Iran : Demain sera identique à hier

Publié le par shlomo



C’est le jour J pour le régime des mollahs : aujourd’hui aura lieu la simulation d’un suffrage universel qui doit permettre au régime de renouveler la légitimité de son programme nucléaire ou son soutien au Hezbollah.



Quand on regarde les télévisions et la presse du monde entier : l’élection présidentielle en Iran est au centre de toutes les attentions. On parle de l’espoir de l’élection d’un des adversaires d’Ahmadinejad sur la base de supposés programmes radicalement différents. IRIB ou la télévision iranienne s’intéresse de près à cette couverture car elle est l’illustration du pari gagné des mollahs : partout il est question d’un processus démocratique en Iran !

Il ne faut pas être dupé par la résurgence soudaine d’articles dans la presse occidentale en général et française en particulier sur le thème de Tout Sauf Ahmadinejad ou encore Tout Sauf Mahmoud : ce sont là des pièges à cons pour donner corps à l’existence d’un processus démocratique en Iran. Les cons c’est vous ! Téhéran cherche à vous embobiner : si vous admettez la fiabilité de son système démocratique, vous devez accepter ses résultats quels qu’ils soient.

Le système tire sa légitimité de l’existence de candidats aux programmes très différents. Or, aucun des valeureux journalistes français n’a parlé de la similitude entre le programme annoncé par Moussavi et celui appliqué de 2005 à 2009 par Ahmadinejad ! Au lieu de dénoncer cette similitude, les Delphine Minoui, Marie-Claude Descamps, Vincent Hugeux ont sans cesse insisté sur les différences entre les deux candidats, ce critère de base pour le pari du régime de prétendre à la démocratie.

Le débat d’idées étant impossible sur des programmes similaires, Téhéran a opté pour une lamentable foire à l’engueulade sans aucun intérêt pour les millions de chômeurs ou travailleurs iraniens en situation précaire : ceux qui vendent leur rein pour survivre ou acceptent de partir travailler en esclaves dans les Emirats arabes Unis. Aucun candidat n’a essayé de ramener les débats sur les préoccupations économiques et sociétales des Iraniens. Tous ont contribué à faire gonfler des polémiques stériles qui ont été la preuve honteuse du mépris du système pour les Iraniens et leurs préoccupations.

Cette campagne surmédiatisée des 15 derniers jours a été une véritable honte. Au lieu de dénoncer cette supercherie médiatique et parler de la déception des Iraniens, ces journalistes ont continué à faire feu de tout bois pour évoquer encore et encore l’existence de vraies différences entre les candidats ou encore la qualité de certains d’entre eux ! C’est hallucinant.

Grâce à leur concours, Téhéran a gagné son principal pari : il peut prétendre à l’existence d’une démocratie en Iran et aussi à l’adhésion du peuple à ce système. Il gagnera demain son autre pari : légitimer celui qui continuera des politiques controversées appliquées sans interruption depuis 30 ans tout en relançant la fausse promesse d’un retour des modérés, l’autre critère de sa soi-disant démocratie.

Grâce aux concours des Delphine Minoui, Marie-Claude Descamps, Vincent Hugeux, les mollahs pourront continuer à l’identique. Il en sera de même pour les Iraniens : ils devront continuer à voire disparaître les usines au profit des produits importés, voire leur revenus disparaître, voire leurs gosses vendre leur rein ou leur cul et se défoncer pour oublier ce qu’ils sont devenus.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
www.iran-resist.org

Publié dans IRAN NUCLEAIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article