COMMUNIQUE DU BNVCA

Publié le par shlomo

Le B.N.V.C.A salue l'action de la police qui a indentifié et interpellé les premiers auteurs des agressions antisméites commises le 21 juin 2008 à Paris 19ème

                                             BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L’ANTISEMITISME

                                                                        8 Bd St Simon
                                                                        93700 DRANCY
 
Le PRESIDENT  Sammy GHOZLAN
06 09 67 70 05
 
                                                    COMMUNIQUE  DRANCY le 11/07/2008
 
Le Bureau National de Vigilance contre l’antisémitisme salue l’action de la Police Judiciaire de la Préfecture de police de Paris qui dans un temps relativement proche de l’infraction a identifié et interpellé certains auteurs des agressions antisémites commises contre de jeunes juifs à PARIS XIX le 21 juin 2008 (Kevin Z et David T au Parc des Buttes Chaumont) et notamment de la tentative de meurtre du jeune Rudy H rue Petit, abandonné dans le coma sur la chaussée.
Le BNVCA qui a le premier révélé ces agressions anti juives persiste à considérer qu’il ne s’agit pas d’affrontements inter-communautaires comme certains voudraient le faire croire.
Son analyse est confirmée par la personnalité des auteurs inconnus des services de Police, par leurs origines géographiques : Paris 19e, Aubervilliers, Taverny, leur âge : adultes 25-26 ans.
Nous considérons que des jeunes  juifs mineurs, 16-17 ans, regroupés en bandes de copains mais non de voyous, ne pouvaient s’affronter contre des bandes composées d’hommes adultes et armés que seule la haine anti-juive aura  pu motiver.
Nous demandons à la police de poursuivre ses investigations pour identifier et arrêter les autres co- auteurs et complices et les remettre à la Justice qui devra leur infliger des sanctions très sévères et exemplaires.
Le BVNCA qui reste en contact avec les victimes et leurs familles, est en mesure d’indiquer que selon le père de Rudy, son enfant présente des problèmes de motricité, une amnésie des faits précédant son coma. Il souffre de maux de tête persistants et  présente une phobie qui l’empêche de sortir dans les rues de Paris. La famille a décidé de l’emmener passer quelques jours en Israël afin qu’il se  repose et qu’il reprenne confiance en lui.
Le BNVCA a reçu des témoignages de membres de la communauté juive qui expriment leur profonde inquiétude que la haine anti-juive se soit banalisée en dépit des mesures importantes prises par les pouvoirs publics et la prise en compte de ce phénomène par la Justice.

Publié dans ANTISEMITISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article