REVUE DE LA PRESSE ISRAELIENNE

Publié le par shlomo

 A LA UNE
"Bush n'attaquera pas l'Iran" 13.07.08 (17:01)
Le Sunday Times britannique a annoncé dimanche que le président américain, George W. Bush, a transmis au gouvernement d’Ehud Olmert un message selon lequel il est «susceptible de donner son accord» à une frappe de l’armée de l’air israélienne contre les installations nucléaires iraniennes, «s’il s’avère que la voie diplomatique ne mène nulle et que les tentatives d’accord avec Téhéran n'aboutissent pas».
Simultanément, le Washington Post révélait que «les Etats-Unis ne permettront pas aux appareils israéliens de survoler l’Irak et ne leur offriront aucune aide logistique».
Face aux pressions internes, aux doutes émanant de l’état major américain quant au succès possible de l’opération israélienne projetée, et à ses rejaillissements potentiels, tant sur les plans militaire, économique que diplomatique, Bush s’est contenté de donner, selon l’expression du Sunday Times, un «feu orange» à l’Etat hébreu, «ce qui signifie que Tsahal est autorisée à entamer des préparatifs en vue d’une attaque immédiate, sans pour autant pouvoir compter sur l’intervention des forces américaines, ni sur l’utilisation de leurs bases en Irak».
Bush, qui a qualifié les dernières manœuvres iraniennes et les nombreux tirs de missiles, censément effectués «à titre d’essai» par les Gardiens de la révolution, de «véritable provocation», a exprimé ce week end sa «vive inquiétude» quant au «péril nucléaire» que fait peser le régime des mollahs sur l’Etat juif, mais selon un de ses proches, dont les propos ont été rapportés par le journal anglais, «son gouvernement n’attaquera pas l’Iran, c’est désormais une certitude».
  Diplomatie
Ron Arad : nouveaux documents 13.07.08 (16:09)
Le quotidien Maariv a révélé, dans son édition de dimanche, que la famille de Ron Arad a reçu, «en fin de semaine dernière», deux photos du militaire israélien, capturé au Liban, le 16 octobre 1986, qui étaient jusque là «inconnues des autorités israéliennes».
Selon plusieurs experts, ces témoignages iconographiques remontent à «la première période de détention» du lieutenant-colonel de l’armée de l’air, alors qu’il était prisonnier du mouvement chiite Amal.
Sur l’une de ces images, diffusées par la télévision israélienne, il apparaît clairement que Ron Arad est «physiquement très diminué» et a même peut-être été amputé d’une main par ses ravisseurs.
Trois lettres, adressées par le soldat enlevé à son épouse, Tami Arad, faisaient également partie des documents transmis à l’Etat hébreu.
Rencontre à Paris 13.07.08 (15:33)
La chef de la diplomatie israélienne, Tzipi Livni, et son homologue syrien, Walid El Moualem, ont «pris place autour d’une même table», au cours de la réunion réunissant plus de quarante ministres des affaires étrangères, qui s’est ouverte à Paris, dimanche, dans le cadre de la Conférence des pays méditerranéens.
Peu après, le président français, Nicolas Sarkozy, devait s’entretenir avec son homologue palestinien, Mahmoud Abbas, et le Premier ministre israélien, Ehud Olmert.
  Sécurité
Rupture de la trêve 13.07.08 (16:24)
Nouvelle violation palestinienne du cessez-le-feu entre l’Etat hébreu et le Hamas : deux obus de mortier ont été tirés depuis la bande de Gaza, dimanche, et se sont abattus à proximité de la barrière de sécurité, du côté palestinien, sans faire ni blessé, ni dégât.
Samedi après midi, une roquette de type Qassam avait explosé dans un terrain vague, non loin d’une localité du Conseil régional Shaar Hanéguev.
Attentat à Jérusalem-Est 13.07.08 (06:40)
Selon des sources médicales publiées dimanche matin, le jeune garde-frontière israélien blessé lors de l’attentat qui s’est produit vendredi soir, à proximité de la Porte des Lions, dans la vieille ville de Jérusalem, se trouve toujours dans un état qualifié de «critique», tandis que celui du policier atteint durant la même attaque, et hospitalisé à Shaaré Tsedek, dans la capitale, est jugé «sérieux mais stable».
  Monde arabo-musulman
Attentat à Marjayoun 13.07.08 (18:33)
Selon des sources militaires libanaises, des groupes formés par des combattants chiites du Hezbollah ont ouvert le feu, dimanche, sur le cheikh Hassan Daala, mufti de Marjayoun, une ville chrétienne comprenant une minorité musulmane, située à dix kilomètres de la frontière israélienne, où ont eu lieu de très violents combats opposant Tsahal aux miliciens de Hassan Nassrallah, soutenus par les forces issues des rangs du parti social-nationaliste syrien, durant la seconde guerre du Liban, en 2006.
Le Hezbollah menace notamment les partisans, nombreux dans cette ville, du Mouvement du Futur, de Saad Hariri.
L’attaque contre le dignitaire musulman, dont on ignorait toujours l'état de santé dimanche soir, a été montée «en guise de réplique» à ses déclarations de vendredi dernier, d’après lesquelles «les opérations militaires» organisées au Sud Liban par le Parti de Dieu, sont de nature à «desservir les intérêts du Liban».

  Etranger
Ahmadinejad : entretiens filmés 13.07.08 (15:44)
Les médias iraniens ont annoncé ce week end que le président de la République islamique, Mahmoud Ahmadinejad, s’est entretenu avec des responsables des forces de la coalition, lors du séjour qu’il a effectué en Irak, il y a quatre mois. Selon ces informations, le chef du régime des mollahs «s’est fait photographier avec des officiers» au cours de la rencontre, qui a d’ailleurs été «intégralement filmée».
62% des allemands pour le "retour" d'Hitler au musée de cire 13.07.08 (08:12)
Selon le magazine allemand Focus, le policier berlinois qui a «décapité le Führer», la semaine dernière, «trois minutes après le début» de l’inauguration du musée de Madame Tussauds dans la ville, comme l’a souligné la presse locale, ne devra verser aucun dédommagement à l’institution, en raison de sa "situation économique précaire".
Une porte-parole du ministère de la Justice a notamment déclaré qu’il n’est «pas envisageable de réclamer quoi que ce soit à un homme dont les revenus mensuels n’excèdent pas les 985 euros».
Placé en garde à vous après l’agression perpétrée contre la reproduction en cire du chef du troisième Reich, l’homme, âgé de quarante et un ans, avait été libéré par la police au bout de quelques heures.
Selon les résultats d’un sondage publiés peu après les faits, 62% des allemands sont en faveur d’un «retour de la statue d’Adolf Hitler» au musée - dont un responsable a d’ailleurs indiqué qu’elle se trouve «en cours de restauration» et que des «experts» tentent d’évaluer la gravité du dommage subi - contre 35% qui «préfèrent ne pas voir un tel dictateur représenté» parmi des personnalités de premier plan de l’histoire universelle du XXè siècle qui se côtoient dans les galeries de ce site touristique majeur, fondé il y a plus d'un siècle, à Londres.

Publié dans ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article