Un entraînement anti-kidnapping

Publié le par shlomo

Les soldats s'épuisent rapidement dans les combats à mains nues.
Photo: AP , JPost

 

Face à la menace croissante d'enlèvements, le commandement des forces terrestres de Tsahal prépare un nouveau type d'entraînements pour contrer la politique de la terreur du Hamas ou du Hezbollah.

Cette décision fait suite à l'opération Plomb durci durant laquelle le Hamas a tenté d'enlever des soldats israéliens à plusieurs reprises.

Par exemple, lors de la fouille d'un domicile de Gaza, un soldat de la brigade Golani s'est fait agripper par un militant du Hamas qui était sorti d'un tunnel creusé à l'intérieur de sa maison. Le soldat a réussi à se libérer de la prise du terroriste.

Après ce genre d'incident, les soldats ont fait savoir à leurs commandants qu'ils ne disposaient pas des moyens nécessaires pour combattre les ravisseurs.

Après l'opération militaire, le commandement des forces terrestres a mis en place une équipe d'officiers chargée du nouvel entraînement, à la lumière de l'incursion terrestre de près deux semaines à Gaza.

"C'est une menace stratégique pour l'Etat d'Israël", explique un officier. "Nous devons fournir à nos soldats le sentiment qu'ils peuvent repousser les ravisseurs."

Les soldats n'apprennent pas juste à se défendre avec leurs armes mais également dans le cas où ils sont à cours de munitions ou qu'ils sont pris par surprise.

D'après l'équipe d'officiers mise en place, les soldats perdent une grande partie de leur énergie après un face-à-face de 15 secondes avec leurs ravisseurs. C'est pourquoi ils doivent acquérir de nouveaux moyens de se défendre.

Le cours sera enseigné par des professeurs de sport et d'entraînement physique des brigades de Tsahal.

Publié dans ISRAEL

Commenter cet article