”Une opération d’envergure est inévitable”

Publié le par shlomo

Sécurité,

Les incessants tirs de roquettes Kassam et obus de mortier contre le Néguev occidental décideront-ils bientôt le gouvernement à réagir fermement ? D’après de plus en plus de sources sécuritaires, il n’est plus possible d’échapper à une opération d’envergure. “Je sais que nous allons en payer le prix, mais nous ne pouvons pas nous permettre de continuer de la sorte”, a confié un responsable de la Défense à Ynet, le site Internet du journal de gauche Yédiot A’haronot.

 

D’après d’importants responsables de la sécurité, les tirs des terroristes palestiniens ne laissent plus d’autre alternative à l’Etat d’Israël qu’une attaque pour protéger les citoyens israéliens. Les responsables estiment cependant que les résultats d’une opération à Gaza ne seront pas immédiats. Les tirs contre les localités limitrophes de la bande de Gaza ne s’arrêteront pas tout de suite et risquent au contraire d’être renforcés au cours des premières étapes de l’opération militaire israélienne.

 

Aussi, les hauts gradés de Tsahal souhaitent-ils que le public israélien, et plus particulièrement les résidents du Néguev occidental, se préparent physiquement et psychologiquement à une situation qui risque de durer longtemps et ne s’attendent pas à des résultats instantanés.

 

“Nous aimerions que la trêve soit reconduite, mais le Hamas, le Djihad islamique et les Comités de résistance populaire ne nous laissent pas le choix, car ils continuent à tirer. Nous sommes engagés sur la voie du conflit. Même si nous sommes contraints d’agir en pleines campagnes électorales locales et avant le changement de président américain, il faut le faire”, précise une source sécuritaire.

 

Les responsables de la Défense sont conscients que la majorité du public israélien est favorable actuellement à une riposte ferme aux tirs palestiniens et que la communauté internationale condamne également les incessants tirs de roquettes. Toutefois, les responsables de la sécurité et de Tsahal, craignent que l’opération ne dure longtemps et entraîne de nombreuses pertes des deux côtés. Dans ce cas de figure au bout d’un certain temps, l’opinion publique et la communauté internationale risquent de changer d’avis. Les pressions du public et de l’étranger pourraient alors convaincre le gouvernement de mettre un terme à l’opération de Tsahal dans la bande de Gaza, avant que le Hamas et les organisations terroristes qu’il soutient ne cessent les tirs contre Israël. Dans un tel cas, les organisations terroristes palestiniennes, soutenues activement par l’Iran, auront le sentiment de sortir vainqueurs de l’opération et auront vite fait de proclamer haut et fort qu’Israël a perdu la bataille.

 

“Le Hamas en est tout à fait conscient et en profite”, ont ajouté les responsables. “Ils nous connaissent sur le bout des doigts, c’est pourquoi ils nous cherchent, bien que le Hamas tout comme nous ne veut pas d’une opération de large envergure de Tsahal dans la bande de Gaza”.

par YA

arouts sheva

Publié dans TERRORISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article