REVUE DE LA PRESSE ISRAELIENNE

Publié le par shlomo

Shimon Pérès : pas de trêve sans Guilad Shalit
  israel-infos.net

Le président israélien s’est longuement entretenu avec des représentants de la population du sud d’Israël qui "vit sous les roquettes". Shimon Pérès a effectué, lundi matin, une visite dans les localités du Néguev occidental, destinée à « soutenir moralement et à écouter » les habitants de la région, au cours de laquelle il a vivement démenti les « rumeurs », diffusées notamment par le quotidien Maariv, selon lesquelles l’Etat hébreu serait prêt à signer un accord de cessez-le-feu avec le Hamas qui n’inclurait pas la libération de Guilad Shalit.


Lire l’ensemble de la revue de presse de "israel-infos.net"

« Je ne peux même pas envisager qu’il existe quelqu’un pour songer à une chose pareille », a-t-il déclaré devant les journalistes.

Il s’est ensuite entretenu avec des responsables locaux et des membres du kibboutz Nir Oz, dont un des employés a été tué au cours d’une récente attaque palestinienne visant une usine de peinture, et plusieurs membres grièvement blessés.

Tous les interlocuteurs du président israélien ont tenu à exprimer leur « amertume » et leurs difficultés à mener une « existence normale » sous la menace permanente des tirs de roquettes, depuis la bande de Gaza. Ils ont durement critiqué le gouvernement d’Ehud Olmert qui, selon eux, n’œuvre pas avec efficacité à la construction "immédiate" d’abris "susceptibles d’améliorer la sécurité des civils".

Diplomatie

Condoleezza Rice critique Jérusalem

La secrétaire d’Etat américaine, en visite au moyen-Orient, a rencontré dimanche après-midi le président Mahmoud Abbas a qui elle a affirmé que les Etats-Unis ne reconnaîtraient pas comme faisant partie des frontières israéliennens, les nouvelles constructions dans la région de Jérusalem.
Ehud Olmert qui a reçu la chef de la diplomatie des USA, dans la soirée, a indiqué pour sa part à son interlocutrice que les projets immobiliers se poursuivraient "dans les quartiers juifs, supposés rester entre nos nos mains".

Echange de prisonniers imminent

Plusieurs journaux libanais ont annoncé, dans leur édition de lundi matin, qu’un échange de prisonniers, entre Israël et le Hezbollah, doit s’effectuer « dans les jours à venir ». 
Selon le quotidien Al-Akhbar, qui paraît à Beyrouth, « plusieurs diplomates occidentaux ont déclaré qu’un accord entre les deux parties est pratiquement signé », avant d’indiquer qu’il pourrait être appliqué « dès vendredi, ou au plus tard, dimanche prochain ».

A-Safir, qui s’appuyait sur des « sources militaires libanaises », donnait des délais similaires, en estimant notamment que « l’échange aura lieu entre le 20 et le 25 juin ». 
De son côté, A-Sharq Al Awsat, qui est publié à Londres, rapportait les propos d’un « proche du Premier ministre Ehud Olmert », d’après lequel cet accord prévoit la libération des deux soldats israéliens, Eldad Réguev et Ehud Goldwasser, en contrepartie du « retour au Liban » du terroriste Samir Qountar, auteur du massacre de Naharyah, en 1979, et de quatre autres détenus.

Sécurité

Opération de Tsahal à Gaza

Une unité de l’armée israélienne a éliminé, lundi matin, trois hommes armés appartenant au Djihad islamique. Les militaires ont repéré les membres de cette cellule au moment où ils se rapprochaient de la barrière de sécurité, dans le sud de la bande de Gaza, à proximité du point de passage de Soufa. Des soldats de la brigade Guivati ont alors pénétré en territoire palestinien, et ouvert le feu sur ces activistes qui étaient porteurs de deux charges explosives, de revolvers et d’armes blanches.

Ashkelon : une femme blessée et le cimetière musulman touché.

Alors que le président Shimon Pérès s’est rendu lundi matin dans les localités du Néguev occidental, dont les habitants subissent les tirs de plus en plus massifs des miliciens palestiniens opérant à partir de la bande de Gaza, une roquette de type Grad a frappé de plein fouet, quelques secondes après le déclenchement de la sirène d’alarme, le cimetière musulman d’Ashkélon, situé dans le centre ville, à proximité d’un marché. Une femme a été blessée par des éclats et admise à l’hôpital Barzilaï, où son état a été qualifié de « moyennement grave ». Plusieurs personnes ont par ailleurs été commotionnées.

Politique

Al-Sana dénonce le "racisme" de la droite israélienne

Le député arabe israélien Taleb Al Sana (Raam/Taal) a qualifié la nouvelle loi adoptée par le parlement israélien, selon laquelle un(e) citoyen(ne) qui se rendra dans un Etat ennemi, sans autorisation spéciale, ne pourra plus être éligible, de « phase supplémentaire dans la campagne de persécution politique menée par la droite israélienne qui fait actuellement main basse sur la Knesset ». Il a ajouté qu’il s’agit d’une décision « raciste et anti-démocratique ».

Autorité palestinienne

Hanyeh annonce des "surprises"

Le Premier ministre palestinien, Ismaïl Hanyeh, a déclaré lundi, au cours d’une conférence de presse réunissant des journalistes arabes en poste dans la bande de Gaza, qu’il espère voir le Hamas et le Fatah « renouer le dialogue avant la fin du mois de juin ».

Selon la chaîne de télévision arabe Al-Jazeera, le mouvement islamiste a d’ores et déjà remis un « document en dix points » au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.
Hanyeh a enfin estimé, sans pour autant préciser sa pensée, que si « les pourparlers sont entamés sans conditions préalables », comme le souhaite son organisation, celle-ci « surprendra tout le monde en adoptant des mesures auxquelles nul n’a jamais osé penser ».

Justice

Droits des victimes

Alors qu’un échange de prisonniers, entre Israël et le Hezbollah, paraissait lundi matin imminent, l’organisation Almagor, qui défend les droits des victimes d’attentats, a adressé un message au Premier ministre, Ehud Olmert, au ministre de la Défense, Ehud Barak, et au conseiller juridique du gouvernement, Meni Mazouz, « exigeant » la publication des noms des terroristes inclus dans l’accord signé entre les deux parties, mais également des faits pour lesquels ils ont été jugés et condamnés, afin de permettre aux familles endeuillées de déposer un recours devant la Haute Cour de justice israélienne, visant à empêcher leur libération.

Evoquant les « dernières volontés » de Batya Arad, mère du soldat Ron Arad, qui avait déclaré, peu avant sa mort, s’opposer « au retour de la dépouille de son fils contre des terroristes vivants », les responsables d’Almagor ont par ailleurs estimé qu’il incombe au gouvernement d’informer le public, « dès à présent », de la situation exacte d’Ehud Goldwasser et d’Eldad Réguev, les deux militaires israéliens enlevés par les milices de Hassan Nassrallah, en 2006.

Social

Durcissement de la grève des postes

Les employés des bureaux de poste poursuivent leur mouvement de débrayages, suite au refus du gouvernement de s’engager à protéger les emplois de ce secteur.
Les pensions vieillesse et invalidité, et les allocations familiales, payées par la Poste à partir du 15 de chaque mois, n’ont d’ailleurs pas été distribuées à leurs bénéficiaires.

Société

Gay Pride dans la ville sainte

L’organisation Bayt Patouah (« La Maison Ouverte »), qui représente les communautés homosexuelles israéliennes et défend les droits des minorités sexuelles, a confirmé que la Gay Pride aura lieu le 26 juin à Jérusalem, « malgré les pressions de certains cercles rétrogrades », selon les termes d’un communiqué publié lundi après-midi.

Le défilé partira du parc de l’Indépendance, dans le centre ville, puis longera la rue du Roi David, pour se terminer par une « grande fête » dans le Jardin Paamon. 
La police de la capitale a d’ores et déjà donné son « accord de principe » concernant la date et le parcours prévus. 
Plusieurs cercles ultra-orthodoxes ont pour leur part annoncé leur intention de manifester, tout en se tournant vers la Haute Cour de justice israélienne pour empêcher ce « rassemblement contraire à la sainteté de la cité ».

Culture

Jazz à Jérusalem

Le festival international de jazz s’est ouvert à Jérusalem, dimanche soir, au musée de la Tour de David. Il accueillera des artistes représentatifs de la nouvelle scène avant-gardiste, notamment new-yorkaise et allemande, mais également des ensembles proposant des compositions plus traditionnelles, et interprétant des oeuvres classiques.

Aharon Appelfeld futur prix Nobel ?

Le prestigieux prix italien Grinzane Cavour, dont plusieurs lauréats, parmi lesquels Gunther Grass, Toni Morrison ou encore José Saragamo, ont reçu par la suite le prix Nobel de littérature, sera décerné cette semaine, à Turin, au romancier israélien, Aharon Appelfeld.

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article