Une gauche sans repères et sans dignité

Publié le par shlomo


par Annie Lessard, Marc Lebuis


« Doit-on s’étonner de voir des Canadiens et des Québécois de gauche flirter avec les islamistes au point de se discréditer ? La gauche meurtrie et déboussolée par l’effondrement de l’URSS et la « trahison » de la Chine ne sait plus à quel fétu de paille s’accrocher. En Europe comme en Amérique elle a choisi de faire alliance avec les islamistes, c’est-à-dire avec une extrême droite obscurantiste et violente. Comment dans ces conditions peut-elle conserver un semblant de stature morale ? »

Helios écrit un commentaire dans la foulée des récentes manifestations qui se sont tenues à Montréal pour protester contre les opérations militaires d’Israël dans la bande de Gaza.

****

Une gauche sans repères et sans dignité, Helios d’Alexandrie

Doit-on s’étonner de voir des Canadiens et des Québécois de gauche flirter avec les islamistes au point de se discréditer ? Quand la foule excitée profère des slogans du genre : « la Palestine est notre pays et les Juifs sont nos chiens », nos intellectuels, nos politiciens de gauche et nos leaders syndicaux peuvent certainement plaider l’ignorance. Ils ne comprennent pas l’arabe, mais ne sont-ils pas accompagnés de « partenaires » qui, eux, le comprennent très bien et peuvent le traduire sur demande ?


(Photo : André Tremblay, La Presse)

Madame Carbonneau et Docteur Khadir présents aux manifestations ont certainement entendu le slogan « brûle brûle Israël » scandé en français par la foule, et aperçu les drapeaux du Hezbollah brandis bien haut. Se sont-ils demandés un instant comment il leur était possible de participer à une marche pour la « paix » sous la bannière belliqueuse d’une organisation terroriste et en compagnie de manifestants appelant à brûler tout un pays ?

Doit-on s’étonner que les gens de gauche aient omis de condamner le lancement par le Hamas de plus de plus de huit mille missiles sur les civils israéliens au cours des dernières années ? Pourtant une prise de position en ce sens n’aurait certainement pas entaché leur crédibilité.

Et si les gens de gauche d’un peu partout avaient adopté des positions plus équilibrées à l’égard du conflit israélo-palestinien, n’auraient-ils pas encouragé de part et d’autres le désir d’en arriver à une solution durable ?

Ne leur est-il pas venu à l’idée que par leur participation à ces manifestations, ils ont apporté de l’eau au moulin des extrémistes en légitimant leur haine meurtrière des Juifs ? Et par quelle logique tordue se permettent-ils de blâmer Israël de se prémunir contre un tel torrent de violence et de haine ?

Si la vie des victimes innocentes leur tenait à ce point à cœur, pourquoi ont-ils omis de manifester en faveur des trois cent mille victimes du Darfour, des deux cent cinquante mille victimes de la terreur de Saddam Hussein, des deux millions de chrétiens du Soudan tués par l’armée et les milices soudanaises, des deux millions de cambodgiens massacrés par les Khmers rouges, des milliers de Tchétchènes ensevelis sous les décombres de Groznyï, des deux cent mille morts d’Algérie égorgés par les islamistes, des centaines de milliers de victimes des terroristes musulmans à New-York, Bali, Londres, Madrid, Sharm el Cheikh, Tel Aviv, Haïfa, Jérusalem, Amman, Bagdad, Mossoul, Moscou, Beslan, Thaïlande, Bombay ?

Nos bien-pensants de la gauche, intellectuels, syndicalistes, journalistes et politiciens ne font plus d’effort pour cacher leur parti-pris et encore moins pour justifier leur prise de position. Madame Carbonneau n’a pas répondu aux questions précises qui lui ont été posées. Elle ne s’est même pas donné la peine de prétendre qu’elle s’est trouvée piégée dans cette manifestation où la rage et la haine se sont donné libre cours ; comme si les règles de respect, de tolérance et de convivialité que notre civilisation a instituées avaient été suspendues pour accommoder « raisonnablement » les islamistes.

Peut-être cherche-t-on à nous faire croire que la haine qui s’exprime ouvertement et sans retenue est une réaction légitime de la part des musulmans. Ce qu’on n’admettrait pour aucune considération de la part de tout autre groupe de citoyens on le leur concède volontiers. La haine des Juifs est, selon toute apparence, intellectuellement et moralement acceptable sous condition qu’elle soit ressentie et exprimée par des musulmans !

Tout semble indiquer que nous assistons à une résurgence de l’antisémitisme au Canada, un antisémitisme par procuration. On se garde de l’exprimer ouvertement, mais on se montre indulgent et vaguement approbateur à l’égard des musulmans qui se font une gloire de le claironner.

La gauche meurtrie et déboussolée par l’effondrement de l’URSS et la « trahison » de la Chine ne sait plus à quel fétu de paille s’accrocher. En Europe comme en Amérique elle a choisi de faire alliance avec les islamistes, c’est-à-dire avec une extrême droite obscurantiste et violente avec laquelle elle s’est découvert des atomes crochus. Peut-être prend-elle conscience en compagnie des islamistes de sa véritable nature doctrinaire et totalitaire ; obsolète et en panne d’idées, elle n’a pas trouvé mieux que de se réchauffer auprès du feu islamiste, espérant y puiser un regain de vie.

Comment dans ces conditions peut-elle conserver un semblant de stature morale ?

Voir aussi :

Manif à Montréal : appels au meurtre des Juifs

Hezbollah ! Nasrallah ! Djihad ! Intifada ! Les Juifs sont nos chiens !

Québec - La Haine à Montréal. La CSN n’y voit pas de problème

Québec - Comité Québec-Israël : La faillite morale des organisateurs de la manifestation anti-israélienne se confirme

Québec - Le Comité Québec-Israël dénonce la faillite morale de la coalition formée par des syndicats, des ONG et Québec Solidaire avec des éléments des Frères Musulmans

Canada - Le ministre de la citoyenneté, de l’immigration et du multiculturalisme condamne l’incitation à la haine et à la violence des récentes manifestations au Canada

Publié dans ANTISEMITISME

Commenter cet article