REVUE DE LA PRESSE ISRAELIENNE

Publié le par shlomo

A LA UNE
Israël au secours du Fatah 03.08.08 (12:57)
Les forces de Tsahal ont commencé à reconduire, dimanche, vers la Rive occidentale, les membres du Fatah qui ont fui la bande de Gaza vers Israël, la veille, afin d’échapper aux services de sécurité du Hamas.
Trente deux individus, tous issus des rangs de l’organisation du président Mahmoud Abbas, ont ainsi pu rejoindre les territoires palestiniens, tôt dans la matinée, tandis que plusieurs dizaines d’autres étaient toujours soignés dans les hôpitaux israéliens Barzilaï et Kaplan, après avoir été atteints lors des accrochages avec les miliciens du Premier ministre Ismaïl Hanyeh. Selon des sources médicales, «ils rentreront chez eux dès que leur état de santé le permettra».
Les médias israéliens ont par ailleurs indiqué que «ce retour à été négocié entre le leader palestinien, Mahmoud Abbas, et le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak», ce qu’aucune source palestinienne n’a confirmé, ni démenti.
Rappelons que dans la journée de samedi, les soldats israéliens ont secouru, sous les tirs d’obus de mortier du Hamas, de très nombreux activistes du Fatah. En tout, cent quatre vingt huit d’entre eux, parmi lesquels vingt deux blessés dans un état «sérieux» et une quinzaine de mineurs, ont ainsi pu passer en territoire israélien.
Le ministre de l’Intérieur du gouvernement Hamas, Sayyed Siam, a dénoncé les hommes du Fatah qui, selon lui, «auraient pu rester à Gaza, s’ils avaient livré à nos combattants les traîtres cachés parmi eux, mais qui ont préféré se livrer honteusement à l’ennemi sioniste».
  Diplomatie
Assad dénonce le "complot américano-sioniste" 03.08.08 (10:07)
Alors que les négociations indirectes, entre l’Etat hébreu et la Syrie, doivent reprendre à la mi-août, par le biais d’intermédiaires turcs, le leader baasiste, Bachar el-Assad, a déclaré, durant la visite qu'il effectuait ce week-end dans la capitale iranienne, que «les Etats-Unis et Israël sont en train d’ourdir un complot dans la région, et qu’il s’agit donc de demeurer sur ses gardes».
Abordant la question de l’option militaire qui «pourrait s’imposer si la voie diplomatique devait échouer», le président syrien a par ailleurs estimé que «le régime sioniste est profondément affaibli», et que s’il le fallait, «les Etats arabes pourraient faire valoir leurs droits légitimes par d’autres moyens, comme la résistance et l’opiniâtreté».
Enfin, évoquant le récent accord entre Israël et le Hezbollah, au cours duquel des prisonniers libanais - dont le terroriste d’origine druze, Samir Quntar, auteur du massacre de Naharya, en 1979 - ont été échangés contre les corps des deux soldats de Tsahal enlevés en 2006 par les milices chiites de Hassan Nassrallah, Assad a souligné qu’il représente «une véritable victoire pour toutes les forces qui s’opposent à l’occupation sioniste».
  Sécurité
Deux arrestations à Naaline 03.08.08 (11:14)
Une unité des gardes-frontière a arrêté, dans la nuit de samedi à dimanche, deux hommes recherchés pour leur implication dans les graves désordres qui ont eu lieu, ces dernières semaines, à proximité du village de Naaline, à l’ouest de Ramallah, et au cours desquels un enfant palestinien, âgé de dix ans, a été tué, tandis que plusieurs soldats et protestataires, parmi lesquels des militants israéliens d’ultra-gauche, ont été blessés.
Rappelons que les activistes pro-palestiniens qui participent à ces rassemblements quasi hebdomadaires tentent d’empêcher la poursuite de la construction de la barrière de sécurité qui «empiète» sur des terrains appartenant à la localité de Naaline ou à des particuliers.
  Monde arabo-musulman
Nouveau massacre à Bagdad 03.08.08 (12:16)
Selon les autorités irakiennes, huit personnes ont été tuées, dimanche, et quatorze autres blessées, au cours d’un attentat à la voiture piégée qui s’est produit au nord de Bagdad.
Des sources policières ont souligné que l’explosion a eu lieu à une heure de grande affluence, ce qui explique la gravité du bilan.
La semaine dernière, trente deux personnes avaient déjà trouvé la mort, et des centaines d’autres avaient été atteintes, au cours de trois attaques perpétrées dans la capitale par des kamikazes issus des rangs de groupes sunnites radicaux et violemment anti-chiites.
Elimination à Tartous 03.08.08 (11:34)
Selon une information publiée par le quotidien Haaretz, dans son édition de dimanche, qui citait le site arabe Al-Bawaba, Mohammed Soliman, considéré comme un des meilleurs stratèges syriens, responsable des relations entre Damas et le Hezbollah, et conseiller militaire personnel du président Bachar el-Assad, a été «éliminé», dans la nuit de vendredi à samedi, par un homme qui a ouvert le feu sur lui, alors qu’il «se promenait sur le bord de plage», dans la ville portuaire de Tartous.
Le site souligne que l’annonce de l’assassinat n’a pas été diffusée en Syrie, où les autorités «déploient de nombreux efforts afin que cette information ne parvienne pas au public».
Le journal arabe publié à Londres, Al-Hayat, a pour sa part précisé, dimanche, que Soliman avait la responsabilité des «dossiers sécuritaires les plus délicats».
La "philosophie perdue du régime sioniste" 03.08.08 (08:59)
Au cours de la rencontre organisée ce week-end, à Téhéran, avec le dirigeant baasiste, Bachar el-Assad, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a déclaré que le «seul et unique objectif diplomatique» de son pays, dans le cadre des négociations en cours avec les Etats occidentaux, est de garantir son «droit» à poursuivre son programme nucléaire.
Sans fournir de plus amples détails, ni préciser le sens de sa pensée, le leader de la République islamique a par ailleurs estimé que «le régime sioniste» a «déjà perdu la philosophie de son existence», avant d’ajouter : «Par conséquent, il est entré dans un processus naturel de décomposition».

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article