L’ébauche du discours : Oui à la Feuille de route, non au gel de la construction dans les colonies

Publié le par shlomo

revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

Aluf Ben et Barak Ravid – Haaretz

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu annoncera dans son discours de dimanche prochain qu’il adopte la Feuille de route pour un accord israélo-palestinien, document qui se base sur « la solution de deux Etats ». C’est ce qu’estimaient hier des proches du Premier ministre. Selon eux, « le discours sera centré autour de la Feuille de route ».

Netanyahu posera plusieurs conditions à la mise en place de la Feuille de route, les principales étant la reconnaissance par les Palestiniens d’Israël comme Etat du peuple juif et la démilitarisation de l’Etat palestinien. Il proposera d’entamer des pourparlers immédiats avec l’Autorité palestinienne, sur la base de la formule selon laquelle les Palestiniens pourront s’autogouverner s’il ne mettent pas Israël en danger.

Dans le discours qu’il prononcera à l’université Bar-Ilan, Binyamin Netanyahu évoquera dans le détail la menace iranienne envers Israël. Il parlera de l’occasion exceptionnelle de collaboration entre Israël et les pays arabes qui s’est créée grâce à la crainte commune de l’Iran. Il proposera la mise en place d’un processus régional dans le cadre duquel les pays arabes prendront des mesures de normalisation de leur relations avec Israël, parallèlement aux pourparlers israélo-palestiniens.

La version définitive du discours ne sera rédigée qu’en fin de semaine. Le président Shimon Pérès rencontrera aujourd’hui le Premier ministre et essaiera de le convaincre d’adopter des positions modérées. Demain, Binyamin Netanyahu présentera l’ébauche de son discours au ministre de la Défense, Ehud Barak.

Le Premier ministre Netanyahu pourrait déclarer que les colonies ne sont pas un obstacle à la paix. Ces derniers jours, il a demandé à son équipe de réunir des données concernant les colonies. Selon ses proches, Binyamin Netanyahu n’annoncera pas le gel de la construction dans les colonies, comme le réclame le président américain, Barack Obama.

Selon Udi Segal, de la deuxième chaîne de télévision, le Premier ministre a envisagé plusieurs formules concernant le gel de la construction dans les colonies comme, par exemple, un gel provisoire de quelques mois, en échange de gestes de la part des Palestiniens et des pays arabes ou une poursuite de la construction à Jérusalem et dans les grands blocs de colonies et un gel dans les colonies isolées. Il semblerait toutefois qu’il n’évoquera pas spécifiquement ce sujet dans son discours et tentera de parvenir à un accord tacite avec le président Obama concernant un gel provisoire de la construction.

Les divergences entre Israël et les Etats-Unis concernant la construction dans les colonies se sont atténuées suite aux entretiens entre l’émissaire américain, George Mitchell, et Binyamin Netanyahu, avant-hier. A cet occasion, Netanyahu et ses conseiller ont proposé de « décomposer » la question de la « croissance naturelle » dans les colonies en distinguant différents types de construction : la construction d’édifices publics, l’élargissement de bâtiments existants et la construction de nouveaux immeubles.

Une semaine après son discours à l’université Bar-Ilan, Binyamin Netanyahu effectuera sa première visite en Europe depuis son entrée en fonction. Le 23 juin, il rencontrera à Rome son homologue italien, Silvio Berlusconi. Le lendemain, il s’entretiendra avec le président français, Nicolas Sarkozy.

Publié dans ISRAEL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article