Iran : Les Américains agitent encore le Baloutchistan

Publié le par shlomo

Les Etats-Unis vont adopter vis-à-vis de l’Iran une « diplomatie vigoureuse » qui incluera une « diplomatie directe », a indiqué lundi la nouvelle ambassadrice américaine à l’ONU, Susan Rice. | Décodages |

Téhéran n’a pas répondu positivement aux dernières initiatives vigoureuses américaines pour renouer le « dialogue direct » et comme à chaque fois, Washington réagit comme sous Bush en réveillant des groupes séparatistes dans les régions frontalières. Le mouvement connu sous le nom peu séduisant du « Jundallah » a attaqué hier après-midi un convoi des Pasdaran et tué 12 miliciens.

Téhéran a reconnu ces faits survenus à proximité de Zahedan, mais sans reconnaître le nombre des « martyres ». Le régime parle d’une lâche attaque d’un convoi d’approvisionnement qui n’avait pas de capacités de riposter. Téhéran accuse aussi le Pakistan de servir de base arrière à ces assaillants, mais sans formuler une accusation formelle. Il parle d’incapacité à surveiller ses frontières.

De l’autre côté, c’est un autre son de cloche : on parle d’une opération de guerre pour saluer le souvenir héroïque d’Abdol–Ghafour Riggi, le frère cadet du chef du Jundallah. Le héros s’était fait exploser dans la caserne du commandement général des forces Pasdaran de la région en tuant plus de 150 officiers miliciens. Mais l’attaque, qui est qualifiée d’offrande au clan des Riggi, n’est pas signée du nom de Jundallah, soldats de Dieu, mais du nom plus patriotique des « Combattants iraniens, section de Baloutchistan ! »

Ce changement de nom résulte du fait que tous les Iraniens anti-mollahs, mêmes ceux de ces régions réprimées, haïssent profondément les séparatistes et ne leur apportent aucun soutien moral. Le « Jundallah » avait d’ailleurs changé plusieurs fois de nom pour rester à la fois sur le créneau séparatiste pour intimider les mollahs, mais aussi pour être moins séparatiste pour ne pas susciter trop de colère parmi les populations. Cette fois c’est une rupture pragmatique : on espère un ralliement populaire qui est censé intimider davantage le régime des mollahs. Les agitateurs financés par Washington s’affichent comme étant au service de la communauté des Iraniens ! D’ailleurs, si l’entête de leur communiqué contient une référence au Baloutchistan, tout au long du texte, on est abreuvé de « combattants pour l’Iran » (sans mention de Baloutche) et le texte est signé par le « Commandement de l’Organisation des Combattants d’Iran ».

C’est le nouveau masque des opérations américaines d’intimidation en Iran. D’ailleurs dans le même temps, les 35 séparatistes Azéris made in Washington (ici réunis à Francfort) ont aussi changé de nom pour devenir Azarbaijan Movement for Democracy and Integrity of Iran (Mouvement Azeri pour la démocratie et l’intégrité de l’Iran).

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Ouf ! enfin, les Américains ont compris que le séparo-fédéralisme n’avait pas de succès en Iran et que les Azéris ou encore les Baloutches n’ont jamais été des séparatistes, mais de vrais patriotes attachés à leur identité iranienne. C’est déjà ça. Cependant, les Iraniens doivent rester vigilants car sous la nouvelle appellation, il y a dans les deux nouvelles organisations les mêmes soutiens américains et le même petit personnel de la coalition financée par les USA en 1979 que les Américains veulent recycler et imposer enfin à l’Iran.

www.iran-resit.org

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Publié dans IRAN NUCLEAIRE

Commenter cet article