Quand la « rue arabe » pro-palestinienne défile…

Publié le par shlomo


Par Véronique Chemla
pour Guysen International News


Depuis le 27 décembre 2008, début de l’opération « Plomb durci » des Forces de défense israéliennes (FDI) contre le Hamas, des manifestations en soutien aux Gazaouis ou/et au Hamas, essentiellement composées de musulmans, se succèdent dans de nombreuses villes, de toutes tailles, sur tous les continents, avec d’étranges similarités dans la diabolisation, voire la haine d’Israël, peuple et Etat. On note aussi une recrudescence d’actes antisémites dans de nombreux pays. En France, une étape a été franchie le 3 janvier 2009 avec des émeutes en marge et en fin d’un défilé à Paris. Deux faits qui inquiètent les pouvoirs publics et la communauté juive français.

« Allah Ouakbar ! (Allah est le plus grand !) », « Israël assassin » [Nda : Israël désigne le peuple juif et l’Etat juif]. « Par notre âme, par notre sang, nous nous sacrifions pour toi, Palestine », « Défaite aux Juifs ! L’armée de Mahomet va revenir », « Mort à Israël »(1), « De Toulouse à Gaza, c'est la même Intifada »(2), « Israël, casse-toi, la Palestine n'est pas à toi »(3).
Ces slogans ont été scandés par des adultes et des enfants lors de « manifestations pacifistes »(4), composées quasi-exclusivement de musulmans, d’individus arborant des keffiehs palestiniens(5) ou des foulards islamiques, déchirant ou brûlant des drapeaux israéliens et américains, dans les rues de Paris, Londres, Bruxelles(6), Madrid(7), Montréal(8), Sydney, Istanbul(9)…
Et ce, depuis le début de la guerre « Plomb durci »(10) lancée par l’Etat d’Israël afin d’assurer la sécurité de ses habitants, cibles des attaques du mouvement islamiste terroriste Hamas depuis huit ans(11) .

Une compassion sélective de « l’alliance des islamo-gauchistes » (Ivan Rioufol)(12)
A Paris, à l’appel du Collectif national pour une paix juste entre Palestiniens et Israéliens, le défilé du 3 janvier 2009 drainait 25 000 manifestants selon les organisateurs, et 21 000 selon la police(13), réclamant l’arrêt de l’opération israélienne.
Au premier rang : des dirigeants politiques – Marie-George Buffet (Parti communiste)(14), Alain Krivine et Olivier Besancenot (Ligue communiste révolutionnaire, trotskyste)(15), Denis Baupin (Verts)(16) -, et associatifs, tel Mouloud Aounit, secrétaire général du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)(17).
Sur les grands boulevards de la capitale française, des manifestants agitaient les drapeaux notamment du Hamas, qualifié de terroriste par l’Union européenne(18), et du Hezbollah. Deux organisations luttant, comme leur protecteur iranien, pour la disparition de l’Etat juif.
La foule répétait : « Nous sommes tous des Palestiniens », « Israël assassin », « Sarkozy complice », « Halte au massacre. Des sanctions contre Israël ».
D’aucuns criaient : « Mort aux Juifs ! » (19)
Sur les banderoles : « Gaza, la nouvelle Shoah », « A bas Israël ! », « Front uni contre le sionisme », « Paris-Gaza-Beyrouth-Kaboul-Bagdad-Jénine, résistance! ». Une étoile de David avait été dessinée dans la croix gammée des nazis.
Certains critiquaient avec véhémence la position, jugée trop modérée, d’Etats arabes(20) et de la France.
Comme en 2003 et 2004, la liberté de réunion était menacée par des extrémistes, et exsudait la volonté d’écrêter les droits des citoyens juifs français, de marginaliser ceux-ci, de les ostraciser(21). Ainsi, un keffieh autour du cou, un individu haranguait les manifestants, proférant des menaces à peine voilées en direction de lieux de spectacles français, dont le Gymnase et le Bataclan : « C’est un crime ! C’est une honte qu’ils paieront s’ils accueillent des galas pour récolter des fonds pour l’armée israélienne. Cette provocation ne doit pas avoir lieu et elle sera interdite par la force des milliers de personnes »(22).
Cette « rue Arabe/musulmane » pro-palestinienne défilant à Paris ressemblait étrangement à celle défilant à Téhéran, Istanbul et dans d’autres cités du monde musulman. Mêmes slogans et banderoles. Même haine des juifs, d’Israël, du sionisme. Même rejet de la décision de l’Union européenne, des Etats-Unis, du Canada et d’autres pays listant le Hamas comme organisation terroriste. Comme si l’oumma monolithique prévalait sur les identités nationales.
Comme si des manifestants, profitant de la liberté de manifestation, visaient à influer sur les autorités politiques, à tenter d’imposer leurs vues en défiant et testant les démocraties, à intimider les musulmans modérés et les « Croisés » (Nda : juifs et chrétiens).
Ce défilé révélait une méconnaissance ou une ignorance de la réalité, ainsi qu’une indifférence à l’égard des centaines de milliers d’Israéliens, enfants et adultes, jeunes et très âgés, handicapés et valides, cibles des tirs du Hamas depuis plus de huit ans.
Les 400 civils assassinés, en particulier dans une paroisse, par les rebelles ougandais de la LRA (Lord's Resistance Army) en République démocratique du Congo (RDC) le jour de la Noël et les jours suivants(23)? Ces manifestants à la compassion mue exclusivement par environ 440 morts palestiniens(24), essentiellement des terroristes vêtus en civils, n’en pipaient mot.
Même silence sur les responsabilités du Hamas dans le déclenchement des hostilités et son utilisation cynique des civils comme boucliers humains(25). Ce qui constitue un crime de guerre.
L’un des dangers de ces défilés, c’est la croyance par des manifestants ou/et des passants en des slogans faux et haineux. C’est la perception comme vrai, normal, justifié d’un discours délégitimant, dénigrant, abhorrant l’Etat juif.
Périlleuse aussi est l’accoutumance à ce discours qui fragilise le vivre-ensemble.
Car l’enjeu existentiel est la victoire sur les islamistes qui veulent imposer leur idéologie, leur loi (sharia), la dhimmitude(26) dans un califat mondial(27).

Des violences peu condamnées
En fin et en marge de ce défilé, dans le quartier animé des grands magasins, boulevard Haussmann, près des places bourgeoises de l’Opéra et Saint-Augustin, un fait inédit et grave est survenu.
Parfois à plusieurs mètres de badauds, des débordements, « violences urbaines » ou émeutes se sont déroulés : bris de vitrines de boutiques, voitures renversées, automobile incendiée, trentaine de véhicules vandalisés, bijouterie cambriolée(28), altercations entre forces de l’ordre (CRS) et 200-300 casseurs (20 individus ont été interpellés et 10 membres des forces de l'ordre ont été légèrement blessés).
Rien ne justifie cette violence, verbale ou physique. Toutes deux sont graves.
Dans une période de crise économique, les propriétaires de ces voitures et commerces se seraient volontiers passés de ces violences. De même que les pouvoirs publics ayant recensé 1 147 voitures incendiées en France, dont 40 en Haute-Garonne, lors de la nuit du Nouvel an(29).
Richard Prasquier, président du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), et Mohamed Moussaoui, président du CFCM (Conseil français du culte musulman), qui d’autres ont condamné ces « débordements, exactions », etc.
Qui d’autre ? Guysen n’a pas trouvé de communiqué de la mouvance politique ayant participé à ce défilé et condamnant le cri « Mort aux Juifs » et ces violences en marge de ce défilé parisien. Alors que nombreux sont les communiqués du PCF, de la LCR ou des Verts stigmatisant la violence des Forces de défense israéliennes (FDI).
« Il est regrettable que des figures politiques comme Mme Buffet et M. Besancenot, qui refusent de collaborer en politique, se retrouvent côte à côte en tête de ces manifestations », déplore Sammy Ghozlan, président du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA).
Rappelons qu’à Paris le MRAP a participé au défilé du 7 octobre 2000 en marge duquel une centaine de manifestants ont crié « Mort aux Juifs » et porté le cercueil du « petit Mohamed al-Dura ».
Quel sens donner à ces troubles à l’ordre public du 3 janvier 2009 ? Assimilation d’informations biaisées sur ce conflit ou carences d’informations ? Importation au cœur de Paris du conflit du Proche-Orient ?
Identification avec les Palestiniens et par la violence de jeunes en mal d’identité et d’intégration ?
Déclinaison graduelle dans la capitale française de l’Intifada ?
Tout bien et toute personne, même non juifs, risquent d’être les cibles de la violence de ces casseurs/manifestants.
Et pour ceux qui n’auraient pas compris, Leïla Shahid, représentante de l’Autorité palestinienne auprès de l’Union européenne, assénait dans un long monologue au JT de France 2 du 4 janvier 2009, à 20 h, en évoquant le spectre d’une guerre des civilisations entre celle « judéo-chrétienne » et celle islamique : « La responsabilité de l'Union européenne est immense, même pour ses propres communautés puisqu'il y a 22 millions de musulmans en Europe qui eux aussi ont manifesté à Bruxelles, Paris et Londres »(30).

Le « double jeu » de l’Union européenne (Shimon Peres)
« Israël a le droit de se défendre. Le Hamas a accru considérablement le nombre des roquettes tirées sur Israël depuis la fin du cessez-le-feu le 19 décembre 2008... Le Hamas a entreposé ses armes dans des zones densément peuplées… Il s’est exclu de tout dialogue politique sérieux... Ce n’est plus acceptable.
Pourquoi suis-je l’un des rares à avoir exprimé de la compréhension pour Israël ? J’apprécie le luxe de dire la vérité »(31), avait expliqué Karel Schwarzenberg, ministre des Affaires étrangères de la république tchèque, héritier d’une famille d’opposants au nazisme et ayant aidé ses concitoyens juifs persécutés.
La République tchèque assure la présidence tournante de l’Union européenne lors du 1er semestre 2009 et garde le souvenir douloureux des abandons européens de la Tchécoslovaquie, victimes des totalitarismes nazi et communiste : lors de la conférence de Munich (septembre 1938), du coup de Prague (février 1948), et de la répression du printemps de Prague (août 1968)(32).
« Israël mène une action défensive, et non offensive », estimait Jiri Potužník, porte-parole du Premier ministre tchèque Mirek Topolanek, le 3 janvier. Une position bien accueillie par Jérusalem, mais qui suscita des critiques, notamment de l’Autorité palestinienne. Le 4 janvier, Jiri Frantisek Potužník indiquait avoir été mal compris, et la présidence tchèque déclarait : « Le droit incontestable d’un État à se défendre ne légitime pas que soient entreprises des actions dont les principales victimes sont les populations »(33).
Ajoutons, pour compléter le tableau, l’écart entre les déclarations de deux Etats-piliers de l’UE : la France, évoquant une réaction « disproportionnée »(34) et imputant au Hamas la responsabilité des souffrances des Palestiniens, et l’Allemagne, plus compréhensive de l’action de Tsahal.
Cette cacophonie de l’Union européenne est renforcée par l’envoi de deux délégations au Proche-Orient (5-7 janvier). L’une menée par Benita Ferrero-Waldner, Commissaire aux Relations extérieures, comprend Javier Solana, Haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité, et les ministres français et suédois des Affaires étrangères, Bernard Kouchner et Carl Bildt. L’autre dirigée par le Président Nicolas Sarkozy(35). Tous ont demandé l’arrêt des violences afin de permettre une aide humanitaire aux Gazaouis. Israël a accédé à leur demande le 7 janvier 2009, trois heures par jour (13 h-16 h).
Par cette demande d’action humanitaire, l’UE a confirmé l’existence d’une crise humanitaire alléguée par les Palestiniens, des ONG et médias(36), mais niée par l’Etat d’Israël : celui-ci, en collaboration avec des gouvernements et ONG, assure chaque jour une aide humanitaire – nourriture, médicaments, équipements - aux Gazaouis(37). Une partie de cette aide humanitaire est d’ailleurs dérobée par le Hamas qui la vend à ces Palestiniens(38).
L’UE signifie aussi que l’Etat d’Israël a provoqué et maintenu cruellement la raréfaction de denrées ou médicaments dans la bande de Gaza. Ce qui ternit l’image de l’Etat juif en le déshumanisant. Ce qui permet également de faire avaliser par l’opinion publique et d’imposer sinon la « paix » selon l’UE, du moins un cessez-le-feu désiré par le Hamas, d’entraver le déroulement d’une guerre ayant réduit l’infrastructure du mouvement islamiste. Et de satisfaire la « rue arabe » européenne. Alors que nombre de dirigeants arabes espèrent la victoire militaire israélienne sur le Hamas.
Afin d’obtenir cette action humanitaire, Bernard Kouchner insistait le 4 janvier 2009 sur les pressions à exercer(39). Des pressions ont-elles été exercées sur la valeureuse république tchèque, notamment pour qu’elle s’aligne sur la doxa « pacifiste » de l’UE : seule la diplomatie peut et doit régler les conflits ?
N’oublions pas que, pour obtenir « la paix » sur leur territoire, certains Etats européens ont signé un « pacte secret de non-agression » avec des mouvements palestiniens terroristes. Ainsi, en 2008, l’ancien président italien Francesco Cossiga a révélé l’accord signé, dans les années 1970, entre le Premier ministre Aldo Moro et l’OLP. Un accord qui réservait aux terroristes palestiniens une totale liberté d’action dans la péninsule en échange de l’immunité des personnes et biens italiens. Les Juifs en étaient exclus(40)...
Comme si la résolution onusienne 1701 mettant fin à la 2e guerre israélienne au Liban (2006) n’avait pas empêché le mouvement islamiste Hezbollah de tripler le nombre de ses roquettes (60 000)(41) et bridé les velléités militaires défensives de l’Etat d’Israël.
Ce « double jeu » de l’UE, estimant disproportionnée la réaction de l’Etat d’Israël défendant ses citoyens de tirs de roquettes qu’aucun pays de l’UE n’aurait tolérés contre ses ressortissants, le président israélien Shimon Peres l’a dénoncé fermement(42).
Ce « double jeu » de l’UE réduit le crédit de l’UE et le temps nécessaire pour régler d’autres problèmes cruciaux : le conflit en RDC (« quatre millions de mort en dix ans »(43)), le programme nucléaire iranien, le génocide au Darfour, la conférence onusienne Durban II, etc.
Cette « crise humanitaire » a fourni l’occasion à certains de réclamer des sanctions contre l’Etat d’Israël(44). Tour comme des manifestations et la diffusion de certains reportages ont favorisé un climat propice à la libération de la parole haineuse.
Anecdote. Le 4 janvier 2009, dans un bus parisien, une dame quadragénaire ou cinquantenaire s’apitoie auprès de sa voisine [Nda : toutes deux, Françaises de souche], à haute voix, sur le sort actuel des Gazaouis. Et elle allègue : ils [les Juifs ? les Israéliens ?] « ont pratiqué la politique de la terre brûlée. Ils ont massacré tous les Palestiniens ». Une passagère s’approche de cette oratrice et lui dit calmement : « Ce que vous dîtes est faux. Pourquoi attisez-vous la haine ? »
S’ensuit ce dialogue devant une huitaine de passagers, dont certains attentifs (un passager glissera en direction de la voisine de la passagère aux propos horribles : « Faurisson ») :
- C’est vrai ! Je l’ai lu dans un livre d’un historien.
- Je suis historienne de formation et de profession. Et je vous dis ce que vous dîtes est faux.
Choisissez un livre d’histoire d’un historien spécialiste en histoire contemporaine de votre choix, et vous verrez que ce que vous avez dit est faux. Pourquoi attiser la haine ?
- Je l’ai lu dans un livre. Et j’ai lu ce qu’a dit le père Shoufani... Vous le connaissez ?
- Oui, je le connais. Il n’a jamais dit ce que vous avez dit. Choisissez n’importe quel manuel scolaire de Terminale ou de Première, et vous verrez que ce que vous avez dit est faux...
- Ils sont tous orientés !
- Pas tous ! Il ne faut pas attiser la haine. Vous avez vu les images des voitures incendiées et des vitrines des magasins cassées hier près de la place Saint-Augustin ?
- (sur un ton dépité, un peu agressif) Pourquoi me parlez-vous ? Je bavardais avec ma voisine…
- Il ne faut pas attiser la haine. (La dame revient vers la porte du bus)
Une passagère assise près de cette porte soupire en sa direction : « Laissez-la divaguer. Elle dit n’importe quoi… » Et avant de descendre du bus, la dame lui répond : « C’est grave. Il ne faut pas dire n’importe quoi. Il ne faut pas attiser la haine ».

Des musulmans modérés isolés
« La solidarité musulmane s’est mise en place » rapidement, résume l’historien Marc Knobel, le 6 janvier 2009(45). Et de dresser une chronologie.
Le 27 décembre 2008, la Fédération des organisations islamiques en Europe (FOIE) allèguait des « carnages de nature militaire infligés à un peuple démuni… Des raids et des attaques terrifiants sont infligés… [dans] une étroite parcelle territoriale dont la concentration d’habitants est la plus élevée au monde, provoquant une profusion de tueries massives de la population »(46). Rappelons que les allégations à la densité à Gaza(47) sont aussi fausses que celles de « tueries massives ».
La FOIE demandait la « levée du blocus et l’ouverture du point de contrôle de Rafah », ainsi que l’organisation de « mobilisations populaires et médiatiques » et l’encouragement « à lancer des initiatives humanistes à grande échelle pour venir au secours du peuple palestinien affligé dans la bande de Gaza ».
Le 29 décembre 2008 L’UOIF (Union des organisations islamiques de France), composante importante du CFCM (Conseil français du culte musulman), alléguait « la barbarie de l’armée israélienne [qui] commet, en direct, un génocide sans précédent »(48), invitait « les imams de France à consacrer le sermon du vendredi 2 janvier 2009 à la sensibilisation des fidèles à la juste cause palestinienne », et appelé « appelle tous les Musulmans à participer à toutes les manifestations de soutien au peuple palestinien ». Des associations locales de musulmans émettaient des communiqués similaires.
Le 3 janvier 2009, le CFCM demandait au Président Sarkozy d’« user de toute son influence pour un arrêt immédiat de l'offensive israélienne et la levée du blocus inhumain et injuste imposé aux Palestiniens »(49).
Louons les personnalités musulmanes ou/et arabes qui s’opposent au Hamas ou/et soutiennent publiquement les opérations défensives israéliennes dans la bande de Gaza.
Rappelons la présence de Lynda Asmani, conseillère de Paris (Xe arrondissement) et porte-parole de la coordination des Berbères de France, au rassemblement unitaire, pacifique, calme et digne organisé par le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) à Paris, le 4 janvier 2009(50).
Citons également Farid Ghadry(51) , président du Parti de la réforme de la Syrie et opposé au régime de Bachar el-Assad, un groupe estudiantin iranien Daftar-e Tahkim-e Vahdat - Taif-e 'Alameh (le bureau pour le renforcement de l’unité-Cercle des clercs)(52) , le penseur arabe Lafif Lakhdar(53), Nonie Darwish(54).
Espérons que les médias français, et plus généralement occidentaux, accorderont un écho plus large aux voix de ces êtres courageux, mais si isolés.
Ces opinions ne peuvent s’exprimer, et surtout s’épanouir, que dans un climat d’où sont exclues la peur et l’intimidation.

Une recrudescence d’actes antijuifs
En tout temps, l’ordre public – tranquillité et sécurité des biens et des personnes, salubrité - doit être assuré. Car gare : une fois déchaînées, la haine et la violence sont très difficiles à contrôler, à vaincre.
Souvenez-vous. Au printemps 2003, lors de manifestations anti-guerre en Irak, l’Etat juif et les Etats-Unis avaient été vilipendés. En marge du défilé du 22 mars 2003, deux jeunes juifs du mouvement sioniste Hachomer Hatzaïr avaient été tabassés à Paris. La classe politique avait alors pris conscience des conséquences dramatiques d’amalgames haineux ayant émaillé ces défilés. Et les autorités politiques ont adopté des mesures.
Devant la recrudescence des agressions antisémites - injures, graffitis, menaces, dégradations, agressions, propos dans les forums de discussion sur Internet(55)... - depuis le 27 décembre 2008, diverses organisations juives, dont le B’nai B’rith Europe(56), ont protesté.
Ainsi, en Belgique(57) (liste non exhaustive) :
- des étoiles de David, des croix gammées et des menaces de mort ont été taguées à l'encre rouge sur les vitrines de cinq magasins d’une rue commerçante d'Anderlecht dans la nuit du 27 au 28 décembre 2008 ;
- le 30 décembre 2008, le bâtiment abritant la synagogue de Charleroi(58) ainsi que le Musée des Justes ont été les cibles d'une tentative d'incendie ;
- le 3 janvier 2009, des individus ont tenté de bouter le feu au domicile d'une famille juive à Anvers ;
- incendie volontaire de la maison d’une famille juive à Anvers (4 janvier 2009) ;
- dessins de croix gammées sur les commerces de juifs à Anvers ;
- découverte d’un cocktail Molotov devant la synagogue de Schaerbeek(59) ;
- tentative d’incendie de la synagogue Beth Hillel de la communauté israélite libérale de Belgique le 5 janvier 2009 ;
- l’Athénée Maïmonide cible de projectiles, début d’incendie à la synagogue de Forest le 6 janvier 2009(60) ;
- des menaces de mort ont également été envoyées à des membres de la communauté juive de la métropole flamande, etc.
« L’analyse délibérément réductrice et outrageusement partiale des développements récents du conflit au Moyen-Orient par des responsables politiques, médiatiques et associatifs contribue à son importation dans notre pays », estimait Joël Rubinfeld, président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB), le 6 janvier 2009(61). Les autorités belges ont décidé d’accroître la vigilance autour de lieux sensibles comme les synagogues.

Voici une liste non exhaustive des agressions recensées en France(62).
27 décembre 2008. Un jeune juif portant kippa est agressé par trois individus à Villeurbanne.
28 décembre 2008. Un forain juif est pris à partie dans un bar de Vénissieux.
Nuit du 28 au 29 décembre 2008. Dégradations volontaires sur le véhicule du rabbin de l’école Chné Or d’Aubervilliers(63).
Découverte de graffits antisémites « La mort aux juifs » dessinés sur un mur du centre commercial Jeanne Hachette d’Ivry (94).
3 janvier 2009. Après la manifestation pro-Gazaoui ou/et Hamas, 200 individus se sont dirigés vers la synagogue de Metz, et ont été empêchés de la rejoindre par la police.
4 janvier 2009. A 1 heure du matin, dégradations volontaires de véhicules appartenant à des juifs devant la synagogue du Kremlin-Bicêtre par des individus qui ont incendié une voiture et aspergé de pétrole la seconde.
En fin d’après-midi, agression de deux jeunes juifs, Michaël Bénamou et MB, près du portillon donnant accès à un quai de la station de RER Auber (Paris), par une vingtaine d'individus, dont certains de type maghrébin, qui disaient : « Palestine vaincra », « Israël nazi », « Sale juif, on va te crever ! » en les frappant notamment au visage, et en filmant la scène(64).
5 janvier 2009, vers 21 h 46. « Une voiture-bélier contenant des cocktails Molotov a été lancée contre la porte de la synagogue du quartier de Bagatelle (Toulouse) et a été enflammée. Une dizaine de fidèles ont pu s’échapper à temps. A proximité, une 2e voiture contenait trois cocktails Molotov ».
6 janvier 2009. Agression antisémite verbale et physique contre une fillette juive de 14 ans par une dizaine de collégiens à Villiers-le-Bel (banlieue de Paris).
Le 2 janvier 2009, le Centre Simon Wiesenthal (CSW)-Europe écrivait au président tchèque Vaclav Klaus pour « attirer son attention sur les retombées de plus en plus violentes des évènements du Moyen Orient sur les communautés juives européennes ». Il lui suggérait d’organiser une conférence spéciale européenne sur « la connexion terrorisme/antisémitisme, et ses conséquences pour l’Europe ».
En France, le Président de la République Nicolas Sarkozy(65), François Fillon, Premier ministre(66), et Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur(67), ont fermement condamné ces actes et exprimé, commes les responsables du CRIF et du CFCM, leur volonté d’éviter les « violences communautaristes » et de ne pas transplanter en France le conflit au Proche-Orient. Tout comme le MRAP(68).
Après avoir réuni le 5 janvier 2009 représentants du CRIF, du CFCM et des forces de l’ordre, Mme Alliot-Marie a invité les responsables des manifestations des deux camps à collaborer avec les forces de l’ordre pour éviter le vandalisme(69).
Le 6 janvier 2009, elle envoyait une circulaire aux préfets invitant les préfets à «renforcer les mesures de protection et de vigilance autour des établissements ou institutions qui présentent une sensibilité particulière»(70).
Richard Prasquier, président du CRIF, a déclaré : « Il y a une tentative de mise en condition de certains mouvements islamiques très inquiétante, qui veulent rejouer le jeu de l’Intifada II. Nous ne les laisserons pas faire »(71). Il a fait part de ses « inquiétudes de ce que j'apprends de différents endroits… Il y a eu un certain nombre de lieux d'où des appels violents vis-à-vis par exemple de synagogues, sont partis de la part de responsables religieux »(72).
Selon M. Moussaoui, président du CFCM, « Les événements actuels, avec les images qui défilent sur les écrans, d'enfants déchiquetés, de corps carbonisés, de mosquées détruites, ne peuvent laisser insensibles des citoyens de confession musulmane de France, et des personnes, par passion, peuvent être amenées à agir sans contrôle, et nous craignons que cela arrive ».
Le 5 janvier, l’UOIF reprochait au CRIF de s’être « rangé, sans grande surprise, aux côtés de l’oppresseur en lui exprimant sa « confiance » et son soutien. Cette position du CRIF est de nature à blesser les citoyens épris de paix et l’ensemble des musulmans de France »(73).
La prochaine manifestation devrait avoir lieu le 10 janvier à Paris. Vraisemblablement sous haute surveillance.
Ces déclarations d’alerte du CRIF et de fermeté des pouvoirs publics sont coutumières depuis au moins le printemps 2002. Comme si tous les acteurs rejouaient la même pièce, avec des figurants nouveaux – les victimes d’agressions antijuives -, faute pour la France d’avoir pris conscience que sa « politique arabe »(74) et le palestinisme, contribuaient, avec d’autres facteurs, à réduire l’efficacité de la lutte contre l’antisémitisme. Sammy Ghozlan, président du BNVCA, se désole de cette situation qui perdure malgré les avancées du dialogue judéo-musulman : « Les citoyens juifs de France expriment une inquiétude non dissimulée de subir des ratonnades antijuives ou des pogroms. Ils n’oublient pas les asssassinats du DJ Sébastien Selam(75) et d’Ilan Halimi(76). La tentative de meurtre du docteur Desiré Amsellem par des « inconnus » à Valenton (94) ravive ces souvenirs »(77).
Et de poursuivre : « Ces manifestations sont de nature à nous inquiéter car elles ont tendance à déraper gravement, comme à Anvers ou à Dresde. Elles sont très préparées, avec leurs slogans, leurs pancartes… Des extrémistes supporters du mouvement islamoterroriste Hamas tentent d’exploiter la situation. Des groupes islamistes veulent s’imposer comme représentants et interlocuteurs ».
Ce commissaire de police à la retraite est très pessimiste sur l’avenir des juifs, des chrétiens et de la France : « A Saint-Denis, à La Courneuve, à Stains, à Pierrefitte-sur-Seine, des communautés juives, auparavant florissantes, vont devoir fermer leurs locaux. La première étape des juifs a consisté à quitter [un environnement hostile, mais en demeurant en France]. La deuxième étape sera le départ en masse en Israël. Au début de l’Intifada, le rav Pezner avait prévenu une assemblée composée de chrétiens : ‘Nous, nous savons où aller (Israël). Mais vous ? »
Car comme résume un dicton des chrétiens d’Orient : « Après samedi, dimanche… »
Et la situation des musulmans modérés ne sera guère enviable…
Dans les périodes difficiles, il est particulièrement impératif que les communautés, nationales, religieuses ou autres, soient guidées par des leaders conscients de leurs responsabilités, lucides sur la situation, francs à l’égard des êtres dont ils ont la charge, et constants dans la détermination à agir dans le respect des valeurs fondamentales.
Le rôle des leaders d’opinion, notamment dans le domaine culturel, s’avère aussi crucial.
Enfin, le 4e pouvoir – les médias – doit aussi assumer sa fonction dans le respect de sa déontologie. Sans bavures – diffusion par France 2 d’une vidéo attribuant à tort des morts palestiniens à l’Etat juif (78) - ni parti pris…

----------------------------------------------------------------------

(1) Zineb Dryef, Les manifestations pour Gaza se multiplient en Europe, 31 décembre 2008,
http://www.rue89.com/2008/12/31/les-manifestations-pour-gaza-se-multiplient-en-europe
Journal de RTL TVI, Emballement des actes antisémites en Belgique, http://www.youtube.com/watch?
v=0vSdk1NNw00
(2) Des heurts en marge des manifestations de soutien pour Gaza, 3 janvier 2009,
http://www.europe1.fr/Info/Actualite-Internationale/Europe/
Manifestations-en-Europe-contre-les-raids-a-Gaza/(gid)/191850
(3) Belgique. Manifestation pro-palestinienne devant le ministère des Affaires étrangères, 5 janvier 2009,
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/592174/2009/01/05/Manifestation-pro-
palestinienne-devant-le-ministere-des-Affaires-etrangeres.dhtml
(4) Sur Radio Chalom, à Paris, le journaliste Bernard Abouaf relevait l’écart entre la dénomination de ces défilés et les slogans proférés.
(5) Véronique Chemla, Le keffieh, c’est tendance !, 13 janvier 2008, http://www.guysen.com/articles.php?sid=6605
(6) Le choix des lieux de manifestations n’est pas anodin : par exemples, place des Martyrs à Bruxelles,
place de la République et boulevards de quartiers à forte densité de population immigrée à Paris.
(7) Reuters, Manifestations pour Gaza à travers l’Europe, 3 janvier 2009,
http://www.lexpress.fr/actualites/2/manifestations-pour-gaza-a-travers-l-europe_729359.html
(8) CNW, Le Comité Québec-Israel troublé par la manifestation anti-Israel haineuse cet après-midi à
Montréal, 4 janvier 2009, http://www.cnw.ca/fr/releases/archive/January2009/04/c5013.html
« Le Congrès juif canadien, région du Québec (CJC, RQ) a toujours défendu la liberté d'expression comme droit fondamental, mais les appels aux meurtres de Juifs n'ont pas leur place dans une société civilisée.
Plus habile au jet de chaussures par photo interposée, le silence assourdissant du député Amir Khadir face aux appels aux meurtres suscite non seulement les doutes sur les valeurs de liberté, de dignité et de justice sociale qu'il prétend défendre, mais encore sur sa capacité à assumer dignement sa fonction de représentant des citoyennes et citoyens de Mercier » a déclaré le président du CJC, RQ, Victor Goldbloom. « L'indignation serait-elle à géométrie variable pour Monsieur Khadir ? » a ajouté le Dr Goldbloom ». Le Congrès juif canadien, région du Québec, condamne les slogans haineux et les appels aux meurtres des manifestants pro-Hamas tenus en présence du député Amir Khadir, 5 janvier 2009,
http://www.cjc.ca/template.php?action=region&Region=2
(9) « Les manifestants, qui brandissaient pour certains des drapeaux palestiniens, ont notamment scandé "Israël, assassin, hors de Palestine" et "Musulman, ne dors pas, protège la Palestine. Plusieurs drapeaux israéliens ont également été brûlés". AFP, Istanbul : manif de soutien à Gaza, 2 janvier 2009,
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/01/02/01011-
20090102FILWWW00281-istanbul-manifestation-de-soutien-a-gaza.php
(10) Mitchel G. Bard, The Gaza War, Myths and Facts,
http://www.jewishvirtuallibrary.org/jsource/myths2/gazawar.html
Le dossier de The Israel Project :
http://www.theisraelproject.org/site/c.hsJPK0PIJpH/b.672581
/k.9AD8/For_freedom_security_and_peace_in_I
srael_and_the_Middle_East.htm
(11) Le but du Hamas est de détruire l’Etat juif et d’imposer l’islam à un monde conquis par le jihad.
Qui est le Hamas ?, 25 janvier 2006, http://paris1.mfa.gov.il/mfm/Data/90196.pdf
Charte du Hamas, 18 août 1988, http://paris1.mfa.gov.il/mfm/web/main/document.asp?
DocumentID=82644&MissionID=31
L’Arche, Dossier sur le Hamas, n° 524-525 (octobre-novembre 2001).
Centre d'Information sur les Renseignements et le Terrorisme au Centre d'Etudes Spéciales, Récapitulatif des tirs de roquettes et d’obus de mortier en 2008, http://www.terrorism-
info.org.il/malam_multimedia/fr_n/pdf/ipc_f007.pdf
(12) Ivan Rioufol, Quand l'alliance islamo-gauchiste s'affiche à Paris, 4 janvier 2009,
http://blog.lefigaro.fr/rioufol/
Ivan Rioufol, La fracture identitaire. 2007, Fayard. 200 pages. ISBN : 978 2213635576
(13) Violences après la manifestation de soutien à la Palestine, 4 janvier 2009,
http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafJgFQ.html
(14) http://www.pcf.fr/
(15) http://www.lcr-rouge.org
(16) http://lesverts.fr/
(17) http://www.mrap.fr
(18) Le 2 janvier 2009, le Centre Simon Wiesenthal (CSW)-Europe écrivait au president de la république tchèque. Il demandait à Prague de « de rappeler aux 27 membres de l’Union Européenne que, depuis 2003, toutes les branches du Hamas – politiques, militaires et services sociaux – figurent sur la liste des organisations terroristes, c'est à dire interdites d’activités commerciales et de collectes de fonds en Europe, ou comme partenaire d’une négociation avec un Etat membre. Ce statut de paria a été renforcé par trois conditions : arrêt de la terreur, adhésion aux derniers accords israélo-palestiniens, reconnaissance de l’Etat d’Israël ».
(19) Nidra Poller, Pro-Hamas Rally, “Death to the Jews », 3 janvier 2009,
http://atlasshrugs2000.typepad.com/atlas_shrugs/2009/01/poller-on-paris.html
Editorial de Meir Waintrater, rédacteur en chef de L’Arche, sur RCJ, le 7 janvier 2009. Ce journaliste a clairement entendu ce cri au moins à la hauteur des grands magasins du boulevard Haussmann, à la fin de la manifestation.
(20) Ephraim Kash, The Arab Reaction to Operation Cast Lead, INSS Insight n0 86, 6 janvier 2009,
http://www.inss.org.il/publications.php?cat=21&incat=&read=2512
(21) Des campagnes avaient été alors menées par des organisations pro-palestiniennes pour obtenir l’interdiction de soirées organisées par l’ABSI-Keren Or.
(22) http://www.europalestine.com/spip.php?article3574
(23) RD Congo/Province Orientale : plus de 400 civils congolais tués par les rebelles ougandais durant la Noël, 29 décembre 2008, http://www.reliefweb.int/rw/rwb.nsf/db900SID/VDUX-7MSMCU?OpenDocument Hugues Serraf, De Gaza au Congo : des poids, une mesure, 5 janvier 2009, http://www.rue89.com/tribune-
vaticinateur/2009/01/05/de-gaza-au-congo-des-poids-une-mesure
(24) Barbara Crook et Itamar Marcus, After sister’s deaths, Palestinian girl blames Hamas, 30 décembre 2008, et Hamas explains using civilians as human shields: "We desire death as you desire life", 29 février 2008, http://www.pmw.org.il/Bulletins_Dec2008.htm#b2912083
(25) IICC, Hamas Exploitation of Civilians as Human Shields, janvier 2009, http://www.terrorism-
info.org.il/malam_multimedia/English/eng_n/html/hamas_e028.htm
Barbara Crook et Itamar Markus, Iranian reformist daily: Hamas hiding forces in nurseries and hospitals, 1er janvier 2009, http://www.pmw.org.il/Bulletins_Jan2009.htm#b010109
Hamas Exploitation of Civilians, 7 janvier 2009, http://www.mfa.gov.il/MFA/Terrorism-
+Obstacle+to+Peace/Terror+Groups/Hamas_Exploitation_Civilians_Jan_2009.htm
Hamas's Illegal Attacks on Civilians and Other Unlawful Methods of War - Legal Aspects, 7 janvier 2009, http://www.mfa.gov.il/MFA/Terrorism-
+Obstacle+to+Peace/Terror+Groups/Legal_aspects_of_Hamas_methods_7_Jan_2009.htm
L'armée israélienne : prévenir la population civile de Gaza, 8 janvier 2009,
http://paris1.mfa.gov.il/mfm/web/main/document.asp?DocumentID=152646&MissionID=31
IDF issues warnings to the civilians of Gaza, 7 janvier 2009,
http://www.mfa.gov.il/MFA/Government/Communiques/2009/IDF_warns_Gaza_population_7-Jan-
2009.htm
(26) http://www.dhimmitude.org
Véronique Chemla :
Interview de Bat Ye’or sur la dhimmitude et Eurabia (1ère partie), 28 janvier 2008, vhttp://www.guysen.com/articles.php?sid=6660
Interview de Bat Ye’or sur la dhimmitude et Eurabia (2e partie), 3 février 2008,
http://www.guysen.com/articles.php?sid=6693
Interview de Bat Ye’or sur Eurabia, l’OCI et l’Alliance des civilisations, 15 juillet 2008,
http://www.guysen.com/articles.php?sid=7583
(27) Daniel Pipes, Que veulent les terroristes ?, New York Sun, 26 juillet 2005, adaptation française : Alain Jean-Mairet, http://fr.danielpipes.org/article/2802
(28) AFP, Prais/Manif pro-Gaza : bijouterie pillée, 5 janvier 2009,
(29) Soit une hausse de 30% par rapport à 2007 (878 véhicules brûlés). Sur un an, le ministère enregistre une baisse de près de 15%. AFP, Nuit de la Saint-Sylvestre: 1.147 véhicules brûlés, en hausse de 30%,
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5g8b65FNWjFNdKDn4GBkc3MX0DQrA
(30) http://jt.france2.fr/20h/
(31) Reuters, Europe backs IDF incursion, 3 janvier 2009,
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3649818,00.html
(32) Editorial de Michel Gurfinkiel sur RCJ, le 4 janvier 2009.
(33) Réaction à l’offensive terrestre israélienne dans la Bande de Gaza, 4 janiver 2009,
http://www.eu2009.cz/fr/news-and-documents/news/gaza-reaction-4689/
Lire les articles de David Ruzié sur http://www.desinfos.com/ ou http://www.upjf.org
(34) André Glucksmann, Gaza, une riposte excessive ?, 6 janvier 2009,
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/01/06/gaza-une-riposte-excessive-par-andre-
glucksmann_1138303_3232.html
Michel Gurfinkiel, France/ Le sens des proportions, 31 décembre 2008,
http://www.michelgurfinkiel.com/articles/206-France-Le-sens-des-proportions.html
(35) Communiqués du Président Nicolas Sarkozy : http://www.elysee.fr/documents/index.php?
mode=list&cat_id=8〈=fr&page=4
Jean-Pierre Bensimon, Nicolas Sarkozy invente la diplomatie de la pusillanimité, 6 janvier 2009,
http://www.objectif-info.com/index.php?id=1130
Michel Gurfinkiel, France/ Le sens des proportions, 31 décembre 2008,
http://www.michelgurfinkiel.com/articles/206-France-Le-sens-des-proportions.html
(36) Le 29 décembre 2008, le JT de 20 h de France 2 a diffusé un reportage du cameraman palestinien Talal Abu Rahma, sur des commentaires de Claude Sampère ; Charles Enderlin est aussi crédité. Alerté par Philippe Karsenty, directeur de Media-Ratings, The Israel Project (TIP) relève des incohérences dans ce reportage sur « la vie dans la bande de Gaza ». Un Palestinien se rend dans un magasin d'alimentation et se désole près d'un congélateur, contenant cependant des articles : ''Apparemment, il n'y a rien du tout, vous voyez... Il n'y a pas de produits naturels pour les enfants, il n'y a pas de lait. Il n'y a rien du tout''. Or, on voit distinctement des articles sur les rayonnages derrière ce Palestinien, et les reflets sur les portes vitrées du congélateur révèlent maints articles sur des étagères. (News de Guysen, 4 janvier 2009)
(37) L’aide humanitaire se poursuit à Gaza, http://paris1.mfa.gov.il/mfm/web/main/missionhome.asp?MissionID=31&
(38) Roee Nahmias, Report: Hamas stealing aid supplies to sell to residents, 6 janvier 2009,
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3651783,00.html
(39) JT de 20 h de France 2, 4 janvier 2009, http://jt.france2.fr/20h/
(40) Francesco Cossiga : nous avons signé un pacte avec des terroristes palestiniens dans les années 1970, 22 août 2008, http://www.upjf.org/detail.do?
noArticle=14689&noCat=117&id_key=117&critere=cossiga&rub=2
Caroline Glick, Les ironies de la collusion de l'Occident avec les Arabes et l’Iran, Adaptation française de Sentinelle 5769 ©, 7 octobre 2008, http://www.upjf.org/detail.do?
noArticle=14973&noCat=145&id_key=145&critere=cossiga&rub=7
Aldo Cazzullo, Cossiga compie 80 anni: Moro? Sapevo di averlo condannato a morte, 8 juillet 2008,
http://www.corriere.it/politica/08_luglio_08/cossiga_cazzullo_f6395d90-4cb1-11dd-b408-
00144f02aabc.shtml
Davide Frattini, «Trattai io il lodo Moro Mani libere a noi palestinesi», 4 août 2008,
http://www.corriere.it/cronache/08_agosto_14/lodo_moro_sharif_a89227b4-69d2-11dd-af27-
00144f02aabc.shtml
Aaron Klein, Shock admission: Italy made deal with terrorists, Ex-president reveals nation allowed bases, free movement for jihadists in secret pact, 18 août 2008, http://wnd.com/index.php?
fa=PAGE.view&pageId=72780
(41) Général Moshe Ya’alon, La course iranienne pour une hégémonie régionale, 26 juin 2008,
http://www.jcpa-lecape.org/ViewArticle.aspx?ArticleId=128
(42) Roni Sofer, Peres: Europe must stop 'double game' with Israel, 6 janvier 2009,
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3651283,00.html
Shimon Pérès appelle ''l'Europe à cesser de jouer un double jeu avec Israël''. Le président israélien s'est entretenu avec les leaders de la politique étrangère de l'UE ainsi qu'avec les ministres français, suédois et tchèque des Affaires étrangères. Il a souligné qu'aucun d'entre eux ne serait rester ''les bras croisés si des missiles avaient été tirés sur leurs pays''. Il a ajouté que le Hamas se sert des enfants comme de boucliers humains à Gaza. La troïka européenne a pour sa part dénoncé la ''disproportion'' de la riposte de Tsahal. (43) Hugues Serraf, De Gaza au Congo : des poids, une mesure, 5 janvier 2009,
http://www.rue89.com/tribune-vaticinateur/2009/01/05/de-gaza-au-congo-des-poids-une-mesure
(44) FIDH, Des ONG appellent à la suspension des accords renforcés UE-Israël, 7 janvier 2009,
http://www.fidh.org/spip.php?article6201
(45) Interview de Marc Knobel par Paule-Henriette Lévy sur RCJ le 6 janvier 2009.
(46) http://www.uoif-online.com/webspip/spip.php?article419
(47) Cette allégation « sert la propagande palestinienne qui veut forger l’idée que les Palestiniens manquent de terre et de ressources, toutes choses qu’Israël devrait donner aux Palestiniens ». Selon le recensement américain de 2008, en 2006, la bande de Gaza a une densité (10 279 habitants au mile carré) inférieure à celle de Gibraltar (12 056 habitants au mile carré), Singapour (17 060 habitants au mile carré), Hong-Kong, Monaco (42 143 habitants au mile carré), Macau (41 914 habitants au mile carré). Demographic Density Demoted, 5 janvier 2009, http://myrightword.blogspot.com/2009/01/demographic-density-
demoted.html et http://www.census.gov/compendia/statab/2008/tables/08s1298.pdf
(48) 29 décembre 2008, http://www.uoif-online.com/webspip/spip.php?article421
(49) AP, Le CFCM en appelle à Nicolas Sarkozy pour obtenir l'arrêt de l'offensive israélienne sur Gaza, 3 janvier2009,
http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/proche
_moyenorient/20090103.FAP6369/le_cfc
m_en_appelle_a_nicolas_sarkozy_pour_obtenir_larre.html
(50) Véronique Chemla, Le rassemblement exemplaire des Juifs français à Paris, 7 janvier 2009,
http://www.guysen.com/articles.php?sid=8859&titre=
Le-rassemblement-exemplaire-des-Juifs-français-
à-Paris
(51) « Le Hezbollah et le Hamas doivent être détruits et les regimes de Damas et Téhéran doivent être changés… Nous, Arabes, devons être ceux qui arrêteront le Hamas et le Hezbollah … Bien que nous abhorons toute sorte de violence, la campagne d’Israël contre le Hamas doit continuer jusqu’à sa fin amère ». Farid Ghadry, Arabs must decide, 31 décembre 2008,
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3648260,00.html
(52) MEMRI, Iranian Student Group: Hamas Is a Terrorist Group and Its Use of Civilians is Inhumane; Those Who Arm Hamas Have Innocent Blood on Their Hands; Ahmadinejad's Government Is Using Gaza Crisis to Settle Political Scores, Special Dispatch n° 2175, 5 janvier 2009,
http://www.memri.org/bin/latestnews.cgi?ID=SD217509
(53) MEMRI, Renowned Arab Thinker Lafif Lakhdar: Hamas Is Bringing Disaster upon the Palestinians, Special Dispatch n° 2173, 4 janvier 2009, http://www.memri.org/bin/latestnews.cgi?ID=SD217309 (54) Nonie Darwich, The Gaza Prison Camp, 16 mars 2008,
http://www.huffingtonpost.com/nonie-darwish/the-gaza-prison-camp_b_91800.html
Interview de Nonie Darwish, journaliste et écrivain, à http://www.guysen.com/tv/?vida=1810
(55) AFP, Gaza: Libération bloque les commentaires sur le conflit sur son site, 7 janvier 2009,
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iekkGGi5VkXjQ_DtNb6ez4hA3-jg
(56) Communiqué du 7 janvier 2009, http://www.bnaibritheurope.org/bbe/content/view/746/148/lang,fr_FR/
(57) CCOJB, Emballement des actes antisémites en Belgique,•6 janvier 2009,
http://www.ccojb.be/publications/communiques/emballement-des-actes-antisemites-en-belgique/
(58) Trois attaques en huit jours contre la synagogue de Charleroi [caillassage et tags sur sa façade], 7
janvier 2009, http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/
article/detail/598248/2009/01/07/Trois-attaques-en-huit-jours
-contre-la-synagogue-de-Charleroi.dhtml
(59) http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/
article/detail/598541/2009/01/07/Cocktail-molotov-
devant-une-synagogue-a-Schaerbeek.dhtml
(60) http://www.7sur7.be/7s7/fr/1735/Israel-Palestine/article/detail/
594266/2009/01/06/Debut-d-incendie-a-la-synagogue-de-Forest-lundi-soir.dhtml
(61) CCOJB, Emballement des actes antisémites en Belgique, 6 janvier 2009,
http://www.ccojb.be/publications/communiques/
emballement-des-actes-antisemites-en-belgique/ (62) Sources : BNVCA, SPCJ (Service de protection de la communauté juive), CRIF.
(63) « Selon le propriétaie victime, son véhicule a été identifié comme juif du fait qu’il y avait à l’intérieur un candélabre qui servait à l’allumage de la Hanouka pour la fête des Lumières ». Source : BNVCA.
(64) Sur le quai de la station, les nombreux passagers qui attendaient la rame de RER n’ont pas réagi. Seul un homme accompagné de son chien est intervenu pour faire arrêter les agressions. L’homme et son chien ont accompagné à l'hôpital les deux jeunes juifs. Michaël Bénamou a porté plainte. Il a eu une dizaine de jours d'ITT (Interruption temporaire de travail). Les deux victimes ont pu reconnaître six des 20 agresseurs. Sources : Flash du journaliste Michel Zerbib sur Radio J, à Paris, le 5 janvier 2009, et interview de Michaël Bénamou par l’auteur de l’article le 8 janvier 2009.
(65) AFP, Sarkozy "ne saurait tolérer" que le conflit dégénère en violences communautaires, 6 janvier 2009, http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hDgdfU_4waplIwvnJ9ngVteIK2kg
(66) AP, Le gouvernement n'acceptera pas l'exportation en France du conflit du Proche-Orient, prévient Fillon, 6 janvier 2009,
http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/politique/20090106
.FAP6838/le_gouvernement_nacceptera_pas_lexportation_en_france_d.html
(67) « Dans le contexte des manifestations qui se déroulent sur notre territoire en lien avec la situation au Proche-Orient », Michèle Alliot-Marie, ministre de l'intérieur, a réuni Mohammed Moussaoui, président du CFCM, Richard Prasquier, président du CRIF, ainsi que la DGPN (Direction générale de la police nationale), le Préfet de Police et la DGGN (Direction générale de la gendarmerie nationale) le 5 janvier 2009, à 20 h. Elle a appelé à « préserver l’unité nationale » pour éviter l’importation du conflit au Proche-Orient en France. Elel a souligné que « préserver l'unité nationale relevait de la responsabilité de chacun ». Elle a appelé « appelé les représentants des institutions juives et musulmanes à une particulière vigilance envers les principes républicains »
(68) Le MRAP condamne l'attentat criminel contre une synagogue à Toulouse, 6 janvier 2009,
http://www.mrap.fr/communiques/synagogue/view
(69) Elle a indiqué : « Que ceux qui ont des choses à dire puissent le dire, y compris sous la forme de manifestations quand ils le veulent, mais il faut veiller à ce qu'elles ne puissent être utilisées par certains groupes pour commettre des actes de violences, des débordements ou attaquer les forces de l'ordre ». AP, Conflit israélo-palestinien : Alliot-Marie appelle à "préserver l'unité nationale" en France, 5 janvier 2009, http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/
societe/20090105.FAP6728/conflit_israelopalestinien_alliotmarie_appelle_a_preser.html
(70) Cécilia Gabizon, Surveillance renforcée pour les insitutions juives, 6 janvier 2008,
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/01/07/
01016-20090107ARTFIG00041-surveillance-renforcee-pour-les-institutions-juives-.php
(71) Interview de Richard Prasquier par Shlomo Malka, le lundi 5 janvier 2009, au journal de 23 h de RCJ. M. Prasquier avait alerté la préfecture de police de Paris le 4 janvier et le ministère de l’Intérieur le 5 janvier.
(72) AFP, Gaza : le CFCM et le CRIF d'accord pour ne pas transposer le conflit en France,
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iXKyoqY8EjQvV9f7E0bctAx-edig
Le CRIF et le CFCM : éviter les débordements en France, 6 janvier 2009, http://www.crif.org/?
page=articles_display/detail&aid=13097&artyd=2&stinfo=$$stinfo
(73) UOIF, Pas d’amalgame, 5 janvier 2009, http://www.uoif-online.com/webspip/spip.php?article431
(74) David Pryce-Jones, Un siècle de trahison La diplomatie française et les Juifs, 1894-2007. Traduit de l’anglais par Marc Weitzmann. Denoël Impacts, 2008. 200 pages. ISBN : 978 2 207259719
(75) Connu sous le nom de disc jokey LamC, ce jeune homme talentueux de 23 ans a été assassiné sauvagement le 20 novembre 2003 par Adel Amastaibou.
(76) Kidnappé le 21 janvier 2006 par le gang des barbares de Yossef Fofana, Ilan Halimi a été torturé et est mort le 13 février 2006.
(77) Brendan Kemmet, Christine Mateus, Le médecin de Valenton a succombé à ses blessures, 8 janvier 2009, http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/le-medecin-de-valenton-a-succombe-a-ses-blessures-08-01-2009-365657.php
Décès du docteur Désiré Amsellem, 8 janvier 2009, http://www.crif.org/?
page=articles_display/detail&aid=13140&artyd=2&stinfo=$$stinfo
(78) Le 5 janvier 2009, le JT de France 2 présenté par Elise Lucet a présenté l’extrait d’une vidéo sur des morts d’un marché à Gaza en les imputant à un tir israélien. Or il s’agissait de morts consécutives à l’explosion accidentelle d’un camion contenant des roquettes du Hamas dans un camp de réfugiés à Jabalya, le 23 septembre 2005. Le lendemain, Elise Lucet rectifiait et France 2 reconnaissait une « erreur » due à "un dysfonctionnement interne de vérification de l'info ».
http://www.lepost.fr/tag/video-intox-de-gaza-sur-france-2/
Manipulation de l’information : France Télévisions récidive, 6 janvier 2009, http://www.licra.org/index.php?section=detail&start=0&id=3775

Publié dans TERRORISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article