“Nous n’adopterons jamais les méthodes de nos ennemis”

Publié le par shlomo

Dans une missive adressée aux soldats de Tsahal à l’occasion des fêtes de Pessah, le chef d’état-major Gaby Ashkenazy évoque longuement la récente affaire des “témoignages” de soldats de la Mechina Rabin concernant le comportement de l’armée au cours de l’opération Plomb durci à Gaza.

“Ces allégations ont été examinées par le procureur de Tsahal et la police militaire et je suis heureux qu’elles se sont avérées totalement infondées”, écrit le chef d’état-major. “Nous avons dirigé tous les combats à Gaza contre le terrorisme et ses infrastructures tout en déployant tous les efforts possibles pour préserver la vie de nos soldats et éviter de porter atteinte aux civils qui n’étaient pas impliqués dans les combats”, souligne également Gaby Ashkenazy. Et de poursuivre que “ces ‘témoignages’ faisant état de comportements inacceptables durant l’offensive nous ont beaucoup préoccupés car il s’agit des fondements moraux de notre culture et de notre identité”.

“Nos ennemis ont fait de leur population un bouclier humain et ils ont transformé leurs civils en otages”, dénonce le chef d’état-major de Tsahal dans sa missive. “Les terroristes nous ont imposé des combats au cœur d’une population civile en jetant délibérément du feu et de la mort (des roquettes et missiles - Ndlr) depuis des écoles, des maisons, des hôpitaux et des mosquées”.

Pour Gaby Ashkenazy, il ne fait aucun doute que “Tsahal n’adoptera jamais les méthodes de nos ennemis”. Le chef d’état-major précise que “les valeurs éthiques et morales constituent les fondements de notre puissance et Tsahal défendra et préservera toujours avec détermination ces valeurs”.

Ajoutons que de nombreux hauts gradés de Tsahal ont vivement critiqué le comportement irresponsable du directeur de l’institut prémilitaire Rabin et de ses anciens élèves, suite à la publication de “témoignages” infondés qui ont gravement porté atteinte à l’image d’Israël et de Tsahal. Le général de réserve Tsvika Fogel, ancien chef des opérations du commandement militaire Sud, a notamment exigé de renvoyer de l’école d’officiers l’un des soldats impliqués dans cette affaire.

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article