L'IRAN SE MONTRE ATTENTIF A LA FRANCE

Publié le par shlomo

Après la réunion qui devait avoir lieu à Londres entre le représentant des mollahs et Javier Solana, c’était au tour des représentants des 5+1 à se réunir à Paris pour évoquer la prochaine résolution et les sanctions qui pourraient l’accompagner. En prévision, les mollahs ont adressé un nouveau message à l’attention des décideurs français.

C’est leur ministre des affaires étrangères qui s’adressant à des miliciens universitaires a rappelé la position adoptée par le régime des mollahs face à la France. « Tout en privilégiant le silence, nous avons réagi aux approches issues du nouveau gouvernement de Paris. Nous tenons beaucoup à nos relations avec la France, mais en plus, nous suivons de près leurs prises de position ». Ce sont là des propos fort prudents, presque amicaux qui tranchent l’esprit de polémique, d’invectives ou de menaces qui a marqué les dernières semaines des relations franco-iraniennes.

Invectives et menaces | On se souvient des propos peu amicaux d’Ahmadinejad à l’adresse de Nicolas Sarkozy et de sa lettre où il menaçait la France de ne pas la laisser jouer un rôle politique au Liban. On se souvient également des menaces formulées par Ali Ahani, l’ambassadeur des mollahs à Paris. Dans le cadre d’un entretien accordé à l’hebdomadaire français Challenge, Ahani avait laissé entendre que Téhéran pourrait se séparer des entreprises françaises comme Peugeot, Renault et Total pour les remplacer par d’autres partenaires, et peut-être empêcher la France de jouer un rôle clef au Moyen-Orient ou encore agir sur l’opinion publique française pour diaboliser l’atlantisme de Nicolas Sarkozy.

Après ces positions peu silencieuses, Téhéran revient à plus de modération car contrairement à ce qu’annonçait Ahani, il n’est pas en mesure d’imposer des représailles économiques contre la France parce que le pays souffre d’un important déficit en investissement étranger. De plus au cours de l’année 2007, le seul investissement important effectué en Iran a été fait par Renault pour un montant de 300 millions de dollars.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Publié dans IRAN NUCLEAIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article