UN MISSILE POUR FAIRE PEUR AUX ARABES INVITES A ANNAPOLIS !

Publié le par shlomo

Le lundi 26 novembre, le régime des mollahs a annoncé de but en blanc la tenue d’une importante manœuvre navale à proximité du détroit d’Ormuz. La manœuvre était censée dire : « réunissez-vous autant que vous le voulez, nous pouvons menacer le détroit d’Ormuz, cette menace est du concret, contrairement à Annapolis qui ne l’est pas ».

A l’occasion, le régime des mollahs allait annoncer qu’il avait fabriqué un sous-marin et un destroyer. Mais dès les premières heures de cette manœuvre, un avion de la Navy des mollahs s’est écrasé en plein vol et a entaché le show préparé pour l’occasion. La Navy iranienne a fondu avec la révolution islamique et la guerre Iran-Irak. Les matériaux sont vétustes : pour une moitié, elle est composée par l’héritage de la Navy impériale qui était la première force navale dans la région et pour l’autre moitié, elle est composée de matériaux russes vétustes vendus par Poutine.

La Navy des mollahs est peu puissante et ses seules armes de qualité sont les vieux F4, F5 et F14 datant d’avant 1979 et les missiles anti-navire disposés le long des côtes iraniennes. C’est pourquoi la chute d’un avion de combat a totalement entaché la propagande militaire du régime qui entend menacer indirectement le détroit d’Ormuz.

Devant cet imprévu, le régime a d’abord accusé le coup et eu un passage à vide. Le F4 s’est abîmé à 12H45 locales au cours de manoeuvres dans la région de Chah-bahar (sud-est). Dans un premier temps, le régime n’a pas fourni de bilan, mais il a par la suite reconnu la perte de l’appareil et de deux pilotes. Dans la soirée, le régime a trouvé le moyen pour effacer cet imprévu et compenser ce revers. Les mollahs ont annoncé qu’ils produisaient actuellement à vive allure un missile nommé Ashoura d’une portée de 2000 km, beaucoup mieux que tous les avions de chasse !

Le point commun entre tous les armements que les mollahs disent avoir fabriqué est leur discrétion. Personne ne les as vus et eux-mêmes n’ont jamais convié la presse à leurs essais. Ces missiles anxiogènes et invisibles ne cessent de changer de noms et de portées : ainsi en septembre 2007, il s’appelait Ghadr-1 et avait une portée de 1.800 km et en 2006, il se nommait Shahab-3 et avait une portée de 2000 km. Personne n’est en mesure de dire ce que sont devenus ces autres missiles que Téhéran prétendait produire en très grand nombre.

Ce missile intéresse les mollahs car il pourrait atteindre Israël mais aussi et surtout l’autre rive du Golfe Persique, peuplé de royaumes peu portés sur la guerre et totalement dépendants des Etats-Unis pour leur défense. L’objectif des mollahs est de faire peur à leurs voisins qui ont accepté l’invitation à Annapolis.

Mais comme toujours il s’agit d’une stratégie de bluff car le bluff est plus anxiogène que de vrais missiles…

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Publié dans IRAN NUCLEAIRE

Commenter cet article