GAZA : DU NATIONALISME PALESTINIEN AU FASCISME ISLAMIQUE

Publié le par shlomo

 
Israël / Palestine | Terrorisme

Les événements des ces derniers jours à Gaza renforcent l'idées selon laquelle les années 2005-2007 sont des années pivot dans le conflit israélo-arabe: le retrait israélien de la bande de Gaza avec l'évacuation de tous ses pionniers et la formation du premier territoire palestinien totalement indépendant, la prise du pouvoir du Hamas au parlement palestinien dans des élections démocratiques, les changements dans la carte politique interne d'Israël et maintenant le coup d'état du Hamas et sa main mise sur toutes les institutions présidentielles, contrairement à la constitution palestinienne et contrairement à l'élection du Président, démocratique elle aussi,
Entretenu pendant plusieurs décennies par des régimes arabes despotiques et corrompus, et dans une certaine mesures par les administrations internationales de l'ONU (UNRA) le problème des réfugiés palestiniens, est devenu un problème national après la défaite arabe de 1967. Le mouvement nationaliste palestinien entrait dans le cadre du mouvement nationaliste panarabe mené par Nasser en Egypte, le parti Baath en Syrie et en Irak.
Israël se trouvait dans une nouvelle situation: encerclé par des pays ennemis avec tout ce que cela implique – comme les armées régulières, Israël se trouvait fasse à un mouvement fait de groupuscules armés pour qui le terrorisme était un choix stratégique, politique et … moral! Non qu'il n'y eu d'attentats terroristes perpétrés par les "fédayuns" avant la guerre des six jours – ces attentats furent des composantes importantes dans la décision d'Israël d'entrer en guerre en 1956 et en 1967. Mais avec la création de l'OLP et la nomination d'un Egyptien, Arafat, à sa tête apportaient une nouvelle dimension au terrorisme comme outil politico-militaire.  A première vue ce terrorisme entrait dans le cadre ou formait une extension de la guerre de guérilla menée au Vietnam et en Amérique du Sud dans les années 60 -70.
La prise du pouvoir par les Mollahs en Iran a donné une dimension politique à une religion: l'Islam devient l'Islamisme.
Gérant tous les détails depuis la vie de l'individu jusqu'à la vie de la nation et de l'état, ne laissant aucune liberté individuelle, contrôlé par des appareils de répression puissants, attaquant toutes les minorités qu'elles soient religieuses, nationales ou tribale, sociales (i.g. la minorité homosexuelle), et agissant sur la scène internationale pour étendre son pouvoir, l'Islamisme montre vite sa nature fasciste.
Ainsi à l'heure où le nationalisme panarabe s'essouffle, et se trouve en régression, le fascisme islamique remplie le vide ainsi crée et s'étend dans toutes les couches sociales du monde arabo-musulman.

Les attentats du 11 Septembre viennent rappeler au Monde la volonté expansionniste et politique de ce mouvement, entrepris depuis longtemps avec des phases bien déterminées comme la chute de l'Afghanistan aux mains des Talibans. Là, comme au Liban avec le Hezbollah et dans les territoires palestiniens avec le Hamas, le nationalisme, si il fut le premier vecteur porteur des forces de libération nationale, devient vite une composante de second degré avec la prise du pouvoir par le mouvement islamiste: le projet libérateur devient un projet répressif, le programme national un programme fasciste.


 Ainsi, si le nationalisme panarabe de la deuxième moitié du XX ième siècle formait une composante importante dans le jeu des nations et le conflit israélo-arabe une arène où joutaient les grands blocs, l'apparition puis le développement et la globalisation du fascisme islamique dépassèrent la dimension nationale, imposaient une redistribution des cartes dans le jeu international, brisaient des alliances pour en former d'autres.

Avec le coup d'état du Hamas à Gaza et sa main mise sur tout le territoire, le conflit israélo-arabe, devenu israélo palestinien dans les années 80 avec les accords de paix israélo égyptiens, passe d'une lutte entre deux nationalismes à un lutte de dimension plus globale: celle de la lutte du fascisme islamique pour s'imposer globalement, mondialement! Sdérot, les kibboutzim du Néguev et tout le Pays d'Israël se trouve au front de cette guerre mondiale imposée par le fascisme islamique.

Cette situation doit etre prise en ligne de compte par tous ceux croitent encore a une resolution pacifique du conflit

Publié dans MONDE ARABO-MUSULMAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article