A Paris, en provo, on dépasse les fachos

Publié le par shlomo

On les entend encore, ceux qui manifestent et qui jureront leurs grands dieux qu’ils ne manifestaient pas pour le Hamas mais pour l’arrêt des violences.

A force de signer les pétitions à tour de bras, arriva ce qui doit arriver : la vue baisse. On ne dira jamais assez les dégâts d’une consultation intensive des écrans d’ordinateurs.

Pour cette raison, les PCF, MRAP, CGT, Verts, LCR, NPA (nouveau parti anticapitaliste) et autre comités attachés à une prétendue paix juste et durable n’ont pas vu les différentes composantes des manifs.

Nous avons un scoop pour eux : ils ont bel et bien manifesté avec des islamistes du plus bas étage.

Une photo valant mieux que mille mots, voici quelques exemples concrets.

Ils ont soutenu le Hamas. Ils ont tronqué l’Histoire en s’affichant aux côtés de négationnistes. Ils ont bel et bien approuvé des slogans antisémites.

Ils ont utilisé sans vergogne et sans honte des enfants embrigadés, déguisés pour l’occasion, enfants nourris au lait de la haine qui, plus tard, trouveront normal de casser du Juif à la sortie de leurs écoles.

Ils ont même, veulerie suprême, brandi de faux cadavres d’enfants, afin d’entretenir la colère.

Ils ont, avec la plus parfaite mauvaise foi, défilé derrière les images des camps et opéré ainsi des rapprochements fallacieux et immondes que les plus crédules des crétins qui composent la population française (en y incluant quelques journalistes) feront mine d’avaler, tant est grande leur haine d’Israël.

Même des élus, ceints de cette écharpe qui leur donne une apparente légitimité mais qu’ils ne méritent plus de porter après ce haut fait d’armes, étaient complices de cette mascarade.

800 morts ne sont pas un génocide. Ce sont 800 morts de trop, certes. Mais il n’y a aucun génocide dans les Territoires. Et, qui plus est, aucunement industrialisé.

Ils ont défilé aux côtés de salopards tellement courageux qu’ils ont éprouvé le besoin de planquer leurs visages, qui derrière un keffieh, qui derrière une cagoule de truand, rappelant étrangement celle du Hamas. La mise à feu du drapeau israélien est laborieuse. Manque de pratique, sans doute !

Quand ils se répandent dans les médias pour affirmer que ces manifestations étaient sans violences, ils trahissent la vérité. Il faut voir les visages emplis de haine, les appels au meurtre, en langue arabe dans les rues parisiennes.

Pourquoi n’auraient-ils pas le droit de s’exprimer en arabe ?, nous disent les bonnes âmes, soucieuses de préserver l’identité de chacun ?

Tout simplement parce qu’une manifestation en France est destinée à mobiliser la population française, donc à lui adresser un message dans la langue du pays dont ils affirment vouloir faire partie.

Ceux qui croient encore au caractère bon enfant et pacifique des manifestations contre l’opération à Gaza visionneront avec intérêt le film qui suit.

 


Manifestation du 10 janvier 2009
 Primo, 17 janvier 2009

© Photos : Patrick Granville. Merci à lui.

Publié dans ANTISEMITISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article