Iran : Il s’agissait d’un missile sondeur !

Publié le par shlomo

Dans notre édition du 10 juillet, nous avons remis en cause l’authenticité de l’annonce sur un tir de missile longue portée par l’Iran. Suite à la publication d’une carte, les langues se délient et l’AFP a pris ses distances avec les infos qui lui sont transmises par les Pasdaran pour crier à une supercherie de clichés photographiques trafiqués. En réponse, Keyhan, le principal quotidien du soir en Iran, a publié une liste de toutes les agences de presse ou chaînes d’info qui ont diffusé l’annonce d’un tir réussi.

En tête de liste, Keyhan cite l’agence américaine de presse Associated Press et la chaîne étatique la Voice of America. AP a consacré « un reportage » au tir du missile alors qu’elle n’avait pas été conviée à la séance. L’agence d’Etat américaine a néanmoins insisté sur la portée du missile et sur la possibilité d’une obstruction du détroit d’Ormuz.

En vérité, l’Iran ne pourrait éventuellement que fermer la partie iranienne du détroit et non la partie omanaise et en cas d’une fermeture du détroit, il serait le premier à en souffrir économiquement. Malgré la fantaisie de cette menace, les américains continuent à utiliser ce genre d’hypothèses pour garder d’actualité leur évocation d’une option militaire. Cela fait partie de leur diplomatie iranienne de sanctions suivies de contacts secrets pour conclure une entente géopolitique.

L’Iran est le sésame des voies d’accès au pétrole du Moyen-Orient et de l’Asie Centrale, et Washington doit conclure une entente avec l’Iran et les mollahs pour étendre son hégémonie sur l’Asie Centrale afin de prendre le contrôle de l’approvisionnement énergétique de la Chine. A ce titre, la Voice of America évoque aussi bien une supposée puissance balistique de l’Iran pour renforcer les sanctions tout comme elle met sa tribune à la disposition de faux opposants ou faux-dissidents iraniens qui sont des passerelles politiquement correctes pour faciliter l’entente.

De son côté, Téhéran est sensible à ces deux aspects qu’il juge positifs : sa supposée puissance balistique est une semi-reconnaissance de son rôle régional et le dialogue entre la Voice of América et les faux-dissidents est une reconnaissance de la vitalité démocratique en Iran et l’assurance d’une entente avec le régime en place. Conscient du rôle joué par ce média, le régime des mollahs a autorisé une diffusion non-censurée de la Voice of America en Iran !

En plaçant les deux principales sources américaines d’info à la tête de leur liste, les mollahs prouvent leur très haut degré de sensibilité à l’impact de leurs opérations médiatico-militaires sur la diplomatie iranienne des Etats-Unis.

En deuxième degré d’importance, Keyhan cite ses alliés britanniques (1er partenaire commerciale du régime) et leurs médias, l’agence Reuters et la BBC, qui ont toutes les deux apporté de l’eau au moulin des mollahs en insistant sur les capacités de ce missile magique. Le correspondant de la BBC a même affirmé que le missile pouvait par sa portée couvrir l’ensemble d’Israël ! Sacré anglais !

Le classement de cette revue de presse de Keyhan est impressionnant : après les britanniques, Keyhan cite les allemands, principaux investisseurs étrangers en Iran.

Le dernier dans le classement des mollahs est France 24, même si elle a rediffusé la nouvelle à de multiples reprises. La chaîne française a cherché à combler le déficit d’intérêt des mollahs, en consultant un des agents du leur réseau informel du lobbying en France, l’improbable François Géré. Cet habitué des conférences pro-mollahs a parlé comme un porte-parole du régime en précisant que ce tir était une réponse aux menaces israéliennes.

WWW.IRAN-RESIST.ORG

Le quotidien Keyhan affirme que cette reprise de son information sur le tir réussi d’un missile longue-porée est la preuve que le tir a vraiment eu lieu ! Si l’on en croit les mollahs, ce missile était en fait un projectile à têtes multiples programmé pour toucher surtout les médias !

WWW.IRAN-RESIST.ORG

Publié dans IRAN NUCLEAIRE

Commenter cet article