Rudy transféré de Cochin à Saint-Anne

Publié le par shlomo

L’adolescent de confession juive grièvement blessé samedi à Paris au cours d’affrontements intercommunautaires entre bandes a quitté l’hôpital Cochin pour l’hôpital Saint-Anne.

"Il a quitté Cochin lundi en début d’après-midi et a été transféré à Saint-Anne qui dispose de services spécialisés", a précisé Sammy Ghozlan, président du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme.

"Il reste très fatigué", a poursuivi M. Ghozlan. "Il a reconnu certains membres de sa famille, mais il ne se rappelle plus ce qui s’est passé lors de l’agression".

Corinne, la mère de l’adolescent de confession juive grièvement blessé samedi à Paris au cours d’affrontements a déclaré mercredi aux micros de RTL et de France info que son fils n’était « pas un voyou ». « Mon fils n’est pas un voyou, je lui ai inculqué des règles, des valeurs c’est un enfant qui a des amis de toutes races » a-t-elle déclaré. « Comme vous le savez, il est sous surveillance judiciaire et là il se tient, il a peur, il sait qu’il n’a plus le droit à l’erreur, il n’y a pas un jour ou je ne parle pas avec mon fils ou je lui dit fais attention », a-t-elle expliqué.

Elle a confirmé que son fils portait lors de l’agression une kippa, qu’elle a reconnue lorsqu’on lui a montrée, mais ne sait si c’est pour cela qu’il a été agressé. « Ce que j’attends de la justice, c’est qu’on attrape les gens qui l’ont agressé, ceux qui ont sauté sur lui, ceux qui ont donné des coups de bâton ceux qui ont voulu le tuer », a-t-elle dit.

« Il peut y avoir des bagarres, il y a toujours des petites bagarres, mais là ce n’est pas une bagarre, c’est une agression, on a voulu tuer mon fils, ça c’est clair », a-t-elle conclu.

Cinq mineurs, placés en garde à vue après les affrontements, ont été placés sous le statut de témoins assistés. La juge Géraldine Rigollot, qui les a entendus dans la nuit de mardi à mercredi, n’a pas suivi les réquisitions du parquet qui demandait leur mise en examen et leur placement en détention provisoire pour violences volontaires en réunion, aggravées par le caractère antisémite de l’agression et le port d’arme.

texte repris du site de la ligue de defense juive

Publié dans ANTISEMITISME

Commenter cet article