REVUE DE LA PRESSE ISRAELIENNE

Publié le par shlomo

Fermeture de l’ambassade des USA à Damas

israelinfos.net


L’ambassade des Etats-Unis a mis en ligne sur son site Internet, durant la nuit de mercredi à jeudi, une annonce selon laquelle elle fermera ses portes dans la journée, sans préciser pour autant la date de réouverture.

Lire l’ensemble de la revue de presse de israelinfos.net

Rappelons qu’après l’opération de dimanche dernier, durant laquelle des unités d’élite de l’armée US ont attaqué un point de passage qu’empruntaient, selon Washington (qui assure qu’un membre important d’Al Qäeda a été tué durant l’attaque), des terroristes cherchant à s’infiltrer sur le territoire irakien, le pouvoir syrien a ordonné la fermeture d’une école et d’un centre culturel américains situés à Damas.

Selon les médias locaux, l’ambassade américaine « cessera de fonctionner normalement tant que l’administration américaine ne présentera pas des excuses officielles » au pouvoir baasiste.

A LA UNE

Lieberman s'en prend ‡ Moubarak

Connu pour ses locutions mordantes qui font souvent la Une de la presse israélienne et lui valent de nombreux adversaires, le député de la droite nationaliste, Avigdor Lieberman (Israël Beteinou), a déclaré, mercredi après-midi, à la Knesset, que «si Moubarak ne veut pas effectuer une visite chez nous, eh bien qu’il aille au diable».

Selon les médias locaux, qui ont qualifié ces propos «d’inédits, tant du point de vue de leur violence que de leur vulgarité», le parlementaire s’est exprimé de la sorte à l’occasion d’un discours prononcé pour les sept ans de l’assassinat du ministre Rehavam Zeevi, perpétré à Jérusalem, par une cellule du Front populaire de libération de la Palestine.
Lieberman a par ailleurs estimé qu’il s’agit de «comprendre que la paix découle de la sécurité, et non pas le contraire, ce qui signifie que nous devons être forts, méthodiques, dissuasifs, si nous voulons être respectés et ouvrir de vraies négociations de paix ; en revanche, si nous passons notre temps à bégayer des excuses, nos adversaires exploiteront nos faiblesses, et ne manqueront pas de nous mettre à l’épreuve».
C’est alors qu’il s’est lancé dans une violente diatribe contre le pouvoir du Caire, qu’il a introduite en jugeant que «Rehavam Zeevi n’aurait sans doute pas apprécié de nous voir déployer tant d’efforts afin de plaire au gouvernement égyptien», avant d’ajouter : «D’année en année, nos leaders se rendent en Egypte pour y rencontrer Hosni Moubarak, mais lui-même n’a jamais daigné se rendre en Israël, pour y effectuer une visite officielle en sa qualité de président de l’Etat égyptien, or tout leader politique qui se respecte se doit d'observer les règles les plus élémentaires de la réciprocité diplomatique».

A la fin de son discours, la présidente du parlement israélien, Dalia Itzik, s’est adressée directement à Lieberman, en affirmant qu’il «se trompait très certainement», et que l’Etat hébreu souhaitait un prompt rétablissement au Raïs, dont l’état de santé s’est récemment détérioré.
Le député arabe Taled A-Sana (Raam/Taal) a pour sa part déclaré que «depuis qu’il a formulé sa dernière proposition, visant à bombarder Téhéran, Lieberman et sa formation politique n’ont cessé de s’affaiblir, au point que plus personne, dans la région, ne les considère comme des gens sérieux».
Enfin, A-Sana s’est dit «convaincu que la proximité des élections fait perdre la tête à Liberman : non seulement l’Egypte restera à jamais une grande puissance régionale, mais ce sont Lieberman et les racistes dans son genre qui finiront par aller au diable et à tomber dans un oubli définitif».


Politique

Yossi Beilin quitte la vie politique

La presse israélienne a indiqué mercredi que c’est Tzvia Grinfeld, une intellectuelle religieuse d’extrême gauche, connue pour son engagement dans diverses questions sociales, qui remplacera, au sein du parti Meretz, le député Yossi Beilin.

Ce dernier, qui a annoncé, durant la nuit précédente, sa décision de quitter la vie politique, doit présenter, dans les jours à venir, sa lettre de démission à la présidente du parlement israélien, Dalia Itzik. Beilin a néanmoins spécifié qu’il a l’intention de continuer à «servir d’intermédiaire entre l’Etat hébreu et l’Autorité palestinienne» et de s'impliquer dans les efforts de paix.

Rappelons que Tzvia Grinfeld est issue de la communauté juive ultra-orthodoxe de Jérusalem. Elle a étudié l’histoire et la philosophie politique à l’Université du Mont Scopus. En 1993, elle a fondé l’institut Mifné, destiné à promouvoir les valeurs de la paix, de la tolérance et de la démocratie, dans la société religieuse, à laquelle elle a d’ailleurs consacré un essai, très remarqué par la critique, en 2001.


Autorité palestinienne

Un nouveau bateau à Gaza

Le ministère israélien des Affaires étrangères a publié un communiqué, dans la matinée de mercredi, selon lequel les autorités israéliennes permettront au bateau, à bord duquel se trouvent des activistes occidentaux «antisionistes» protestant contre les «souffrances qu’endure le peuple palestinien en raison du blocus israélien», de se rendre à Gaza.
Solennellement accueillis par les milices du Hamas, vingt sept militants du mouvement «Libérez Gaza» ont pu débarquer peu après.

La porte-parole de cette organisation, Angela Godfrey-Goldstein, a notamment déclaré aux médias locaux : «Nous sommes très heureux d’avoir pu mener à bien notre mission», avant d’ajouter : «Je suppose que tous les habitants de la bande de Gaza éprouvent les mêmes sentiments et espèrent que la frontière maritime restera désormais ouverte».
Godfrey-Goldstein a par ailleurs annoncé que son groupe comptait rester à Gaza «plusieurs jours», durant lesquels ses membres prendront part à diverses rencontres.
Rappelons que lors de leur dernier séjour à Gaza, le Premier ministre palestinien, Ismaïl Hanyieh, avait personnellement félicité ces «combattants de la liberté et des droits de l’homme pour leur action en faveur de la nation palestinienne».


Monde arabo-musulman

Le Hamas se tourne vers l'Egypte et la Ligue arabe

Selon l’édition de mercredi du quotidien Al Khayat, le porte-parole du Hamas dans la bande de Gaza, Sami Abou Zohari, ainsi qu’un autre responsable des relations publiques du mouvement islamiste, Fawzi Barhoum, ont organisé, la veille, une conférence de presse commune, durant laquelle ils ont notamment «exigé» du président égyptien, Hosni Moubarak, ainsi que des représentants de la Ligue arabe, qu’ils se mobilisent afin de libérer quatre cents membres des milices du Premier ministre Ismaïl Hanyieh actuellement détenus dans les prisons de l’Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas.

Abou Zohari et Barhoum ont estimé que sans leur intervention, «la liberté de mouvement et même la sécurité physique» des activistes du Hamas «séjournant dans les territoires contrôlés par les groupes armés du Fatah ne seront plus du tout assurées, ce qui mènera inéluctablement à de nouveaux affrontements et aura pour conséquence de retarder le moment, tant attendu par l’ensemble de la nation, de la réconciliation au sein de la résistance et de l’unité palestinienne».


Etranger

La Syrie veut être "dédommagée"

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Maqdad, a déclaré, mercredi après-midi, que son pays «exige» des Etats-Unis qu’ils «présentent des excuses officielles au peuple syrien» pour «l’agression sauvage commise contre le village d’Al Soukkariya, au cours de laquelle huit civils ont été abattus alors qu’ils travaillaient paisiblement à la construction d’un bâtiment».

Maqdad a par ailleurs qualifié de «totalement infondée» l’information publiée par les autorités américaines, selon laquelle au cours de l’opération de dimanche dernier, un haut responsable d’Al Qaëda, qui s’apprêtait à perpétrer un attentat sur le territoire irakien, a été liquidé par une unité d’élite de l’armée américaine.
«Aucun rebelle n’était présent dans cette zone, au moment de l’incursion des quatre hélicoptères américains», a-t-il affirmé.
Il a enfin indiqué que Damas attend du gouvernement américain qu’ils s’engagent à dédommager la Syrie, «pour les destructions provoquées sur son sol pendant l’attaque», ainsi que les familles des victimes, pour la plupart dépourvues de moyens de subsistance après cette «incursion absolument injustifiée qui a mené à l'assassinat de leurs proches».

Iran : "Haine et répulsion" vis-à-vis des USA

Le «Guide spirituel» de la révolution iranienne, l’ayatollah Ali Khamenei, a déclaré, mercredi après-midi, au cours d’un entretien accordé à des journalistes de la chaîne gouvernementale, que «la haine et la répulsion» qu’éprouve son pays vis-à-vis des Etats-Unis «ne cessent d’augmenter et deviennent chaque jour un peu plus profondes».

Selon lui, il existe des «différences extrêmes» entre l’Amérique et le régime des mollahs. «Il y a maintenant cinquante ans que les Etats-Unis s’immiscent dans nos affaires intérieures et développent des sentiments hostiles à notre égard», a-t-il notamment estimé, «et c’est la seule et unique raison pour laquelle les relations sont si mauvaises entre nos pays».

Rappelons que Khamenei jouit d’une immense popularité en Iran, mais également dans toutes les communautés chiites du monde. Le turban noir, qu’il porte constamment, indique qu'il est un seyyed, autrement dit un des nombreux descendants du prophète de l’islam, Mahomet. Ancien président de la République islamique, il est par ailleurs considéré par les croyants comme un «miraculé», ou comme un «martyr vivant», après avoir échappé, en juin 1981, à un attentat, au cours duquel il a néanmoins perdu la main droite et l'usage du bras gauche.
Très proche de Khomeiny, il fut l’auteur de la fatwa contre l’écrivain Salman Rushdie, dont il a affirmé que «même s’il se repent au point de devenir l'homme le plus pieux de notre temps, l'obligation subsiste, pour chaque musulman, de l'envoyer en enfer, à n'importe quel prix, et même en faisant le sacrifice de sa vie».


Shoah

Un ancien nazi déchu de sa nationalité canadienne

Les autorités canadiennes ont décidé de déchoir de sa nationalité un homme qui avait appartenu aux escadrons de la mort nazis. Arrivé dans le pays en 1954, il en était devenu pleinement citoyen six ans plus tard.
Lors de son procès, qui s’est déroulé dans un tribunal d’Ottawa, Helmut Oberlander, lequel a estimé que la justice canadienne «ne dispose d’aucune preuve» contre lui, a déclaré n’avoir été qu’un «simple traducteur» que l’on avait «forcé à travailler pour certaines unités spéciales», au moment où l’armée allemande s’apprêtait à envahir l’Ukraine.

«On m’accuse d’avoir un don pour les langues, et en particulier pour l’allemand et le russe», a notamment affirmé Oberlander devant le juge Michaël Phelan.
Ce dernier a néanmoins souligné que «le fait même d’avoir appartenu à ce groupe qui a pratiqué une politique d’assassinat systématique contre des femmes, des enfants et des vieillards, est une raison suffisante pour retirer à Oberlander une nationalité qu’il n’a d'ailleurs obtenue qu’en occultant ce passé, et en mentant sur ses engagements antérieurs».


Nouvelles brèves

Israël, le 29/10/08

Société : Selon une information rapportée par le journaliste Roï Sharon du quotidien Maariv, les soldats de l'unité Guivati chargés du démantèlement de la ferme des familles Federman et Tor près de Hebron ignoraient la nature exacte de leur mission. Craignant qu'ils ne refusent d'agir, les officiers leur auraient affirmé qu'un terroriste s'était introduit dans la région.

Justice : Les familles juives de "Beit Shalom" à Hevron ont été sommées par la Cour Suprême de fournir sous 24h la preuve juridique que le bâtiment leur appartient. Passé cet ultimatum, "les entrées seront murées jusqu'à ce que ce dossier soit mis au clair"

Politique : "Il faut interdire à Ehud Olmert de poursuivre les négociations avec les Palestiniens, et à propos du Golan jusqu'aux élections" a recommandé la députée Limor Livnat (Likoud) dans une requête officielle au Conseiller juridique du gouvernement Meny Mazouz.

Justice : Baroukh Marzel (du groupuscule H'azit Yehoudit) a obtenu gain de cause auprès de la Cour Suprême qui a finalement accepté la tenue d'un défilé dans la ville arabe israélienne d'Oum El-Fahm. "Il est naturel que la Cour Suprême accorde les même droits à la droite qu'à l'extrême gauche" a commenté pour sa part Itamar Ben Gvir, en évoquant les visites d'activistes de gauche dans les implantations juives.

Société : Durant la nuit, la police a procédé à l'arrestation de 17 trafiquants de drogue dans plusieurs localités bédouines de la région du Néguev. Le démantèlement de cet important réseau a été réalisé grâce à l'enquête d'un agent infiltré durant plusieurs mois.

Sécurité : Lors d'un entrainement militaire dans la région de Ramat Hagolan, un tank s'est renversé et quatre soldats qui se trouvaient à bord ont été légèrement blessés.

Nécrologie : Une cérémonie du souvenir à l'occasion du 7è anniversaire de la mort du ministre Rehavam Zeevi, dit Ghandi, assassiné à Jérusalem par des terroristes, se déroulera ce mercredi au cimetière Har Herzl en présence du Président Shimon Peres et du premier ministre Ehud Olmert. Elle sera suivie d'une commémoration spéciale à 13.00 à la Knesset.

Politique : Tzvia Grinfield (Meretz), philosophe et historienne orthodoxe, fondatrice du mouvement "Femmes religieuses pour la sainteté de la vie", écrivain, activiste en faveur des animaux, ancien membre du Conseil de Betselem, et cosignataire de «l'Initiative de Genève», notamment, remplacera le député démissionnaire Yossi Beilin à la Knesset, du moins jusqu'aux prochaines élections.

Sécurité : Au cours de plusieurs opérations nocturnes, les forces de Tsahal ont arrêté dans les territoires de Judée et Samarie, 11 Palestiniens recherchés pour leur participation à des activités terroristes. Un fusil d'assaut Kalachnikov a par ailleurs été confisqué, et les suspects ont été transférés aux services de sécurité.


Nouvelles brèves, International

Monde, le 29/10/08

AUTRICHE : L'Union des relations publiques (PVRA) a élu l'ambassadeur d'Israël "Homme de l'année". Dan Ashbel s'est distingué notamment pour la créativité employée afin de promouvoir "un autre Israël, loin des clichés du conflit politique".

IRAK / USA : Le président George W. Bush s'est dit persuadé que l'accord de sécurité entre Bagdad et Washington serait bientôt approuvé, sous réserve d'examen des quatre modifications réclamées par les Irakiens.

ITALIE : Une manifestation d'étudiants en plein centre de Rome, contre le projet de réforme de l'Education du gouvernement Berlusconi, a dégénéré en affrontements violents avec des militants d'extrême-droite armés de matraques et de chaînes de vélo. La police anti-émeute est intervenue et a procédé à une quinzaine d'interpellations.

SOMALIE : Au moins 20 personnes ont été tuées dans trois attentats-suicide perpétrés simultanément dans un complexe de l'ONU, au consulat d'Ethiopie et au palais présidentiel.

PAKISTAN : Plus de 160 personnes ont été tuées dans le tremblement de terre qui a frappé la province du Baloutchistan, une région pauvre proche de la frontière afghane, selon un nouveau bilan des autorités locales.

ISLANDE : Sterling Airways, la quatrième compagnie aérienne à bas-coût en Europe, victime de la crise économique, et qui a subi de lourdes pertes cette année, a annoncé son dépôt de bilan.

CHINE : Onze ouvriers du bâtiment ont été tués et douze autres gravement blessés dans un accident de travail. Alors qu'ils œuvraient à la construction d'un pont sous une pluie battante, un des câbles a soudainement rompu et les employés ont été projetés à terre d'une hauteur de plusieurs dizaines de mètres.

ASIE : Après la clôture de la bourse de Wall Street en forte hausse mardi, les bourses asiatiques rebondissent à l'ouverture ce mercredi matin. L’indice Nikkei connait notamment une hausse de 6,7% à la bourse de Tokyo.

MALDIVES : Le leader de l'opposition, Mohamed Nasheed du Parti démocratique, a remporté la première élection présidentielle multipartite, et battu le président sortant Maumoon Abdul Gayoom, en place pendant plus de 30 ans, avec une avance de quelque 8%, selon les résultats partiels officiels annoncés par la Commission électorale à la radio nationale.

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article