L'HEURE DU CHOIX A SONNE POUR LES ARABES ISRAELIENS

Publié le par shlomo

Le mauvais choix de Rhaleb Madjadleh



Ce titre peut s’interpréter de deux manières, mais la deuxième confirmera la première. Tout d’abord, fallait-il choisir un ministre arabe au gouvernement, sachant l’impossibilité naturelle d’un représentant arabe de s’identifier avec les objectifs de l’Etat d’Israël, et la progressive identification de Arabes israéliens avec la cause de leurs frères palestiniens? Deuxièment, la posture prise aujourd’hui par le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Rhaleb Madjadleh constitue un affront pour ceux mêmes qui l’ont élevé au rang de ministre d’un gouvernement israélien, et constitue une erreur grossière de la part de ce ministre.

 

Alors que l’opération “Plomb durci” est entrée dans son 3e jour, le ministre arabe israélien n’a rien trouvé de mieux que de boycotter le conseil des ministres de ce lundi matin, en justifiant sa décision par sa “désapprobation de cette offensive de Tsahal”. Hier dimanche, Madjadleh avait appelé Israël “à cesser le bain de sang à Gaza, qui est inutile et affaiblit Abou Mazen”.

 

Dans la classe politique nombreux sont ceux qui se sont indignés face à cette manifestation ostensible de solidarité avec l’ennemi en temps de guerre, certains demandant la démission de Madjadleh, à l’image de Binyamin Netanyahou, Avigdor Lieberman ou Elie Ishaï. Ce dernier s’est offusqué que ce ministre “n’ait pas daigné élever la moindre protestation ni boycotter une réunion du Conseil des ministres lorsque les Kassam pleuvent et qu’il y des morts et des blessés à Sderot ou dans les alentours”. Un responsable du Likoud a déclaré que Netanyahou, s’il est élu Premier ministre, “fera un peu d’ordre dans le problème d’identité des représentants arabes israéliens à la Knesset”.

 

Cette attitude inadmissible quoique prévisible de Rhaleb Madjadleh n’a pas plu aux responsables de son Parti, Avoda, et notamment à Ehoud Barak, qui espérait une unité et une solidarité de ses députés et ministres dans la grande entreprise militaire qui commence. Le Premier ministre Ehoud Olmert n’a pas apprécié non plus et s’est empressé de prendre une mesure de retorsion symbolique contre le ministre: il lui a interdit de se rendre en visite en Jordanie comme il était prévu.

 

Le geste symbolique fort du ministre de la Culture ne doit plus étonner grand monde. A travers le pays, toute la population arabe israélienne montre clairement aujsourd’hui sa solidarité avec le Hamas et sa condamnation de la légitime défense israélienne, pourtant après des années de retenue.

 

Ceci donne aussi une “étrange” résonnance au discours de Tsipi Livni, qui aujourd’hui a rappelé sa traditionnelle et factice distinction entre “les extrémistes qu’il faut combattre, et les modérés qu’il faut soutenir”!!

 

Au moment de sa nomination au gouvernement sous la pression d’Amir Peretz, l’on disait de Rhaleb Madjadleh “qu’en tant qu’Arabe israélien membre d’un parti sioniste, il représentait le modèle de l’intégration de cette population dans la société israélienne”…

par Shraga Blum

AROUTS SHEVA

Publié dans ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article