Des pro-Palestiniens menacent le Bataclan: si vous hébergez un gala pour Tsahal, vous le regretterez

Publié le par shlomo

Courageux - mais pas téméraires -, des pro-Palestiniens masqués jusqu’aux yeux
sont venus menacer les employés du Bataclan, durant 12 minutes.
Phrase-clé qui en dit long sur leur pacifisme et leur sens de la négociation:

« On est venu pour faire passer un message :

la prochaine fois, on ne viendra pas pour parler ».









                                              LE CHIFFON DES PALESTINISTES



Ecoutez la vidéo.

 

Qu’en pense la police ?

 

Peut-on ainsi menacer des Juifs, en plein Paris, afin de les dissuader d’inviter qui ils veulent dans un établissement privé ?

 

Ce n’est pas la première fois:

 

Le 12 mars 2003, un mouvement antisioniste, constitué majoritairement de Juifs post-sionistes, se lançait dans une campagne de boycott pour tenter d’empêcher la tenue d’un gala au profit de Tsahal ; voir "CAPJPO contre un gala au profit d’une armée de criminels (Tsahal)".

Le 4 décembre 2004, Nouari Khiari - alias Abdelnour, ex-militant F.N., prononçait en pleine rue une harangue violemment anti-israélienne et anti-juive, dont on peut lire le contenu sur notre site ; voir "Appel musulman à dominer la France: le texte".

Le 5 décembre 2004, on pouvait lire un texte particulièrement incendiaire sur le site d’Islamiyia : "La France complice de Tsahal, dixit un anonyme d'Islamiya".

 

 

Réussiront-ils, cette fois ?

 

Menahem Macina

 

© upjf.org

 

-------------------

 

[Vidéo aimablement signalée par Ajax Ajax.]

 

Note d'un internaute (Potazman) :

 

« ...et en plus il s'agit d'une bande d'hypocrites qui n'ont pas tout à fait le courage de leurs actes :

En effet, à 2m 56, sur la vidéo, on entend : "et sachez que nous... avec tous les gens qu'il y a derrière nous... on ne sera pas capables de les tenir longtemps" (c'est pas nous m'sieur, c'est les autres !).

Cette fin de phrase étonne, car l'esprit entend :  "Avec tous les gens qu'il y a derrière nous, on peut vous assurer qu'on sera capables de faire vraiment mal".

La fin de la vidéo confirme : un texte en surimpression encourage les militants à surveiller le site Migdal pour connaître la date du concert afin d'agir en conséquence. Il ne s'agit donc pas d'une réaction qui serait incontrôlable, mais d'une réaction tout à fait contrôlée, encouragée, exacerbée.

Le dire c'est enfoncer des portes ouvertes... Je sais. »

 

-------------------

 

Mis en ligne le 22 décembre 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org

Publié dans ANTISEMITISME

Commenter cet article