35 camps d’entraînement djihadiste aux États-Unis

Publié le par shlomo



Trailer - Homegrown Jihad : The Terrorist Camps Around the U.S. (Djihad domestique : les camps d’entraînement pour terroristes aux États-Unis)

C’est la « nouvelle normalité »...

Le film Homegrown Jihad : The terrorist camps around the US a été produit par Christian Action Network. Il sera projeté dans un cinéma de Washington le 11 février. Voici le communiqué de presse émis à l’occasion de la sortie du film, qui est aussi disponible en DVD :

« Comportez-vous comme si vous étiez son ami. Puis tuez-le. » — Sheik Muburak Gilani, expliquant la façon de tuer les infidèles américains

Washington, DC - Le public américain n’était pas censé savoir. Le document de 2006 du ministère de la Justice qui expose l’existence de 35 camps d’entraînement pour terroristes aux États-Unis portait l’étampe : « diffusion limitée aux forces de l’ordre ». Tous les exemplaires de la vidéo d’entraînement des terroristes du cheik Muburak Gilani portant le titre « Les soldats d’Allah », avaient été confisqués et scellés, - tous sauf un. Christian Action Network le dévoile aujourd’hui dans le documentaire Homegrown Jihad : The Terrorist Camps Around the U.S.

C’est difficile à concevoir : il y a près de trois douzaines de camps d’entraînement pour terroristes aux États-Unis, et le FBI, le Homeland Security et le Département d’État ne sont d’aucun secours ? Mais la preuve est irréfutable : comme le leader du Jamaat ul-Fuqra (connu aux Etats-Unis comme les Muslims of America), Cheik Muburak Gilani, le professe dans la vidéo «  Les soldats d’Allah » : « Nous nous battons pour détruire l’ennemi. Nous nous attaquons aux racines du mal, et ces racines sont l’Amérique. »

Les allégations sont graves, et c’est la raison pour laquelle Christian Action Network (CAN) a consacré plus de deux années de recherches aux Muslims of America. CAN est allé dans les camps avec des caméras vidéo et a posé des questions afin de mettre à jour la violence et pour confirmer la vérité. Leur mission ? Rendre les Américains conscients de la menace, et faire en sorte que le Jamaat ul-Fuqra soit inscrit sur la liste de surveillance des organisations terroristes étrangères du Département d’État, amenant ainsi la fermeture des camps aux Etats-Unis qui sont dirigés par son groupe de façade, les Muslims of America.

Le 31 janvier 2002, le Département d’État a publié une déclaration expliquant pourquoi le groupe n’était plus reconnu comme une organisation terroriste : « Jamaat ul-Fuqra n’a jamais été désigné comme une organisation terroriste étrangère. Il a été inclus dans plusieurs rapports annuels récents sur le terrorisme sous la rubrique « autres groupes terroristes », c’est-à-dire les groupes qui ont perpétré des actes de terrorisme mais qui n’ont pas été officiellement désignés par le secrétaire d’État. Toutefois, en raison de son inactivité en 2000, ce groupe n’a pas été inclus dans le dernier rapport sur le terrorisme portant sur cette année civile. »

Quelle est la conséquence du retrait de ce groupe des rapports sur le terrorisme ? En janvier 2002, le reporter du Wall Street Journal Daniel Pearl a été enlevé puis décapité alors qu’il tentait de se rendre à une entrevue avec le leader du Jamaat ul-Fuqra, Sheikh Muburak Gilani.

Est-ce un incident isolé ? À peine. En mars 2003, Iyman Faris, un membre de Fuqra et d’Al-Qaida, a plaidé coupable en cour fédérale à une accusation de complot en vue de faire sauter le pont de Brooklyn. Et la liste s’allonge.

Selon un rapport du ministère de la Justice datant de 2006 : « Aujourd’hui, Jamaat ul-Fuqra aurait plus de 35 camps et plus de 3000 membres répartis à travers les États-Unis. Ils poursuivent tous le même objectif : la purification de l’Islam par la violence. »

En 2005, le Homeland Security a prédit que les Muslims of America continueront de frapper aux États-Unis - mais le groupe n’est toujours pas inscrits sur la liste de surveillance des organisations terroristes étrangères du Département d’État. « D’autres possibles commanditaires d’attaques terroristes comprennent le Jamaat ul-Fuqra, un groupe basé au Pakistan qui a établi des liens avec les Muslims of America. »

Christian Action Network présentera Homegrown Jihad au Landmark Theater à Washington, DC, le 11 février 2009 à 19:30. L’entrée est libre. Des copies du film peuvent également être obtenues à www.christianaction.org

http://www.pointdebasculecanada.ca/


Publié dans TERRORISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article