Un journaliste koweïtien dénonce le terrorisme du Hamas et du Hezbollah

Publié le par shlomo

par Abdallah Al-Hadlaq, éditorialiste, Al-Watan


Le présent article est le premier d’une série de textes extraits de la presse arabe présentés par le Comité Québec-Israël afin de faire connaître au public québécois les courants politiques libéraux et modérés au Moyen-Orient.

Le terrorisme du Hamas et du Hezbollah
par Abdallah Al-Hadlaq, éditorialiste, Al-Watan

Article paru dans Al-Watan (Koweït), le 11 mars 2008.
Traduction française : Comité Québec-Israël

Le meurtre barbare de huit étudiants de yeshiva  [1] au séminaire Merkaz Ha-Rav, alors qu’ils participaient à un rituel religieux, est une manifestation horrible des principes extrémistes et inhumains au cœur du terrorisme du Hamas et du Hezbollah vaincu [2] .

Ce genre de terrorisme barbare et inhumain, que les « Hommes libres de Galilée » – affiliés au Hezbollah vaincu et aux Brigades Izz Ad-Din Al-Qassam du Hamas vaincu [3]– se sont empressés de revendiquer, est l’occasion pour le monde libre d’approfondir sa compréhension des racines du terrorisme et de la menace qu’il représente.

Le monde libre doit adopter une position claire, explicite et implacable contre le terrorisme, car il cible des étudiants, des femmes et des enfants innocents en tout lieu et par tous les moyens.

Merkaz Ha-Rav, est non seulement une yeshiva et un collège qui diplôme les rabbins des Forces de défense israéliennes, mais est aussi considéré comme une icône du mouvement religieux et une institution qui symbolise l’histoire de la fondation de l’État d’Israël, ainsi que la matérialisation du rêve d’un foyer national pour le peuple juif.

En 1924, le grand rabbin Abraham Kook établit ce centre comme institut d’étude de la Torah dédié à la formation de dirigeants spirituels. Le groupe politico-religieux Gush Emunim y fut établi sous les auspices du fils du rabbin Kook, lequel fut parmi les premiers à appeler, après la Guerre des six jours, à la construction de colonies de peuplement dans les terres promises, soit la Judée et la Samarie [4] . Le séminaire compte parmi ses diplômés le premier commandant de l’Irgun, David Raziel, et le fondateur du fameux journal israélien Maariv, Israël Karlibach. Plus tard, le centre se transforma en pôle d’attraction israélien pour les étudiants en théologie alors qu’il devenait la plus importante institution religieuse pour la vie spirituelle des Juifs religieux.

Israël a mis son armée et ses services de sécurité en état d’alerte élevée après l’attentat terroriste contre d’innocents étudiants, attentat commis par le mouvement terroriste du Hamas et le Hezbollah vaincu. Israël a promis une réponse rapide et musclée au terrorisme du Hamas et du Hezbollah. Ce massacre démontre la nature terroriste et criminelle de ses auteurs et de leurs supporters. Toutefois, Israël a réitéré que les négociations de paix avec l’Autorité Palestinienne se poursuivraient malgré l’attentat.

Cet attentat terroriste a été commis par l’Alliance du Mal- le Hamas et le Hezbollah, sous les auspices et avec la bénédiction de l’alliance Baas [5]-Perse à Damas et à Téhéran. L’attentat a été commis à la veille de la visite de Condoleezza Rice, pendant laquelle elle a réussi à obtenir du président palestinien Abbas et du premier ministre israélien Olmert l’engagement de reprendre les négociations de paix. L’attentat a suscité des réactions internationales et le Conseil de sécurité a convoqué une session extraordinaire pour condamner le terrorisme du Hamas et du Hezbollah. Le Conseil l’a même qualifié d’ « attentat barbare ».

Il semblerait qu’Israël s’apprête à lancer une offensive majeure et dévastatrice sur les positions du Hezbollah, cette organisation terroriste vaincue, dans la vallée de la Bekaa au Liban, afin de les anéantir complètement. Israël détruira entièrement les camps d’entraînement des terroristes administrés par le « Corps Quds » des Gardiens révolutionnaires iraniens [6].

Ceci se produira à présent qu’il est désormais clair et ne fait plus l’ombre d’un doute que l’alliance entre la Syrie et l’entité persane est directement responsable de plusieurs des crises du Moyen-Orient, telles que la crise présidentielle libanaise, les négociations chancelantes entre Israël et les Arabes et l’instabilité continue en Irak.

Il est probable que l’offensive israélienne contre les positions du Hezbollah coïncidera avec une attaque semblable dans la bande de Gaza afin de complètement écraser le Hamas et l’empêcher de tirer des roquettes et des projectiles sur les villes israéliennes, tuant femmes, enfants, personnes âgées et autres civils.

On ne peut établir de lien entre le meurtre d’étudiants dans un séminaire religieux israélien et la mort involontaire de civils à Gaza, car l’agression armée exécutée par un terroriste contre ces étudiants est évidemment un acte terroriste, alors que les évènements de Gaza résultent de la réplique de l’armée israélienne aux attaques de l’organisation terroriste nommée Hamas.

Mots clés : Courants politiques libéraux et modérés au Moyen-Orient | Hamas | Hezbollah |

[1] Séminaire juif d’étude des textes sacrés (Note du traducteur)

[2] L’auteur nie au Hezbollah sa « victoire divine » autoproclamée au lendemain de la Seconde guerre du Liban en 2006 (Note du traducteur)

[3] L’auteur nie au Hamas sa « victoire » autoproclamée à la suite des récentes représailles israéliennes contre ses tirs de roquettes (Note du traducteur)

[4] Noms bibliques de la Cisjordanie (Note du traducteur)

[5] Parti Baas arabe socialiste qui domine le régime syrien (Note du traducteur)

[6] Force paramilitaire « Jérusalem » (en arabe et en persan) des Gardiens de la Révolution islamique d’Iran qui dépendent directement du chef d’État suprême de l’Iran, le Guide de la révolution iranienne, et qui parrainent le Hezbollah (Note du traducteur)


Publié dans ANTISEMITISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article