Anwar Malek fustige les Arabes : je ne me base pas sur l'histoire, mais sur ce qu'ils accomplissent aujourd'hui.

Publié le par shlomo


Ci-dessous des extraits d'un entretien de l'écrivain algérien Anwar Malek. L'entretien a été diffusé sur Al-Jazeera le 3 mars 2009.

 

Voir les extraits vidéo sous-titrés en anglais: http://www.memritv.org/clip/en/2063.htm .

 

Interviewer: 73% de nos spectateurs pensent que les Arabes représentent une grande puissance et ont de l'influence, etc.

 

(…)

 

Anwar Malek: Ce chiffre indique que les Arabes sont en proie aux fantasmes et à un orgueil dépassé.

 

Interviewer: Un orgueil mal placé.

 

"Les Arabes ont inventé, ou découvert, le zéro - mais qu'en ont-ils fait ?"

 

Anwar Malek: Un orgueil mal placé, vide, qui ne fait de bien à personne. Les Arabes ont inventé, ou découvert, le zéro - mais qu'en ont-ils fait ? Certains se sont assis dessus, certains en ont fait un couvre-chef, d'autres s'en servent de cerceau et se mettent à remuer des hanches, du ventre et des seins pour convaincre le monde que les Arabes modernes sont occupés à quelque chose. Aujourd'hui, les Arabes ne sont rien de plus qu'une série de zéros (…)

 

Les Arabes ont perdu leur valeur, leur humanité, leur culture… tout. Rien ne permet de croire qu'on puisse compter sur les Arabes pour produire quoi que ce soit.

 

Cet orgueil mal placé est profondément enraciné chez les Arabes, à un point qu'on n'imagine pas. Il est si profondément ancré qu'ils croient pouvoir aller sur la Lune. Demandez à vos spectateurs s'ils pensent que les Arabes pourront aller sur la Lune d'ici à 2015. Ils vous diront: "Oui, les Arabes iront sur la Lune." Par Allah, les Arabes ne s'éloigneront pas de leurs domiciles de plus de quelques centaines de kilomètres. Ce sont des mots vides.

 

En toute honnêteté, les Arabes sont rétrogrades, et pas du tout adaptés à la civilisation. Je ne parle pas d'histoire, mais des Arabes d'aujourd'hui. Je ne parle pas des Arabes d'autrefois, de l'époque des conquêtes islamiques. Je parle des Arabes d'aujourd'hui. Ils ont perdu leur identité arabe et se sont mis à exporter shawarma, falafel et graines de lupin en Europe, prétendant apporter quelque chose d'arabe à l'Europe.

 

Interviewer: La civilisation.

 

Anwar Malek: Ils appellent cela la civilisation.

 

(…)

 

Les dirigeants arabes sont le reflet du peuple. Ils ne viennent pas de Mars ou du soleil. Ils viennent du peuple, et ont les mêmes croyances que lui. Si vous placez un citoyen arabe au pouvoir (…) Je mets au défi n'importe quel citoyen arabe susceptible de devenir dirigeant de faire mieux que les actuels dirigeants arabes. Il n'y a pas de différence entre les dirigeants et les peuples arabes.

 

(…)

 

"Le Hezbollah a détruit le Liban, dans le cadre d'un complot perse."

 

Interviewer: Voyez ce que de petits mouvements de résistance ont accompli, avec des armes très rudimentaires, contre les agresseurs et les ennemis. Pouvez-vous le nier ? Voilà qui infirme complètement ce que vous dites.

 

Anwar Malek: De quelle résistance parlez-vous ? Si vous parlez de la résistance du Hezbollah… Le Hezbollah a détruit le Liban, dans le cadre d'un complot perse. Je le dis noir sur blanc. Quant à la résistance en Palestine… Ils ne font que se défendre. C'est un groupe de gens qui se défendant contre des attaques provenant de toutes parts. Qu'ont-ils accompli ? Ont-il réussi à détruire Israël ? C'est à mon sens un miracle que certains soient seulement capables de se défendre.

 

La réalité arabe est une réalité de défaite. Ils ont touché le fond. Nous sommes vaincus, politiquement et militairement… et aussi sur le plan économique, social et même psychologique. Notre discours et un discours de complot: nous accusons les autres de tous les maux.

 

(…)

 

Interviewer: Prenez l'Egypte, par exemple. Qu'est-ce que l'Egypte, cette superpuissance, a à offrir ? Je vous le demande: qu'est-ce que l'Egypte a à offrir ?

 

Anwar Malek: Rien. Elle n'est capable de rien. Elle n'a que des graines de lupin, et je le dis avec toute l'ironie du monde. Elle est incapable de quoi que ce soit. L'Egypte vit de l'aide américaine. Sans elle, ils mourraient de faim [en Egypte].

 

(…)

 

"La guerre de 1973 n'était pas une victoire. C'était une défaite de plus."

 

L'Egypte est incapable d'entrer en guerre, [pour des raisons] aussi bien stratégiques que militaires. Elle n'est capable de rien.

 

Interviewer: L'Egypte n'a-t-elle pas remporté plusieurs guerres ?

 

Anwar Malek: Non, la guerre de 1973 n'était pas une victoire. C'était une défaite de plus.

 

Interviewer: L'Egypte n'a pas gagné la guerre ?

 

Anwar Malek: Non. Celle-ci a été suivie des Accords de Camp David, quelques années plus tard. L'Egypte n'a pas gagné la guerre. Aucun pays arabe n'a gagné de guerre à l'époque moderne. Il n'y a eu aucune victoire digne de ce nom. Nous n'avons que des défaites, que nous enveloppons comme s'il s'agissait de victoires.

 

(…)

 

Voyez comment les Arabes vivent en Occident. Par Allah, ils sont un mauvais exemple. Quand vous entendez parlez de voleurs, il s'agit toujours d'Arabes. A chaque fois qu'un jeune homme harcèle une fille dans les rues de Londres ou de Paris, il se trouve que c'est un Arabe. L'individu arabe regroupe toutes les valeurs morales négatives."


Publié dans ISLAM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article