L´Impensable s´approche à pas de velours

Publié le par shlomo

L´Impensable s´approche à pas de velours

 

Il est des hasards de calendrier qui n´en sont pas ;

 

Il est des Conférences internationales dont le sérieux et la crédibilité sont de pauvres farces ridicules ;

 

Il en est des honneurs internationaux comme de la paille soufflée par le vent ;

 

Il est des mots trahis par les hommes qui les vident de leurs lumières intérieures ;

 

Et moi, ce soir, à la veille de cette fameuse Conférence contre le Racisme, je pense à 6 millions des miens qui n´ont pas eu de sépulture et qui ne peuvent donc pas se retourner dans leurs tombes.

 

Demain est le jour du Souvenir,

 

Demain est le jour aussi des honneurs qui seront rendus à un nouvel Hitler qui déclare haut et fort ses intentions génocidaires contre mon peuple et mon pays,

 

Demain sera le jour de la honte pour les pays libres qui joueront les pantins de cette mascarade,

 

Demain, l´impensable s´approchera à pas de velours.

 

 

L´ Impensable de ce qui restera gravé dans les annales de l´ Histoire comme la défaite des Lumières d´un monde qui s´illusionne sur les qualités de son âme au détriment encore et toujours des Juifs et d´ Israël.

Ce jour de honte signera la rémission de la liberté...n´en doutez pas !

 

La liberté de dire Non à l´hypocrisie internationale,

 

La liberté de dire Non au racisme et au terrorisme,

 

La liberté de dire Non aux pendaisons, aux massacres, aux lapidations et autres violations des droits de l´homme que cette Conférence devrait dénoncer et que pourtant elle va encenser,

 

La liberté d´affirmer que le combat réel est celui qui doit affronter l´Islam radical et ses intentions génocidaires,

 

La liberté de mériter notre Nom d´Homme.


Mais souriez amis et gardez confiance ;

 

Vous savez bien que la " destinée d´Israël "   a des retournements surprenants.

 

Mon peuple n´a pas traversé les affres de l´histoire des hommes pour disparaître dans cette nouvelle tempête. Il est un Sens ontologique de l´Histoire qui nous traverse et dont nous sommes les témoins.


Le reste est une farce grotesque.

Que nos pensées soient pour nos pères et mères, nos frères et sœurs, pour nos aïeux et nos enfants, victimes de la Shoa, et qu´elles forment autour d´eux une chaîne d´Amour qui les assurent que nous sommes la mémoire vivante qui manque à leurs sépultures.

 


Rachel Franco
De Jérusalem, capitale de l´Etat d´Israël

Publié dans ANTISEMITISME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article