REVUE DE LA PRESSE ISRAELIENNE

Publié le par shlomo

Israël-Palestiniens

Nouvel attentat à la pelleteuse à Jérusalem

Seize personnes ont été blessées, dont une gravement, en début d’après-midi, dans un nouvel attentat à la pelleteuse à Jérusalem. Aux alentours de 14 heures, rapporte le site YNET, un Palestinien au volant d’une pelleteuse a tenté d’écraser plusieurs véhicules et des piétons, près du quartier de Yemin Moshé. L’homme a renversé plusieurs voitures et s’en est pris à un autobus. Il a rapidement été abattu par un policier.

Selon la police, le conducteur de la pelleteuse était un habitant de Umm Tuba, un village au sud-est de Jérusalem. Il y a trois semaines, un attentat semblable, commis lui aussi par un Palestinien de Jérusalem-est, avait fait trois morts, à proximité de la gare routière de Jérusalem.

Intérieur

Le parti Kadima approuve la tenue de primaires

Une majorité des 180 membres du conseil national du parti Kadima ont approuvé la modification des statuts nécessaire à la tenue d’élections primaires à la présidence du parti. Le Maariv note qu’il a fallu presque deux semaines pour obtenir les 91 voix nécessaires à la modification. Le premier tour des primaires devrait se tenir entre le 14 et le 18 septembre.

La deuxième chaîne de la télévision israélienne a révélé hier des propos qu’aurait tenus en privé le Premier ministre Ehud Olmert à l’encontre de la ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, l’une des principales candidates à sa succession. « Tzipi Livni n’a pas les qualités d’une dirigeante et je suis inquiet pour l’avenir de l’Etat d’Israël si, pas hasard, elle accède au pouvoir. Elle n’a pas la capacité de prendre des décisions, elle se laisse entraîner et n’est pas capable de mener des démarches », aurait affirmé le Premier ministre. Pour Ehud Olmert, Tzipi Livni « manque de confiance en elle-même et n’a jamais mené de démarches significatives, que ce soit en tant que ministre de la Justice ou des Affaires étrangères. En plus, Tzipi Livni est une personne sournoise qui a menti à la commission Winograd pour ne pas avoir à prendre ses responsabilités. N’importe lequel des autres candidats à la présidence de Kadima lui est préférable ».

Hier matin, dans le cadre d’un colloque sur la démocratie qui se tenait au palais présidentiel, la ministre des Affaires étrangères avait dénoncé la corruption politique en Israël, déclarant notamment : « Sur un plan normatif, quelqu’un qui commet un délit doit le payer de son siège ».

Le gouvernement perd trois votes de censure

La commission des affaires parlementaires de la Knesset a approuvé hier la nomination du député travailliste Avishaï Braverman à la présidence de la commission des Finances. Cette nomination a été ratifiée, écrit le Yediot Aharonot, en dépit de l’opposition du parti ultra-orthodoxe séfarade Shas, qui fait partie de la coalition gouvernementale.

En riposte, les députés de Shas se sont absentés de la Knesset lors du vote successif de trois motions de censure qui, par conséquent, ont obtenu la majorité. Le gouvernement n’a toutefois pas été renversé car la majorité absolue de 61 députés requise pour la destitution du gouvernement n’a été réunie dans aucun des trois votes et il s’agit avant tout d’une défaite symbolique pour le gouvernement.

Le nouvel acte d’accusation contre Moshé Katsav devrait retenir le viol

Le procureur de l’Etat, Moshé Lador, tend à réintégrer dans le nouvel acte d’accusation contre l’ancien président Moshé Katsav le chef d’accusation de viol, rapporte le Haaretz. La décision à ce sujet doit être prise dans les prochaines semaines, et au parquet on estime très probable que deux chefs d’accusation de viol contre une fonctionnaire du ministère du Tourisme soient retenus.

Le journal rappelle que depuis la dénonciation par M. Katsav de l’accord conclu avec le parquet en avril 2008, le parquet et le conseiller juridique du gouvernement ont tenu de nombreuses discussions afin de décider si les preuves sont suffisantes pour l’accuser de viol, ou bien s’il faut se contenter du chef d’accusation d’attentat à la pudeur avec violence. En Israël, la peine maximale pour viol est de seize ans de prison./.


 

Ambassade de France en Israel

Publié dans ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article