison de Sanandaj.

Selon la charia en vigueur en Iran depuis la révolution islamique, l’âge pénal de la majorité est de 15 ans pour les garçons et neuf ans pour les filles. Mais sous la pression des instances internationales, plus sévères depuis le début de la crise nucléaire, les mollahs attendent et pendent les mineurs incarcérés à leur 18e anniversaire.

Il y a peu de temps, les activistes contre la peine de mort avaient établi à 73, le nombre des jeunes qui attendent ainsi dans le couloir de la mort leur 18e et dernier anniversaire. Récemment, sous la pression internationale, le régime a retardé de 2 mois la pendaison de 4 jeunes. Seul l’un deux, Saïd Jaziie, se trouvait sur la liste des 73, les trois autres (Mohammad Fadaie, Behnoud Shojaie et Behnam Zareh) et Mohammad Hassan-zadeh, pendu hier, ne s’y trouvaient pas. De ce fait on peut désormais parler de 77 jeunes en attente de leur dernier jour.

Autre fait accablant, le régime des mollahs utilise ces malheureux et des annonces répétitives de leur pendaison pour la promotion de ses soi-disant dissidentes et avocates des droits de l’homme.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Au total, 118 personnes ont été exécutées depuis le début de l’année 2008. En Iran, 109 délits sont passibles de la peine de mort par pendaison, décapitation, lapidation ou précipitation du haut d’une falaise (peine réservée aux homosexuels).

Guerre contre Dieu, trahison, espionnage, meurtre, attaque à main armée, trafic de drogue à partir de plus de cinq kilos d’opium, viol, sodomie (homosexualité), adultère, prostitution, apostasie et dernièrement « troubles à l’ordre public » sont passibles de la peine de mort en Iran.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Publié dans IRAN NUCLEAIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article