Washington renvoie la balle

Publié le par shlomo

Par JPOST.FR
I  

Plusieurs sources officielles américaines ont confirmé les rumeurs selon lesquelles l'aviation israélienne a bombardé un convoi d'armement soudanais à destination de la bande de Gaza, en janvier dernier.

modèle américain F-15.
Photo: Armée américaine , JPost

Selon un article du New York Times, vendredi, la frappe aérienne s'inscrivait dans le cadre des nombreux efforts de l'Etat hébreu visant à éradiquer le trafic d'armes dans la bande côtière.

Les mêmes sources ont indiqué, par ailleurs, que l'Iran était impliqué dans le transfert d'armes en question. Plusieurs rapports des services de renseignements auraient, en effet, souligné la présence d'un membre des Gardiens de la Révolution islamique, envoyé sur place pour coordonner le convoi.

En revanche, l'origine exacte de l'arsenal reste incertaine, précise l'article.

Le porte-parole du gouvernement soudanais, Rabie A. Atti, a déclaré de son côté que les détails de la frappe aérienne ne commençaient seulement à être rendus publics en raison de la longueur exceptionnelle de l'enquête. Il a également indiqué que "plus de 100 personnes" ont été tuées dans l'attaque - et non pas 39, comme l'avait indiqué la chaîne de télévision CBS jeudi.

Il a néanmoins nié le fait que les camions visés transportaient des armes. "J'ai entendu ces rumeurs, mais c'est parfaitement faux", a-t-il déclaré. "C'est un génocide, commis par les forces américaines (…). Nous ne faisons aucune différence entre les Etats-Unis et Israël. Ils ne font qu'un."

Vince Crawley, porte-parole du Commandement américain pour l'Afrique, a néanmoins réfuté la thèse d'une frappe américaine. "L'armée des Etats-Unis n'a jamais mené de telles opérations aériennes, tiré des missiles ou entrepris une quelconque mission de combat au Soudan et ses environs depuis octobre 2008 - lorsque le Commandement américain pour l'Afrique est officiellement devenu responsable de l'encadrement des opérations militaires sur place.

Les sources ayant confirmé la responsabilité israélienne ont souhaité garder l'anonymat puisque les informations révélées sont classées secret-défense.

Shlomo Brom, directeur du Programme pour les Relations israélo-palestiniennes à l'Institut d'Etudes de Sécurité nationale, à l'université de Tel-Aviv, estime que le bombardement de convois d'armement destiné au Hamas est "très logique".

Publié dans INTERNATIONAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article