Quel est le lien entre le Centre Zahra France, la Fédération Chiite de France et le Parti Antisioniste ?

Publié le par shlomo

Par Ishtar 

yahia gouasmiRéponse : C’est l’œuvre d’un seul homme : Yahia Gouasmi

Extrait du CV de Yahia GOUASMI :

- Président du Centre Zahra
- Président de la Fédération Chiite de
- Président du Parti Anti Sioniste

Le Centre Zahra

Dans un article publié par l’Express le 26/02/2009 sous le titre « Les amis très particuliers du Centre Zahra », Boris Thiolay, présente le Centre Zahra, fondé en 2005, comme une ‘‘association musulmane chiite du nord de la diffusant une propagande antisioniste très virulente et tenant des conférences dont certains invités ont été condamnés pour .’’

Le site Internet de ce centre fait ouvertement de la propagande ‘‘antisioniste’’ poussant l’amalgame jusqu’à assimiler le sionisme au nazisme. Ainsi, en date du 20 février, on pouvait visionner dans la galerie photos de ce site ‘‘des images terrifiantes, comparant le sort réservé aux juifs par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale à celui des Palestiniens face à l’armée israélienne actuelle’’ sous le titre… “Le nazisme d’hier et le sionisme d’aujourd’hui”.

Sinistre exemple d’amalgame pour alimenter la haine contre les juifs. Car c’est bel et bien d’ qu’il s’agit en filigrane, et non pas d’un strict comme voudraient le faire croire les responsables du Centre Zahra.

Des accointances peu recommandables

seba dieudonné latreche

L’Express nous apprend aussi, via le site Internet du Centre Zahra, qu’une conférence organisée en 2008 au siège de cette association avait réuni des gens comme Dieudonné (qui n’est plus à présenter) et Mohamed Latrèche (Président du Parti des musulmans de , souvenez-vous, l’instigateur de la piteuse marche pour le voile le 17 janvier dernier à Paris).

Autre invité de marque à cette conférence : Kémi Séba, dont le mouvement extrémiste ‘‘Tribu-K’’ avait été dissous en 2006 par Jacques Chirac pour “incitation à la discrimination, à la haine raciale et à l’”. Kémi Séba s’est, depuis, converti à l’islam et dirige aujourd’hui le Mouvement des damnés de l’impérialisme (MDI), une tribune à partir de laquelle il multiplie les provocations et les déclarations de sympathie pour le Hezbollah.

La Fédération Chiite de

Créée à Dunkerke en janvier 2007, Sa devise est le verset 110 de la sourate El Imran : ‘‘Vous ordonnez le convenable et interdisez le blâmable et vous croyez en Dieu’’

Avec une centaine de membres actifs, cette fédération caresse de beaux projets pour la , avec, en tête :

- L’unité nationale des chiites de .
- L’ordonnance du convenable et l’interdiction du blâmable. (comme de bien entendu !)
- Favoriser et stimuler, les échanges et le dialogue entre les différentes associations musulmanes et publiques sur le plan national et international.

Le deuxième point n’est pas sans rappeler un certain ‘‘Département ministériel pour la promotion de la vertu et la prévention du vice’’ (Afghanistan) ou encore la fameuse ‘‘Commission pour la promotion de la vertu et la répression du vice’’, la police des mœurs en Arabie saoudite.

Dans la bouche du Président de la Fédération, Yahia Gouasmi, cela donne évidemment : « Notre vocation première est de faire connaitre le message de paix et d’amour de l’Islam à travers le regard du prophète et de sa famille. »

La Fédération Chiite de regroupe différentes associations musulmanes chiites réparties sur l’ensemble du territoire français et, selon les statistiques de cette fédération, il y aurait entre 800 mille et un million de Musulmans chiites en . En vertu de quoi Yahia Gouasmi peut fièrement déclarer : ‘‘ Bien entendu, nous sommes l’organisation la plus active dans l’hexagone.’’

Le Parti Anti Sioniste (PAS)

Le Parti Anti Sioniste a été créé en janvier, pendant l’offensive israélienne sur Gaza. A son programme figurent des objectifs comme “éradiquer toutes les formes de sionisme dans la nation” (c’est-à-dire la nation française) et “libérer l’Etat, le gouvernement et les médias de la mainmise sioniste“. Un programme plutôt inquiétant au demeurant. Surtout si l’on considère que des militants du centre Zahra et du PAS n’avaient pas hésité à intégrer, les 17 et 24 janvier, les cortèges des deux grandes manifestations pro palestiniennes, à Paris. Ambiance surchauffée sur fond de slogans djihadistes appelant à ‘‘la disparition d’Israël’’, à grand renforts de drapeaux du Hezbollah et d’emblèmes israéliens profanés de croix gammées.

Sources pour la rédaction de ce billet :

- L’Express
- Le Grand Soir
Et les sites de ces organisations :
- Centre Zahra
- Fédération chiite de France
- Parti antisioniste

Publié dans ANTISEMITISME

Commenter cet article