Le Hamas conduit la plus grande opération suicide collective.

Publié le par shlomo

Tarek Al-Hamid (Asharq Al Awsat)

L’Egypte accuse le Hezbollah d’implication dans l’assassinat de Rafik Hariri

 par Chawki Freïha - Beyrouth

Logo MédiArabe.Info

Tarek Al Hamid, du quotidien "Asharq Al Awsat", estime, ce matin, que le Hamas conduit la plus grande opération suicide dans la région, à travers sa politique à Gaza. Il accuse Khaled Mechaal de vouloir remplacer l’OLP, instaurer un Etat islamique à Gaza, rattacher la Cisjordanie à la Jordanie, et déstabiliser l’Egypte.

Al Hamid estime en effet que « ce projet ramène la cause palestinienne à la case départ, au profit de l’Iran et de la Syrie. Il s’agit du premier coup de feu tiré contre l’initiative arabe. Car, l’échec de l’initiative arabe de paix (2002) renforcera la carte palestinienne dans le jeu syro-iranien, Damas et Téhéran étant prêts à négocier avec Barack Obama, et bientôt avec Benyamin Netanyahou, le candidat favori en Israël ». Pour l’éditorialiste saoudien, « il s’agit d’un suicide collectif visant les Palestiniens, tous les Palestiniens, et qui menace tous les pays de la région ».

A cet égard, le site libanais « Youkal.net » affirme que l’Egypte vient de dissoudre le Comité arabe de soutien à la résistance libanaise, très proche du Hezbollah. Cette interdiction intervient après une vive polémique entre le parti chiite libanais d’obédience iranienne, et le Caire. Hassan Nasrallah a multiplié les critiques à l’encontre de l’Egypte, appelant l’armée à se soulever contre le pouvoir, et les Egyptiens à renverser Moubarak et ouvrir les frontières avec Gaza. Le Caire a riposté dimanche par la voix du quotidien officiel « Al Ahram », qui a accusé Hassan Nasrallah d’être « un agent iranien », affirmant que le secrétaire général du Hezbollah et son parti étaient impliqués directement ou indirectement dans l’assassinat de Rafik Hariri. Ce qui explique a posteriori la fuite en avant du parti chiite à l’approche du Tribunal international qui doit juger les commanditaires et les exécutants de l’ancien premier ministre libanais.

La tension monte entre le Caire et la « planète Hezbollah » et ses ramifications régionales, comme le prouve la photo du président Hosni Moubarak frappé de l’étoile de David sur le front, publiée sur le site du Hezbollah turc.

En attendant, le Hamas fait le ménage à Gaza et exécute tous ceux qui sont soupçonnés d’hostilité à sa politique, exactement comme l’avaient fait avant lui ses cousins en Irak, comme le montre cette vidéo, mais qui est vivement déconseillée aux âmes sensibles. Les responsables de l’OLP et du Fatah ont déjà fait part d’exactions sommaires commises contre les militants du Fatah. Déjà, lors du coup d’Etat à Gaza, en juin 2007, le Hamas avait fait usage d’une barbarie inégalée. Après la diffusion de ces pratiques, comment le Hamas pourra-t-il encore solliciter le soutien de la population, notamment en Occident ? Comment peut-il justifier son comportement auprès de ceux qui ont tant manifesté en Europe ? Bientôt, Israël pourra reprendre ses opérations à huis clos, car à la vue de ces vidéos, personne ne pourra plus demander à l’Etat sioniste une quelconque retenue, ni le contrôle de sa puissance militaire...

Pour voir la vidéo tournée en Irak, cliquez ici, et pour voir l’exécution de Samih Al Madhoun, un proche de Mohammed Dahlan, massacré de sang froid en juin 2007, cliquez ici

Synthèse de Chawki Freïha

 « MediArabe.info »

Lire l'article original : Asharq Al Awsat - Londres

Publié dans TERRORISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article