REVUE DE LA PRESSE ISRAELIENNE

Publié le par shlomo

Rencontre israélo–palestinienne à Charm el-Cheikh

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

 

Selon le Yediot, Israël et l’Autorité Palestinienne participeront la semaine prochaine à une rencontre spéciale du Quartette qui se tiendra à Charm el-Cheikh, dans le Sinaï égyptien. L’objectif de cette rencontre est de dresser un bilan provisoire des négociations israélo-palestiniennes et de s’assurer qu’elles se poursuivent après les élections aux Etats-Unis et en Israël. La ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni devrait représenter Israël à cette rencontre.

Le journal note que le même jour aura lieu au Caire une rencontre de réconciliation entre le Fath et le Hamas, lors de laquelle les factions palestiniennes débattront de l’initiative égyptienne de réconciliation nationale, selon laquelle un gouvernement de technocrates sera créé qui siégera jusqu’à la tenue d’élections anticipées à la présidence et au parlement palestiniens.

Des responsables politiques israéliens cités par le journal estiment que les discussions sur la réunification de l’Autorité palestinienne sont en contradiction avec les pourparlers avec Israël : « L’union des groupes palestiniens signifie l’arrêt du processus avec Israël, à moins que le Hamas n’accepte les trois conditions du Quartette », affirment ces responsables./.

Intérieur

Le gouvernement a décidé d’engager des actions contre les colonies sauvages

Les dernières violences entre colons et soldats de Tsahal étaient au cœur de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres, hier.

Le Haaretz rapporte que le chef des service de sécurité intérieure (Shabak), Youval Diskin, a mis en garde les ministres contre un conflit à large échelle qui pourrait éclater entre le gouvernement et les colons si le gouvernement décidait d’opérer de nouveaux retraits ou de nouvelles évacuations de colons.

« Ce conflit sera bien plus intense que ce que nous vivons aujourd’hui et de ce qu’on a connu à l’époque du désengagement de la bande de Gaza », a-t-il prévenu. Faisant allusion à la journée de commémoration du Premier ministre assassiné Yitzhak Rabin, qui tombe cette semaine, M. Diskin a informé les ministres que ses services observent une montée d’un cran de la violence de l’extrême droite, et qu’en cas de processus diplomatique, le recours des colons aux armes à feu n’est pas exclu pour empêcher ce processus.

Toujours selon M. Diskin, la situation actuelle est le résultat d’une crise profonde au sein de la droite nationaliste-religieuse : si avant le désengagement de la bande de Gaza (2005) et l’évacuation de la colonie sauvage d’Amona (2006) cette droite prônait le dialogue avec le reste des Israéliens et avec le gouvernement afin de les convaincre de leurs convictions, désormais ils misent sur la lutte active. M. Diskin a toutefois déclaré qu’il ne s’agit là que de « quelques centaines » de jeunes dans les territoires qui sont impliqués dans les affrontements avec les forces de l’ordre.

A l’issue de la réunion, le gouvernement a décidé d’arrêter tout soutien direct ou indirect des colonies sauvages, et de durcir les mesures prises afin de faire respecter la loi dans les territoires. Un comité ministériel présidé par le ministre de la Défense Ehud Barak devrait remettre au gouvernement d’ici deux semaines ses préconisations concernant les moyens à déployer afin de faire face à la violence des colons.

Plusieurs personnalités marquantes rejoignent le Likoud

Plusieurs personnalités ont annoncé hier leur retour au Likoud ou ont fait part de leur intention de rejoindre les rangs de ce parti.

Le plus important d’entre elles est sans doute Binyamin (« Beni ») Ze’ev Begin, ancien député et ministre du Likoud et fils de l’ancien Premier ministre, Menahem Begin. Ardent défenseur de l’idée du grand Israël, également réputé pour sa modestie, son honnêteté et son intégrité sans faille, M. Begin a quitté le Likoud en 1997 en raison de son opposition à l’accord de Hébron signé par le Premier ministre de l’époque, Binyamin Netanyahou. Il s’est positionné ensuite comme un opposant et critique de M. Netanyahou avant de quitter la vie politique en 1999.

Selon le Haaretz, MM Begin et Netanyahou ont engagé ces dernières semaines un dialogue via la médiation du député (Likoud) Reouven Rivlin, à l’issue duquel les deux hommes ont convenu du retour de M. Begin au Likoud, où il devra présenter sa candidature aux élections primaires comme tout autre candidat. Le Haaretz explique que le Likoud cherche à attirer des personnalités réputées comme honnêtes pour répondre à l’image « propre » de la présidente de Kadima, Tzipi Livni.

Applaudi par les députés du Likoud ainsi que par de députés d’horizons politiques divers qui ont loué sa droiture, le retour de M. Begin a été critiqué par Kadima qui accuse le Likoud d’adopter la ligne dure de M. Begin, « celle du refus à toute négociation et à tout compromis ».

Parmi les autres personnalités qui ont annoncé hier leur volonté d’adhérer au Likoud : l’ancienne porte-parole de Tsahal, le général Miri Reguev, et le député de droite (Union-Naitionale-PNR), Efi Eitam, qui a déclaré qu’il ne rejoindrait pas l’union formée par les quatre factions de la droite.

Publié dans ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article