REVUE DE LA PRESSE ISRAELIENNE

Publié le par shlomo

Numéro 635 - 05.12.2008 - 8 Kislev 5769       Imprimer

A LA UNE

"Maison de la discorde" : évacuation "brève et violente"

Les médias israéliens ont annoncé jeudi, en fin d’après-midi, que les activistes radicaux opposés à l’évacuation de la «maison de la discorde» ont été «surpris en plein jour par les forces de l’ordre» : le bâtiment a été vidé de ses occupants «en moins d’une heure», tandis que de violents affrontements se déroulaient tout autour.

Le responsable militaire de la région, Noam Tivon, a interdit l’accès de celle-ci à ceux qui n’y vivent pas, afin d’empêcher «l’arrivée de nouveaux manifestants qui pourraient élargir le cercle des désordres», alors que de nombreuses ambulances du Maguen David Adom sont arrivées sur place dès le début des violences.

La radio a annoncé qu’un policier a été «sérieusement atteint à l’œil» après qu’un activiste l’ait aspergé d’un produit qui pourrait être du vitriol, et au moins vingt contestataires ont été blessés, parmi lesquels une des dirigeantes des «Femmes en Vert» (mouvement d’extrême droite fondé en «réponse» au groupe d’extrême gauche des «Femmes en Noir»), qui a été transportée à l’hôpital.
Les services médicaux ont indiqué que deux hommes ont été transférés à Hadassah Ein-Kerem, dans un état «sérieux», l’un d’eux ayant eu la «mâchoire brisée au cours d'une bagarre avec des policiers».

Les premières images de l’évacuation, diffusées par la télévision israélienne, ont montré des membres de l’unité Yassam au moment où ils pénétraient dans la maison pour en déloger les occupants, tandis que des gardes-frontière, qui selon certains témoignages ont utilisé des gaz lacrymogènes, empêchaient des militants d’intervenir et les repoussaient loin du centre des opérations.

Le site Internet Ynet annonçait plus tard que «des incidents ont commencé à se produire un peu partout dans les Territoires, où des maisons palestiniennes ont été lapidées à Kalkylia, à Hébron et à Ramallah», et que les premières agressions ont eu lieu dans la région de Yitzhar, alors que "des sources palestiniennes ont informé les services de sécurité israéliens que des villageois ont été attaqués par des extrémistes juifs, lesquels ont également incendié des voitures et causé de lourds dégâts matériels".

Ynet a aussi relaté l’attaque, qui s’est déroulée à côté de l’ancienne «ferme» de l’activiste radical Noam Federman (construite illégalement et évacuée en pleine nuit par Tsahal, il y a plusieurs semaines, cette opération ayant d'ailleurs vivement été condamnée par les tribunaux israéliens) , de la seule famille palestinienne installée dans cette zone.
Un des membres de celle-ci, dont la propre fille a déjà été victime d’une agression à caractère xénophobe le mois dernier, a ensuite raconté à la presse israélienne que les extrémistes ont mis le feu à son champ, avant de détruire la clôture menant à sa demeure.

Hébron brûle

Un père et son fils palestiniens, ont été blessés, en début de soirée, par des balles tirées par des activistes israéliens à proximité de la «maison de la discorde» - évacuée plus tôt dans la journée, manu-militari, par des unités de gardes-frontière, de tous ses occupants - alors que, selon le porte-parole du quartier juif de Hébron, Noam Arnon, des Arabes ont profité de la confusion causée par l'évacuation du bâtiment pour lancer des blocs de pierre sur les Israéliens à partir des toits, tandis que d'autres bloquaient l'accès aux ambulances dépêchées sur place afin d'évacuer les blessés.

Selon des sources palestiniennes, qui ont déclaré que "Hébron est en feu", plusieurs bâtiments ont été incendiés à divers endroits de la ville - dont deux dans le quartier de Tel-Romeida, où se trouvent également des maisons habitées par des Israéliens - et quinze véhicules appartenant à des Palestiniens ont été brûlés.
Les gardes-frontière, qui ont par ailleurs essuyé des tirs palestiniens, ont également expulsé plusieurs dizaines de personnes qui s'étaient introduites dans la «Maison Shapira», un autre bâtiment de Hébron précédemment évacué.

Les forces de l’ordre sont en état d’alerte maximum afin d’éviter la poursuite des affrontements entre Israéliens et Palestiniens dans la région, et en Judée-Samarie en général, alors que les activistes d'ultradroite ont appelé à "une semaine de vengeance dans tout le pays".


Diplomatie

Israël-Syrie : les "six questions"

Alors que le régime de Damas a récemment annoncé son intention de «réactiver le processus diplomatique avec l’Etat hébreu», le quotidien arabe Al Hayat, qui est publié à Londres, indiquait dans son édition de jeudi matin que le président syrien, Bachar el-Assad, n’est pas prêt à «passer au stade des négociations directes» avec l’Etat d’Israël, tant que celui-ci n’aura pas livré au pouvoir baasiste les réponses aux «six questions fondamentales concernant l’avenir du Golan» qu’ont formulées les membres de l’équipe de négociateurs syriens, par l’intermédiaire de diplomates turcs.

Selon le journal, ces derniers ont précisé que ces questions se rapportent à des «sujets ayant trait à la sécurité et au tracé définitif de la frontière entre les deux pays», tout en assurant que la Turquie est «prête à engager ses médiateurs afin de transmettre à chacune des parties les positions de l’autre». Enfin, Al-Hayat a souligné qu’Israël doit à son tour faire parvenir «six questions à la Syrie.

Rappelons qu’au début du mois dernier, le président Assad avait déclaré que «la volonté de paix des israéliens n’est pas franche». «Pour eux», avait-il dit, «la paix n’est qu’un acte purement tactique et n’est jamais perçue comme un choix stratégique». Le leader syrien n'avait pas hésité à «exiger des preuves de sincérité de la part de ces israéliens qui ont envahi nos terres».


Sécurité

Hébron : climat "extrêmement tendu"

Selon un haut responsable de l’armée, dont les propos ont été repris jeudi matin par l’ensemble des médias israéliens, «le climat dans la cité de Hébron est extrêmement tendu, et il n’est pas certain que les forces de l’ordre parviennent à y ramener le calme».
La même source a précisé que «les dirigeants des implantations juives ne parviennent pas non plus à exercer le moindre contrôle sur les radicaux nationalistes» et que Daniela Weiss, une militante radicale bien connu des services de police, «compte parmi les principaux meneurs et responsables de ce qui est en train de se passer dans la ville».

Refusant de réagir à ces propos «tenus par un homme qui n’est même pas capable de donner son nom et préfère s’exprimer de façon anonyme, si bien qu’il n’est pas possible de lui accorder le moindre crédit», Weiss a toutefois confié au site internet de Yedihot Ah'aronot que «des militants continuent à affluer dans la cité des patriarches» où, selon elle, «il va y avoir de la bagarre», puisque lesdits activistes «ont l’intention de poursuivre le combat tant que planera la menace d’une expulsion de la ‘maison de la paix’».

Arrestations de 2 Israéliens. Jets de pierres palestiniens

La police de Jérusalem a arrêté, jeudi matin, deux «jeunes juifs» soupçonnés d’avoir pris part à l’attentat raciste perpétré à l’arme blanche, durant la nuit de mardi à mercredi, contre un Palestinien originaire du secteur oriental de la Ville sainte. Les deux suspects ont été placés en garde à vue. La victime de cette agression est toujours hospitalisée à Shaaréi Tzedek, où selon les médecins, son état s’est nettement amélioré.

Un peu plus tôt dans la journée, une voiture à bord de laquelle se trouvaient jeune israélienne âgée de vingt-cinq ans, ainsi que sa fille de quatre mois, est tombée dans une «embuscade» tendue par des lanceurs de pierres palestiniens, non loin de l’implantation Yitzhar. La mère et sa fille ont été atteintes par plusieurs projectiles et légèrement blessées, avant d’être conduites par les services du Maguen David Adom à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva.

En début d’après-midi, après qu’une seconde voiture israélienne ait été lapidée dans le secteur de Kyriat Arba, des Palestiniens ont informé la police de Hébron que des «croix gammées», ainsi que des slogans xénophobes, parmi lesquels «mort aux arabes», sur les «murs extérieurs de la mosquée de Nabi Elias». Une enquête a immédiatement été ouverte, et le ministre de la Défense, Ehud Barak, a notamment déclaré : «Nous nous trouvons face à une situation où une bande de provocateurs défient sciemment l’autorité», avant d’ajouter : «Mais dans tous les cas, les habitants de la maison de la discorde seront évacués».


Etranger

Inde : état d'alerte

Le chef de l’armée de l’air indienne, Faali Homi Maajor, a déclaré jeudi matin, au cours d’une conférence de presse réunissant des journalistes locaux et étrangers, que les services secrets du pays ont reçu plusieurs renseignements faisant état d’une «possible attaque aérienne contre le territoire national».

Il a par ailleurs annoncé que tous les «grands aéroports indiens» ont été placés en «état d’alerte maximal».
Rappelons que la veille, de nombreuses charges explosives ont été découvertes à la gare centrale de Bombay, laquelle constituait un des objectifs des terroristes qui, selon un bilan définitif, ont causé la mort de cent soixante et onze hommes et femmes lors des attaques de la semaine dernière.

10 morts à Falloujah

Nouveaux massacres à Falloujah, située à environ cinquante kilomètres de Bagdad : selon les autorités irakiennes, «au moins dix personnes, parmi lesquelles plusieurs femmes» ont trouvé la mort, jeudi matin, au cours de deux attentats à la voiture piégée, qui ont eu lieu à quelques minutes d’intervalle, dans les zones est et ouest de la ville. Ces opérations visaient deux commissariats, qui ont d’ailleurs été détruits.

Rappelons que Falloujah, qui se trouve dans la province d’Al-Anbar, limitrophe de la Syrie, de la Jordanie et de l'Arabie saoudite, et remise par les américains aux forces irakienne en septembre dernier, a longtemps été considérée comme un haut lieu des mouvances sunnites anti-américaines, lesquelles comptent notamment des nostalgiques du «baasisme révolutionnaire» de Saddam Hussein (par opposition au «baasisme réactionnaire», selon eux, du régime de Damas).

Rappelons qu’en août dernier, un kamikaze avait causé la mort de vingt neuf agents de police et membres d’une milice sunnite opposé au salafisme en général, et à Oussama Ben Laden plus particulièrement, au cours d’une attaque perpétrée lors d’une cérémonie à laquelle participaient des responsables des forces de l’ordre.


Monde arabo-musulman

Démenti syrien sur des tensions avec l'Egypte

L’ambassadeur syrien en Egypte et délégué permanent du régime de Damas auprès de la Ligue arabe, Youssef Ahmad, a «quitté Le Caire pour passer les prochaines fêtes musulmanes du sacrifice en Syrie», tout en démentant formellement, selon l’édition de jeudi du quotidien Al Quds al-Arabi, «les informations tout à fait inexactes», comme il l’a souligné, «d’après lesquelles il a été renvoyé à Damas par les autorités égyptiennes», sur fond de graves désaccords entre les présidents Hosni Moubarak et Bachar el-Assad concernant le dossier palestinien et, plus particulièrement, la légitimité du gouvernement dirigé par le Premier ministre Ismaïl Hanyieh dans la bande de Gaza.

Rappelons que le mois dernier, Youssef Ahmad avait violemment condamné les Etats-Unis et «leurs alliés arabes dans la région», claire allusion à l’Egypte du raïs Hosni Moubarak, tenue pour un des leaders musulmans les plus «pro-occidentaux» du Moyen-Orient, en dépit d’une opposition intérieure très forte, notamment menée par le mouvement fondamentaliste des Frères musulmans.

Evoquant le raid américain lancé contre un bâtiment servant de point de passage à des terroristes en partance vers l’Irak, afin d’y combattre les contingents étrangers, Ahmad avait notamment estimé que «l’Amérique persiste dans sa politique qui n’a amené dans la région que la destruction, le meurtre et la tension».


Nouvelles brèves

Israël, le 04/12/08

Politique : Les élections primaires du parti travailliste se sont tenues ce jeudi, avec, cette fois, un mode de vote traditionnel, par des bulletins à placer dans des urnes. Suite à des défaillances du système informatique, le précédent scrutin de lundi avait du être reporté.

Social : Des dizaines d'Arabes israéliens dirigeants de la communauté arabe, ainsi que des députés de la Knesset, s'apprêtent à embarquer dimanche au port de Jaffa pour rejoindre la bande de Gaza, afin d'y accompagner une livraison d'aide humanitaire.

Sécurité
: Suite à des menaces d'attentat, les services de sécurité intérieure ont demandé à la compagnie aérienne Sund'or, filiale d'El-Al, de suspendre ses vols à destination de la Tanzanie, du Kenya et du Zanzibar.

Sécurité : Durant la nuit passée Tsahal a arrêté dans la région de Hébron deux Palestiniens soupçonnés d’activités terroristes anti-israéliennes.

Politique
: Les dirigeants du Conseil des localités juives de Judée et Samarie (Yesha), ont rencontré jeudi matin le ministre de la Défense Ehud Barak pour tenter de repousser l’évacuation de la Maison de la Paix à Hébron, sans succès.

Nécrologie
: Une cérémonie à l'occasion des 30 ans de la mort de Golda Meir se déroulera aujourd'hui au Mont Herzl en présence du président Shimon Peres et de nombreuses autres personnalités politiques.

Sécurité
: Les points de passage en direction de la bande de Gaza resteront fermés ce jeudi, en raison des tirs de missiles et d'obus de mortier sur le Néguev, qui se poursuivent.


Nouvelles brèves, International

Monde, le 04/12/08

INTERNATIONAL : Un documentaire sur les génocides ethniques perpétrés au cours de ces 60 dernières années notamment au Rwanda, au Darfour, en Arménie, en Bosnie, au Cambodge et en Europe, démontre que "l'humanité a échoué et persévère dans son indifférence". L'enquête a été réalisée pour la chaine CNN à l'occasion du 60e anniversaire de la Convention des Nations unies pour la prévention et la répression du crime de génocide.

INDE : Ajamal Amir Kasab, le seul terroriste capturé vivant à Mumbai, a indiqué qu'une récompense de 100.000 roupies (1.250 dollars) avait été promise à sa famille s'il mourait en martyr combattant pour l'islam.

CHINE
: Le gouvernement chinois a avertit la France que la rencontre prévue samedi entre Nicolas Sarkozy et le dalaï lama en Pologne, pourrait compromettre les relations entre les deux pays, et appelé le président français à annuler cet entretien.

IRAK
: Deux soldats américains ont été tués dans un attentat-suicide à la voiture piégée près d'un barrage à Mossoul, et 9 civils ont été blessés.

IRAK / USA : Le conseil présidentiel a approuvé le pacte de sécurité préconisant un retrait des forces américaines d'ici fin 2011. L'accord, adopté après de longues négociations, devrait être soumis à un référendum l'an prochain.

RUSSIE : "Souvent un changement de pouvoir apporte des transformations (...) et je vois déjà des signaux positifs avec l'arrivée d'une nouvelle administration aux Etats-Unis" a déclaré le premier ministre russe Vladimir Poutine lors d'une émission télévisée.

ZIMBABWE : L'état d'urgence sanitaire a été décrété en raison d'une importante épidémie de choléra et de la défaillance totale du système de santé du pays, où tous les hôpitaux sont "sont littéralement en panne".

FRANCE
: 160 millions d'euros seront investis afin d'améliorer les centres d'hébergement, et pour créer 1.000 nouvelles places pour les sans-abris.

PAKISTAN : La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice en visite à Islamabad, a demandé au gouvernement de redoubler d'efforts pour combattre les cellules terroristes sur son territoire.

EGYPTE : Des dizaines d'antiquités provenant du site archéologique de Ma'adi, volées par un pilote de l'armée américaine en 2002, ont été restituées au gouvernement égyptien.

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article